m

La séance du Conseil de Bordeaux Métropole de ce matin, vendredi 29 mai, devait adopter l’avenant 8 au contrat de concession du 17 février 1989 du parc de stationnement Camille Jullian CUB/Central Parcs ainsi que l’avenant n°3  à la convention de délégation de service public du 29 juin 2000 pour la réalisation et l’exploitation de parcs de stationnement CUB/BP3000, avenants portant tous deux sur la mise en place de la tarification au quart d’heure.

Il s’agit de l’application de la loi dite « consommation » du 18 mars 2014 qui vise à rééquilibrer les pouvoirs entre consommateurs et entreprises mais aussi à rendre du pouvoir d’achat aux Français et à leur donner les moyens d’être bien informés avant de consommer. L’objectif étant que les consommateurs paient des prix plus justes correspondant à la réalité des services rendus, comme par exemple : des tarifs de parking facturés au quart d’heure et non plus à l’heure pour une entrée en vigueur au 1er juillet 2015.

Sur la forme, il faut se réjouir de l’application de cette mesure supposée être au bénéfice du consommateur.

Sur le fond, l’exemple du parking Camille Jullian géré par la société Central Parcs, en contrat de concession depuis le 17 février 1989 montre que ce n’est pas le cas.

La simple comparaison entre l’actuelle grille tarifaire applicable aux usagers et celle que vous nous soumettez, montre que l’usager n’est pas gagnant.  Les calculs ont été faits au bénéfice de la société concessionnaire qui a souhaité anticiper une potentielle perte du chiffre d’affaire, au détriment des usagers stationnant plus de 45 minutes. L’avenant précise en effet que « Les tarifs retenus ne sont pas issus d’une division du tarif horaire par quatre afin de préserver l’économie contractuelle mais conservent un principe de dégressivité (la valeur des pas est décroissante en fonction de la durée de stationnement) ».

> 1H de parking augmente de 23% ( de 2,60€ on passe à 3,20€) pour mémoire : 1,70€ en 2001

> 2h de parking augmente de 12% (de 5,70€ à 6,40€)  pour mémoire : 3,30€ en 2001

> 3h de parking augmente de 16% (de 7,9€ à 9,20€) pour mémoire : 4,90€ en 2001

> forfait journée augmente de 21% (de 19€ à 23€)  pour mémoire : 12,20€ en 2001

A noter que jusqu’alors, la moyenne annuelle de l’augmentation des tarifs pour les usagers était, entre 2009 et 2012, de 4,03% (cf avenant 7 au contrat de concession Central Parcs)

Dans le respect de l’esprit de la loi il aurait été plus honnête de maintenir les paliers de tarifs horaires et adapter les 1/4 d’heure intermédiaires échelonnés entre ces mêmes paliers.

Une enquête menée par le magazine Auto Plus en février dernier montre que les parkings ayant déjà adopté cette nouvelle facturation ont largement gonflé les prix avec jusqu’à 55% de hausse, ce qui représente une très forte inflation pour l’usager dont le pouvoir d’achat n’a malheureusement pas augmenté en conséquence.

A la logique : augmentation de prix pour pallier les baisses potentielles de chiffre d’affaire il aurait fallu opposer l’attrait nouveau de parkings parfois boudés par les usagers en raison de leur coût et l’arrivée d’une nouvelle clientèle et donc un maintien du chiffre d’affaire.

Ces fortes augmentations impactent donc en premier lieu les usagers aux revenus les plus faibles contraints de se stationner pour travailler et en particulier les aides à domicile ou les femmes de ménages, (le plus souvent rémunérées au SMIC (7,53€ net de l’heure)), contraintes de stationner à proximité du lieu d’habitation de la personne chez qui elles interviennent avant de repartir chez une autre. Pour les aides à domicile, les déplacements et stationnements sont une véritable contrainte professionnelle et financière, imputant leur temps de travail et in fine leur rémunération.

Sur la délibération suivante portant sur les parcs de stationnement CUB/BP3000 des parkings Bourse/Jaurès, Tourny, Sablières et Meunier, l’application des pas de 15 minutes conduit également à une évolution des tarifs.

> Pour les parkings Bourse/Jaurès et Tourny :

Augmentation de 25% pour 1h (2,40€ à 3€)

Augmentation de 18% pour 2h (5,60€ à 6,20€)

Augmentation de 15% pour 3h (7,80€ à 9€)

Augmentation de 9% pour le forfait journalier (21,10€ à 23€)

Forfait nuit inchangé : 4€

> Pour les parkings Salinières/Meunier :

Augmentation légère (entre 0,30 et 0,10cts) jusqu’à 7h de stationnement puis diminution.

Forfait nuit inchangé : 4€

 

A l’issue de l’exposé des faits par Michèle Delaunay, le Président de Bordeaux Métropole Alain Juppé a décidé de retirer ces délibérations de l’ordre du jour du Conseil, estimant que ces hausses n’étaient pas justifiées et soulignant qu’il n’était pas pensable aujourd’hui de payer plus cher la place de stationnement que la place de cinéma le temps d’aller voir un film dans un cinéma du centre ville de Bordeaux.

Michèle Delaunay se réjouit de cette décision et sera particulièrement vigilante à la prochaine présentation de ces délibérations et des modifications qui devront y figurer pour que l’esprit de la loi soit respecté.

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel