m

Je ne le sais qu’avec trop de clarté : les (baby)boomers entrent, sans fanatisme excessif, dans le champ de l’âge. Faisant partie de cette honorable et nombreuse congrégation, cette vérité incontestable bien que désagréable ne m’a pas échappé.

Il n’y a pas qu’à moi. Cette rentrée est bercée sur les ondes par un appel aux dons et legs. Apprentis d’Auteuil, Fondation de France, rivalisent d’encouragements à une vieillesse heureuse, délivrée de la culpabilité de n’être plus utile en arrêtant de vivre. Tous proposent au boomer la pérennité dans l’action. Dialogues édifiants de couples unis, dynamiques et en forme mais… on ne sait jamais ! « Toi et moi, nous continuerons d’être ensemble et nous vivrons au travers de jeunes chercheurs ou de pauvres et gentils apprentis remis sur le chemin de l’effort ».

Ce ton un peu moqueur n’est pas de mise. Le rôle des associations de solidarité ne fera que grandir dans les années à venir et il y a en effet une morale à les soutenir, de son vivant comme après. Une question cependant : qui pense à faire des dons ou legs à l’Etat, pour qu’il sauvegarde son service public, paye lui aussi des chercheurs, équipe les hôpitaux.. ?

Pourquoi n’y a-t-il là aucune incitation, aucune explication, présentant des destinations possibles, leur intérêt, garantissant leur usage ? C’est pour moi une véritable option. Reste à la matérialiser, à la rendre amicale et sûre, à lui éviter toute option politicienne. Oui l’hôpital où l’un des vôtres a été bien soigné peut recevoir des dons, même ciblés sur une action qui vous tient à coeur. Oui, l’Ecole, oui l’Université, oui, le labo de recherche.

La République nous appartient. Prenons en soin.

 

 

 

Comments 3 comments

  1. 28/08/2014 at 16:05 Julie

    Bonjour,

    « Une question cependant : qui pense à faire des dons ou legs à l’Etat, pour qu’il sauvegarde son service public, paye lui aussi des chercheurs, équipe les hôpitaux.. ? » … çà ne s’appelle pas les impôts ? Ce ne serait pas au gouvernement en place de garantir leur bonne utilisation ?

  2. 29/08/2014 at 11:34 Alain

    Il est vrai que ces incitations au moment du petit-déjeuner sur France Inter dégagent un je ne sais quoi de malsain, à mi-chemin entre l’euphorie provoquée par une pub Roc-Eclerc et la sensualité torride d’un billet de Dominique Seux. Bref, on compte sur ses doigts le temps qui reste en avalant sa biscotte de travers, les seuls à renverser leur bol en criant « Eurêka » étant les vieux qui se réjouissent de cette manière noble de déshériter enfants et neveux impatients ou malaimés, en imaginant déjà leur gueule d’enterrement chez le notaire.

    Le legs à l’Etat est assurément une bonne idée; l’émargement aux recettes de la comptabilité publique se heurte cependant dans l’immédiat à un petit problème de casting, l’opération risquant de sentir exagérément le Sapin, au point de donner prématurément les boules à qui n’est pas sûr de tenir jusqu’à Noël.

  3. 30/08/2014 at 19:18 Alain

    Y a quelqu’un ?

Répondre à Alain Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel