m

Très bel exemple d’art « noelien » des années 60, l’étoile que je viens d’ajouter au photoblog guide les rois mages vers le Grand Parc sans doute depuis la création du quartier ! Dans ce même esprit de fidélité à l’architecture, on mettrait torchères et bougies place Tourny, ce qui au demeurant ne serait pas sans allure, à condition de débarrasser la place de la brocante de panneaux indicateurs qui obscurcissent la sublime perspective qui mène le regard du cours de Verdun au cours Clémenceau et encadre l’Intendant d’un bien piètre mobilier. J’ai essayé trois ans durant, sous la forme d’une « question écrite au Conseil Municipal » d’attirer l’attention de nos deux maires successifs sur ce piètre aménagement de la place Tourny. Sans résultat : ce que l’opposition propose est forcément sans intérêt. Pourtant, tiens, c’est une bonne idée, je vais essayer encore une fois… Je vous tiendrai au courant ! Retour à l’étoile qui sert, d’année en année, de décor de fête au centre commercial du Grand Parc. On conviendra qu’à moins d’être dans une vision historique des illuminations urbaines, elle guidera peut-être les rois mages, mais sans doute pas les chalands bordelais vers les commerçants du quartier. Pas plus que la réhabilitation « à la petite semaine » qui vient d’être faite de ce même centre commercial « Europe ». Enseignes de plastique disjoint, graphisme disparate, matériaux médiocres, réalisation totalement dans l’esprit général de la gestion de notre municipalité : deux vitesses, deux classes, voire trois comme dans les trains d’autrefois.

Je donne à Michel Duchène les verges pour me faire battre. J’expliquerai tout à l’heure pourquoi. Défendre un quartier, vouloir que le meilleur et le plus innovant y soit réalisé pour qu’il avance du même pas que le monde autour de lui, voilà sans doute une vision critiquable d’une ville, et pourtant c’est la mienne !

J’intervenais vendredi dernier lors de la séance de la CUB (22 décembre) sur l’aménagement des berges du lac. Un nouveau quartier va naître et j’ai plaidé pour que sa réalisation aille de pair avec une requalification du quartier des Aubiers, pour qu’il n’y ait pas d’un côté un urbanisme marqué par l’âge et d’un autre des quartiers neufs, conçus pour une réelle mixité sociale. Mon amie Martine Diez a plaidé, dans le même esprit, pour une amélioration des communications entre les quartiers.

Que n’avais-je dit ? Michel Duchène, avec son style si particulier mi patelin, mi pernicieux, a aussitôt bondi « Mais Madame, ne stigmatisez pas les habitants du quartier des Aubiers, qui sont heureux d’habiter là où ils habitent ! Voilà bien une vision de la « gauche caviar » que de vouloir détruire un quartier qui convient parfaitement à ses habitants… ».

Je n’avais pas dit « détruire » mais « requalifier ». Cela suppose probablement quelques destructions/reconstructions, mais le manque de logement est trop hurlant à Bordeaux que nous commencions par cela. Mais qui ne reconnaîtra pas un fait : le quartier des Aubiers (habitat social 100%, à l’opposé de Saint Genès : 0%) n’est pas en l’état suffisamment attractif pour que la mixité sociale s’y impose naturellement. Nous n’avons pas les mêmes contacts avec Michel Duchène, élu du coeur bourgeois de Bordeaux (quartiers dont il m’a dit lui-même, car son style est tout différent hors micro : « on présenterait une chèvre de droite, elle serait élue dans le 3 ème canton ! »). Les personnes en quête de logement qui viennent me voir me disent : je ne veux pas aller aux Aubiers. Sans doute ont-elles en grande partie tort, mais c’est ainsi ; il faut requalifier les Aubiers. Droite cafard est bien pire que gauche caviar : l’une veut des ghettos, l’autre une action positive pour les quartiers qui ont le moins d’équipement, d’événements, d’illuminations…

Et cela me ramène une deuxième fois à l’étoile du Grand Parc. Pourquoi pas dans ce quartier des illuminations innovantes, mettant en valeur l’architecture des immeubles, apportant –c’est le cas de le dire- une nouvelle lumière, un nouveau regard sur ces hautes tours et ces « barres » (horrible mot) qui pourraient être si bien mises en valeur, comme on l’a fait par exemple dans le plan lumière de la ville de Lyon ?

Mais n’est-ce pas un de ces affreux représentants de la gauche qui administre la ville de Lyon ???

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel