m

Moins de 18 mois après notre arrivée « aux affaires », la loi « autonomie » et ses 3 volets vient d’être mise aujourd’hui 14 octobre officiellement sur les rails par le 1er Ministre lors d’une conférence de presse à l’hôtel Matignon.

Une loi d’orientation et de programmation qui, outre les dispositions législatives « dures » exposera tout l’ensemble de notre politique de l’âge.

Le champ complet de l’avancée en âge sera couvert par les trois volets de la loi : anticipation (et prévention), le moteur de la loi; adaptation de la société à la longévité qui est le plus beau cadeau que nous a fait le XXe siècle ; accompagnement de la perte d’autonomie. Ce « triple A » marquera une avancée sociale et sociétale majeure pour notre pays qui est un des premiers du monde en terme de longévité.

Le domicile est au coeur de la loi : adaptation des logements, accès aux aides techniques (ce qui constituera un levier positif pour la silver économie), amélioration des dispositifs d’aides à domicile. Les mesures concernant l’accueil des grands âgés en établissement seront posées mais prendront effet dans la 2ème moitié du quinquennat du fait des contraintes financières, comme l’avait d’ailleurs indiqué le Président de la République dès janvier 2012.

Le défi démographique est au moins aussi décisif pour cette première moitié de XXIe siècle que le défi énergétique. Malgré la situation difficile de notre pays (moins d’argent et plus d’âgés !) notre Gouvernement a choisi de le relever.

Comments 7 comments

  1. 15/10/2013 at 11:33 Louis

    Le défi est déjà perdu. Et pas que celui-là. Brignoles, morne plaine …

  2. 15/10/2013 at 11:41 Louis

    Et j’oubliais les « primaires » (dans tous les sens du terme) de Marseille. Pardon ! On est dans le m… jusqu’au yeux, mais au moins on ne manque pas de divertissements. De plus en plus de circenses, et de moins en moins de panem ! Demandez aux Doux et aux Gad. Après la sidérurgie de Lorraine, voilà l’agro-alimentaire de Bretagne. Il ne reste plus aux malchanceux de l’Ouest qu’à espérer une visite du président normal. Avec son chéquier bien sûr ! Comme à Florange.

  3. 15/10/2013 at 23:03 Louis

    Bonne idée Michèle. Relisez-moi bien. Un constat glacial mérite d’être considéré. La situation des jeunes est devenue dramatique en France. Ce qui n’augure rien de bon pour les « grands âgés » d’aujourd’hui, et encore moins pour ceux de demain. Etranglés entre la baisse du pouvoir d’achat des retraites et la hausse des prélèvements. La solution d’avenir : mourir jeune et si possible en bonne santé. L’euthanasie à titre préventif.

  4. 16/10/2013 at 18:01 DELAITE Jocelyne

    AAAttention à la silver économie.
    ADOMIS Belfort vient de rompre le contrat sans préavis qui l’unissait à ma mère âgée de 86 ans pour des prestations d’aide à la personne parce qu’en tant que référente je faisais des remarques sur les prestations mal exécutées ou pas exécutées du tout.
    Je suis accusée:Article 9 Résiliation sans préavis ‘ impossibilté d’assurer le service’ pour ADOMIS à cause de mes remarques et de mon agressivité. »’Il faut préserver l’intégrité physique et psychique des intervenantes »’.
    Hier soir, pour sa dernière intervention, l’intervenante est arrivée à 21heures, mardi dernier, elle n’est pas venue à midi.
    Ce ne sont que les deux derniers exemples.
    N’avons nous aucun droit que celui de payer et de nous taire???
    Ma mère est privée d’aides du jour au lendemain.
    Je considère que c’est la maltraitance la plus sournoise et la plus injuste.
    La prestataire m’a calomniée auprès des autres prestataires de service et auprès du conseil général.
    Par chance, j’ai eu un contact avec la conseillère en gérontologie.
    Une personne très intelligente, très attentive, très humaine.
    Madame KUBIAC

  5. 16/10/2013 at 20:07 lilie

    Comment va votre chienne Tixy ?
    Nous sommes tous impatients d’avoir de ses nouvelles !!!
    Vienne la nuit sonne l’heure …

  6. 17/10/2013 at 20:36 Pascal LB

    On ne peut que se réjouir de l’engagement de cette réforme tant attendue. Dommage toutefois que le sort des ehpad soit repoussé. Je constate tous les jours dans mon activité de formateur des effets dévastateurs pour les professionnels de la faiblesse des ratios d’encadrement bien inférieurs aux autres pays européens comme a ceux des établissements du Handicap. Du burn a la maltraitance, la situation est alarmante et la fermeture d’un etablissement « pour l’exemple » ne suffira pas. Oserez vous proposer un relèvement des ratios en ehpad pour converger autour de 0,8 comme en FAM ou on trouve des adultes handicapes avec des besoins d’aide a l’autonomie identiques. Des milliers d’emplois non delocalisables sont possibles. Puisse aussi cette réforme freiner l inflation des tarifs hébergements et du reste a charge pour les residents et leurs familles que l on constate du côté des groupes lucratifs qui frise parfois l indécence, lesquels groupes font la une de l actualité.

  7. 18/10/2013 at 06:07 denis

    Quelqu’un qui n’a pas peur de voir la réalité des faits !
    Conséquence
    Il vous faut des jeunes bénévoles, stagiaire ou des éléves
    à exploiter pour aider les personnes âgées.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel