m

Il y a en politique deux groupes de combattants : les guerriers et les soldats.

Les guerriers jouent plutôt individuel, fomentant des coups, celui du jour comme celui d’après, élaborant des stratégies, prenant le maquis un moment pour mieux ressortir où on ne les attend pas. Machiavel(s), Talleyrand(s) ou Clausewitz(en), brillants en campagne, souvent gagnants et médaillés de victoires improbables, ils séduisent et à la fois ils sont craints.

Les soldats, grognards, fantassins ou artilleurs, Duguesclin ou Bayards, évoluent plus volontiers dans le collectif. Ils font pack, vont au combat comme les joueurs de mêlée au rugby. Pas de victoire sans eux, pas de mouvement de troupe, pas de constance, pas de fraternité ni dans les mi-temps, ni après ni avant elles.

L’idéal existe : guerriers vis à vis de l’adversaire, soldats à l’intérieur de leur équipe. A la fois capable de montrer la voie et d’être au coeur des troupes. Ceux-là, en politique comme ailleurs, ne sont pas les plus nombreux.

Et puis, il y a ceux qui durent, je veux dire qui ont une pensée et qui laissent une trace. Guerriers et soldats quand il faut car ils auraient été sinon dès le départ piétinés, mais capables même si les jaloux ou les circonstances abrègent leur combat de laisser derrière eux une marque indélébile.

Chacun mettra des noms aux représentants de ces groupes. La troisième colonne n’est pas la plus fournie : Mendès, Blum, Jaurès, quelques autres.. De Gaulle bien sûr, sans doute le mieux partagé dans les trois valences évoquées.

Un métier comme souvent, où il est difficile de gagner la guerre, mais beaucoup plus encore de survivre à la paix.

 

Comments 3 comments

  1. 31/05/2015 at 15:18 Fred L.

    Je propose le général leclerc pour la deuxième catégorie, mais je n’ai pas de noms de politiques.

  2. 31/05/2015 at 20:07 Etienne

    est ce qu’il n’y a pas plus de noms derrière vos catégories que vous n’en donnez ?

  3. 04/06/2015 at 02:42 Erten

    Bonjour
    une chose est sûr et bien plus fort que la guerre, c’est l’argent qui sans cela la guerre se ferait qu’avec bâtons et cailloux!quoi que ca aurait point été plus mal, peut etre que au bout de deux coup de pierre et de bâtons les deux pire ennemis auraient trouvé l’etat de devenir sage et amis lol:-D
    Pourquoi la bonne etoile ne m’a pas fait milliardaire pour tout partager avec clermont ferrand ma ville d’accueuil et mon pays, la France en matière d’entreprises innovantes multinationnale a busness rentable et de superstructures sociales et d’aides d accueuil pour les citoyens Français deja et les sans papiers malheureux et le tout dans un esprit ecologique et environemental, pourquoi les grandes fortunes sont toujours a l’autres bout du monde ou y a deja tout de super, c est ou qu il y en a pas et qui merite aussi qu il faut surtout qu il soit.

Répondre à Fred L. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel