m

Un forum mondial a lieu à Paris. Scientifiques, politiques, écologues, sociologues, etho-ethnologues arrivent du monde entier. Les caméras sont braquées dans les entrées, CNN, France 24 émettent en direct sans interruption. Le service d’ordre a été doublé après l’annonce de la visite d’une star du football. Organisateurs, intervenants, tout le monde vit depuis des jours le téléphone portable vissé à l’oreille. Le public admis se déverse par tous les modes de communication imaginables. La ville est bloquée, les télés en alerte. Deux Pédégés qui viennent d’être élus par « world capital » « Plus gros revenus horaire du monde » sont attendus …

L’éffervescence est à son comble. Dans les rues bloquées, les klaxons hurlent, des hélicoptères survolent la ville…

Tout d’un coup, sortis d’une bouche de métro apparaissent trois sauvages, habillés de peaux d’animaux, des colliers autour du cou comme dans les histoires de notre enfance, mais chacun avec un gros carnet et un crayon à la main…

– « Mais qu’est-ce que vous venez faire là ? Enfin, c’est pas possible, est-ce que vous vous rendez compte ? »

– « Ben, à vrai dire, c’est pas tellement qu’on y tenait. Déjà que c’est pas marrant tous les jours chez vous…Mais on a pensé qu’il fallait qu’on se dépèche si on ne voulait pas qu’il soit trop tard. Parce qu’avec la manière dont vous vivez, vous allez pas tarder à disparaître !

Alors on est venus pour prendre des notes, garder une trace… »

Bien sûr que j’ai une arrière-pensée en vous racontant cette histoire…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel