m

Un article, très opportun, dans l’Yonne républicain. Qu’un twitto me transmet, puis un autre. Et ensuite un autre article, puis un autre, puis un autre… Et un univers de complexité, d’erreurs, voire de fautes, mais plus encore de petites et grandes probables bassesses; de « différents financiers », mais aussi de réactions généreuses, ou moins généreuses, d’indignations, de soutiens mais aussi de critiques… Bref le vent du buzz au-dessus d’un de ces nids d’oiseaux divers entourant les grands âgés.

La vieille dame, expulsée à l’orée d’un week-end pour cause d’impayés à sa maison de retraite est devenue en quelques heures, sans doute une héroïne de roman restant à écrire, mais surtout l’oeil d’un petit cyclone médiatique dont elle n’a cure et peut être pas même consciente.

Pour la ministre que je suis, un coup de projecteur sur la pâte difficile que je travaille depuis six mois : l’immense complexité, humaine, administrative, réglementaire, éthique, de la politique de l’âge.

La vieille dame a 94 ans, deux fils dont l’un est médecin. Depuis deux ans, elle vit dans une maison de retraite à caractère privé lucratif, de bon standing apparent, dont le tarif hébergement quotidien (à la charge de la résidente et/ou de sa famille) est de 124 euros par jour. Selon le directeur, le montant de la retraite de la dame suffirait à y pourvoir.

Ces informations s’égrènent au cours de la journée, transmises par l’Agence Régionale de Santé que j’ai diligentée sur place, par le médecin des urgences qui a accueilli la vieille dame dans son service, point de chute après son départ de la maison de retraite et l’histoire se construit, évoluant d’une faute professionnelle -celle de la maison de retraite- à une défaillance de solidarité et de soutien familial.

J’ai promis d’informer de toutes les suites de cette affaire à la fois individuelle et sans aucun doute universelle par les enseignements dont elle est porteuse, en premier lieu pour nous qui avons en charge cette « politique de l’âge » que je crois si cruciale dans ce XXIème siècle débutant.

En voilà les premières lignes. La vieille dame est ce soir « à la demande de sa famille » admise dans la clinique privée où travaille l’un de ses fils. « Pour des examens ». Est-ce son souhait ? Est-ce légitime ? N’eût-il pas mieux valu qu’elle demeurât où elle résidait depuis deux ans ?

Essayons de savoir plus avant, de comprendre et d’agir pour que les droits de cette vieille dame, sa dignité et son bien être, ainsi que ceux de toutes celles et ceux qui lui ressemblent, présents et à venir, soient mieux protégés, respectés et compris.

Comments 20 comments

  1. 07/01/2013 at 22:18 Michèle Delaunay

    je n’ai donné ici que des informations de sources fiables mais elles s’entendent cependant sous réserve de confirmation et de précision.

  2. 07/01/2013 at 22:40 sylvie

    A force de zigzags ils vont bien finir par la tuer
    alors tout le monde sera débarrassé ???
    Si c’est ça le  » care  » alors je suis curé de campagne !

  3. 08/01/2013 at 10:15 Babeth

    Cette affaire fait en effet le buzz, et suscite pas mal de questions. Quid de l’obligation alimentaire, quid de la trêve hivernale? Mais aussi, en filigrane, quid de l’histoire familiale? Beaucoup de questions, dont certaines relèvent de la vie privée et et non des médias. Beaucoup de déballage sur l’espace public aussi, en espérant qu’il serve à engager un débat sur ces sujets.

  4. 08/01/2013 at 10:42 Michele

    C’est pour répndre à ces questions à partir du concret que je m’engage dans cette information pas à pas. Rien ne sera révélé qui ne doit pas l’être, tout sera dit qui peut faire progresser la cause de toutes les vieilles dames du monde.

    Sur la question du devoir alimentaire inclus ds le code civil, je suis favorable à un débat. La longévité a modifié la donne et l’on hérite bien souvent aujourd’hui alors qu’on est soi meme en retraite

    • 08/01/2013 at 11:26 brigitte

      Madame, c’est bien que vous puissiez réagir ainsi et même si il ne s’agit que d’un cas, c’est tout en votre honneur. En dehors des clarification à entendre de la part de l’etablissement, il y a aussi la problématique familiale. Ces histoires familiales sont souvent incompréhensibles et pourtant bien réelles, c est notre pain quotidien! Je ne porte aucun jugement, mais c’est bien que vous leviez le voile car ces situations complexes sont bien nombreuses….Ce matin, je pense bien à cette dame qui a été transféré à droite à gauche, à la porte de l un à la clinique de l’autre…. que pense t elle? que resent elle? mes pensées vont vers elle et ceux qui vivent des histoires lourdes cousines de celle ci.
      Au dela des mots, vous agissez et ça j aime… pas de morosité mais de l’action
      bonne journée à vous Madame

    • 08/01/2013 at 12:39 Babeth

      Alors je suivrai ce débat avec beaucoup d’intérêt. Je ne suis malheureusement plus concernée par l’obligation alimentaire aux ascendants, mes parents n’ayant pas eu la courtoisie de vivre vieux, mais mon métier fait que je suis concernée par la cause des vieilles dames en établissement. Mais bon, ne généralisons pas, il y a aussi des histoires familiales qui expliquent parfois les choses (voir ici : https://vieuxetmerveilles.blogspot.fr/2012/10/memoire-1.html )

  5. 08/01/2013 at 12:00 Louis

    Juste une question. S’il est vrai que les revenus de cette dame suffisaient pour payer la maison de retraite, comment se fait-il qu’elle ait pu accumuler 40.000 Euros d’impayés en deux ans ? Autrement dit, elle n’aurait jamais payé !

  6. 08/01/2013 at 13:07 Kantin Gilbert

    Comprends pas. Elle est sous tutelle cette dame ? Sous curatelle ? Puisqu’elle a des revenus suffisants, pourquoi de tels retards de paiements de loyers ?

    Par le passé il y a eu des fermetures administratives de maison de retraite qui se sont passées de façon tout aussi brutale. Des ambulances sont arrivées au matin, et ont acheminé tout les résidents à l’hosto, le tout filmé par France 3. Les familles n’avaient pas été averties, mais la presse régionale oui.

    • 08/01/2013 at 15:33 brigitte

      Le cas de cette Dame est donc complexe, mais il a le mérite de mettre en lumière le problème du financement soit des maisons de retraite, soit des residences de service soit des aides à domicile!
      certes les familles doivent être solidaire, mais ce n’est pas le lot de tous pour de multiples raisons
      les medias montrent les seniors comme de riches rentiers! mais regardons bien à 2 fois! par exemple
      – une femme de 90 ans qui touche une « belle » pension de reversion de 1600 euros
      => envisager la residence de services avec les aides ménagère ( etc) il faut compte sans luxe au minimum 1300 euros ( hors frais pour ses medicaments, soins , nourriture etc…)
      => envisager le depart en maison de retraite : trouver un forfait d hebergement à 50 euros par mois c est chercher une aiguille dans une motte de foins
      donc c est un vrai sujet car meme si les familles peuvent être solidaires, on voit des familles qui doivent soutenir financièrement leurs parents mais aussi leurs enfants voire leurs petits enfants ne peuvent tenir …. donc là le problème financier est réel
      Par contre pour les promoteurs et les groupes de maisons de retraite … leur situation financière à l’air florissante!!!!
      donc un beau sujet économique à travailler
      Il n’empêche qu’en regardant le site de la résidence Beausoleil de Chaville, je m’interroge vraiment sur les motivations de ses dirigeants! J’ai honte pour eux … inutile de faire dans le luxe quand on est capable d’agir ainsi!

      • 08/01/2013 at 15:57 Le Bars

        je n’ai pas vu apparaitre mon précédent commentaire et pourtant c’est un vrai sujet. Je vais devoir vendre mon appartement pour subvenir aux frais d’hébergement de ma mère en maison de retraite. Ci-joint le commentaire d’une amie: »Tu n’es pas le seul à t’offusquer du racket qu’exercent les maisons de retraite. Et cela va aller de mal en pis. Car nos parents avaient encore une retraite décente et en adéquation avec leur activité mais ce n’est plus notre cas sauf pour les fonctionnaires. A carrière égale, mon amie d’enfance archéologue au ministère de la culture et moi cadre supérieure pendant plus de 20 ans sommes totalement inégales devant la retraite. Elle a cotisé dix ans de moins que moi qui ai tous mes trimestres et gagne aujourd’hui 600 € de plus que moi par mois ! Si un jour je suis dépendante, ma seule consolation est que je ne serais à la charge d’aucun enfant puisque je n’en ai pas. Mon père avec ses 1200 euro n’aurait pas pu aller en maison de retraite mais de toute façon, il ne le voulait pas alors quand il est devenu dépendant, j’ai participé aux frais des portage de repas et des aides à domicile car là aussi sa retraite n’était pas suffisante pour faire face. Je trouve scandaleux qu’une personne qui a travaillé toute sa vie ne puisse vivre décemment sa retraite. Mon père a bossé de 14 ans à 60 ans et a fait 3 ans de guerre sur le front russe, comme malgré-nous. Je suis entourée d’agriculteurs qui ont plus de 45 ans de vie active pénible (on n’est pas dans la Beauce !), qui touchent 750 € et qui continuent à bosser jusqu’à leur mort pour pouvoir simplement se nourrir. « 

      • 08/01/2013 at 17:00 Kantin Gilbert

        Dans le billet Mme la ministre écrit que la partie hébergement est couverte par les revenus de la résidente. Pour le reste : les soins sont pris en charge par le régime de Sécurité Sociale auquel elle est affiliée, et la dépendance financée par l’APA (département). Si les revenus étaient insuffisants, l’aide sociale (commune) et la famille (enfants et petits enfants selon le département) pouvaient être sollicités.
        La collectivité joue donc son rôle, et que l’EHPAD soit à but lucratif ou non ne change rien au problème – problème d’impayés.

      • 08/01/2013 at 18:46 bredrel

        raison de plus peut être dans le cadre de la crise et de l’emploi qui se dégrade de pouvoir y mettre le paquet sous forme de création pour gérer et créer d es maisons de retraites d’une niche fiscale pour que les gens puissent y investir deja pour nos anciens puis pour eux et les générations futures et ce dans des sociétés gérer sous forme de sociétés coopératives donc du gagnant gagnant

  7. 08/01/2013 at 16:04 Le Bars

    Pour info ce courrier adressé à Claude Greff (votre prédécesseure…) resté sans suite.Mais le changement c’est maintenant ?
    Patrick Le Bars A Claude Greff
    (Ex journaliste NR) 11, place Saint Denis 37400 Amboise
    Tel. 0247576857

    9 allée Berluchon Secrétaire d’Etat à La Famille
    37 200 Tours Tours, le 13 juillet 2011
    Tel : 06 18 08 74 62
    Mail : patricklebars@orange.fr

    Chère Claude Greff,
    En préambule toutes mes félicitations pour votre nomination à un poste ministériel. J’en profite pour vous exposer, en toute discrétion, ma situation et solliciter (s’il y a une solution) vos conseils.
    J’ai participé (le 24 janvier dernier) via internet au débat national sur la dépendance proposé par le gouvernement et n’ai pas eu le moindre retour. Pour résumer je suis fils unique et ma mère n’arrêtant pas de tomber dans son appartement à Brest, j’ai décidé de la faire admettre dans une maison de retraite à Tours en 2005. Coût environ 2.000 euros alors qu’elle n’avait que 1.200 euros de retraite. D’où un différentiel de 800 euros qu’elle a payé, dilapidant ainsi toutes ses économies. J’ai tenté, en vain, de louer son appartement de Brest. En 2008 l’épouse de mon propriétaire à Tours a fait un AVC et il a mis le logement, que j’occupais depuis 30 ans, en vente en urgence pour équiper son propre pavillon en vue d’accueillir sa femme handicapée. Pour racheter mon logement j’ai mis l’appartement de Brest en vente et sollicité de ma mère sa part, soit une donation de 45.000 euros…
    J’ai pris ma retraite à 60 ans et me retrouve avec 1.600 euros de revenus mensuels (y compris ma complémentaire). Ma mère n’ayant plus d’économies et moi plus les moyens de faire face à mon obligation alimentaire, j’ai donc fait appel à l’aide sociale du département du Finistère (dont elle est originaire) qui me l’a accordée. Mais le CG29 me réclame 7.500 euros pour un an. La récupération se fait, juridiquement, sur la donation… Mais j’ai investi cet argent dans l’achat de mon appartement et j’ai du mal à boucler mes fins de mois !!! Alors j’ai cette épée de Damoclès qui me pourrit la vie.
    J’ai obtenu du Conseil Général du Finistère qu’il attende le décès de ma mère pour le paiement de cette somme qui ne va qu’augmenter au fil de ses années de survie…
    Je pense ne pas être le seul dans ce cas et si vous pouvez proposer un système plus juste pour la prise en charge collective des personnes dépendantes, une « loi Greff », ce serait une véritable avancée pour notre système social.
    Merci de l’attention que vous porterez à ce courriel, je vous adresse les justificatifs par courrier et vous adresse tous mes vœux de réussite dans vos nouvelles fonctions.
    Cordialement
    Patrick Le Bars

  8. 08/01/2013 at 18:15 sylvie

    L’intervention de notre Zorro est rapportée au delà de nos frontières ( Allemagne, UK…)
    parce qu’elle le vaut bien !

  9. 08/01/2013 at 18:42 bredrel

    mme delaunay une petite idée d’ailleurs aussi valable pour les locataires qui ne payent pas leur loyer, ne pourrait il pas y avoir de la part des maisons de retraites bailleurs sociaux et propriétaire du privé une obligation de prévenir les services sociaux de l’état afin d’en arriver a de telle situation certes isolé dans le cas de cette retraité mais bien plus large lorsque ce sont des gens autres bien plus nombreux a être protéger entre le 1 er décembre et le 31 mars mais entre les deux vite mis à la rue sans souvent de solution pour être héberger et même a faire avant toute procédure judiciaire qui alors de fait pourraient être largement éviter.

  10. 08/01/2013 at 20:49 Bof

    Comme disait Coluche, quand on en sait aussi peu sur un sujet, on ferme sa g… !

  11. 08/01/2013 at 21:37 Michele

    Merci à tous de vos commentaires. L’émotion suscitée par cet événement montret l’intérêt et l’inquiétude des Français vis à vis des problèmes de l’âge. Je me suis rendue cet après midi auprès de « la vieille dame », assez troublée, n’ayant pas à l’évidence une conscience claire du déroulement des derniers jours, peut-être de ceux d’avant, je ne peux juger de ce qui est trouble passager ou détérioration plus ancienne. Elle ne souffre pas, ne montre pas de signe d’inquiétude, paraissait heureuse de ma visite, de voir que l’on prenait de ses nouvelles.

  12. 09/01/2013 at 11:42 Babeth

    Je découvre avec surprise le commentaire de Le Bars. Le deuxième mari de la grand-mère de mon mari (vous suivez?) avait fait les deux guerres. A 99 ans, il a reçu la légion d’honneur. 99 ans. Il n’avait même pas les moyens de payer le foyer-logement, mais il avait la légion d’honneur. Il n’avait pas eu d’enfants. Mes beaux-parents participaient à la prise en charge financière, sans toutefois être tenus à une quelconque obligation alimentaire puisqu’il n’était pas de leur famille. Quand on y réfléchit, on se dit que quand même, c’est quoi ce pays qui fait raquer les vieux? Je suis auxiliaire de vie. Forcément, les personnes âgées qui payent, j’en vois tous les jours. Qui payent pour se lever, se laver, s’habiller, manger, se déplacer… Qui payent pour vivre, tout simplement.

  13. 09/01/2013 at 14:16 Bernardini Jean-Jacques

    J’ai une Maman de 91 ans en maison de retraite depuis 2 ans pour une pension mensuelle de 2 600,00 € qui sera très prochainement « revalorisée » de + 2,30 %

    Cette affaire me touche mais à l’inverse des médias, si prompts à « s’indigner » comme ils l’ont fait, et à sens unique, comment est-il possible que cette maison de retraite ait patienté pendant 18 mois, comme on nous le dit, pour aller vers cette mesure extrême et critiquable en soi, bien sûr ?

    On nous apprend que les revenus de cette dame couvraient les quelque 3 700 € mensuels; que l’un de ses fils est médecin; donc, comment est-ce possible, dans ces conditions de cesser de payer cette structure pendant 18 mois ?

    Bien entendu, les « causes » de cette lamentable affaire sont soigneusement gommées, notamment par les médis.

    Mais, enfin, ce sont ces causes qui demanderaient à être élucidées, ne pensez-vous pas ?

    Hommages très distingués

Répondre à Kantin Gilbert Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel