m

En connaissance de l’expérience de la ville de Dresde, j’ai à plusieurs reprises interrogé le Maire de Bordeaux, en Conseil Municipal ou Communautaire, sur l’avis des experts de l’UNESCO concernant le projet de pont Bacalan-Bastide.

Par ces mêmes experts, Dresde s’est vue sommée soit de renoncer au classement au patrimoine mondial, soit de renoncer à son projet de pont sur l’Elbe. J’ai raconté dans ce blog le subterfuge par lequel la municipalité a renoncé au pont sans paraître fléchir devant l’Unesco..

L’actuel Maire de Bordeaux, comme son premier adjoint Hugues Martin, ont été là-dessus constamment rassurants : « nous avons transmis le dossier du pont, aucun problème ! Le futur pont n’oblitère aucunement le classement, ni ne compromet sa perpétuation ». Le classement n’est en effet pas définitif : si un projet vient dénaturer le site classé, le label peut-être retiré.

On trouvera dans l’édition de Sud Ouest de ce jour, des citations très précises du Maire et de son adjoint.

Sauf que… Rien de consistant n’a été transmis. Les propos allégués n’étaient que « paroles verbales » , pour ne pas dire mensonges.

Le collectif d’associations qui aujourd’hui bataille contre ce projet de pont, a très loyalement interrogé les experts de l’UNESCO sur leurs conclusions face à l’impact visuel de l’édifice sur les arcs du fleuve.

Surprise du directeur du Centre du Patrimoine Mondial, Francesco Bandarin, qui n’avait reçu aucune donnée significative sur le projet et qui par un courrier officiel dépêché auprès de l’Ambassadeur de France auprès de l’Unesco lui a demandé de prier instamment les autorités françaises compétentes (la municipalité) d’adresser toutes les informations sur le projet pour qu’il puisse être statué de son impact sur le patrimoine classé.

Il n’est pas inutile de rappeler que la transmission des informations relatives à tout projet, toute modification sur le territoire classé est exigible autant pour le classement que pour son renouvellement.

La municipalité de Bordeaux a contrevenu au réglement de l’UNESCO et elle a abusé les Bordelais, tous impliqués dans ce projet décisif pour l’avenir de la ville, en répondant faussement que l’ensemble du dossier avait été transmis et que rien n’avait été trouvé contrevenant le classement.

Alain Rousset, alors Président de la CUB, s’est beaucoup engagé dans le projet du pont, rassuré par les affirmations du Maire de Bordeaux . Qui pouvait imaginer que pour ne pas courir le risque de compromettre ou de retarder le classement, Alain Juppé ne transmettrait pas le dossier complet d’un projet qui engage pour des décennies le paysage de Bordeaux et la vie des Bordelais ?

Après celui de l’eau (230 millions économisés par la gestion de Rousset), combien de dossiers mensongers, incomplets, détournés trouverons-nous dans les tiroirs de la mairie ?

Hommage aux associations qui ont voulu, tout simplement, savoir.

Comments 44 comments

  1. 26/02/2008 at 22:22 Bruno

    Michèle a raison : les "paroles verbales" de JuMpé ne l’engagent pas beaucoup. Par contre sur ses tracts il s’engage (jusqu’à quand ?), par écrit, à ne pas être candidat à d’autres fonctions électives ce qui n’exclu pas des postes ministériels.

  2. 26/02/2008 at 22:41 mammouth

    il parait que le "claude" al. va revenir au gouvernement, les profs vont pouvoir ressortir les vieilles banderoles, en voila une bonne idée après sarkoland, les ministres vont pouvoir faire des gaffettes….
    à ce rythme, Fillon va etre à 80 et le petit à 20
    Nous a bordeaux Juppé à 49,80 cela nous irait bien…

  3. 26/02/2008 at 22:42 Lucas Clermont

    Et un point godwin ! Roland, vous êtes un crétin et je pèse mes mots.

  4. 26/02/2008 at 23:01 mon petit doigt

    ….me dit qu’un faux lucas clermont vient de s’exprimer, piéton éric et cie ca suffit les pillages de pseudos.
    Déjà MD est assez classe de ne pas relever les nbx messages pornos qui viennent polluer ce blog : dites lenous direct, vous vous embeter légèrement sur vos blogs, en tout cas pour notre part on a meme pas envie d’y aller y jeter un demi regard….

  5. 26/02/2008 at 23:03 Lucas Clermont

    Parler de la Garonne, c’est tout de suite être au cœur, à l’essentiel de Bordeaux. C’est je crois la seule chose qui me manque de Bordeaux. Qu’on veuille franchir le fleuve et cela devient à juste titre profondément politique. À cause du risque de briser la courbe du fleuve, d’effacer le lien avec l’océan et l’histoire portuaire, au risque de ne pas réussir à mieux arrimer la Bastide… C’est politique encore parce que la décision relève de l’agglomération et de l’alchimie qui détermine ses décisions. À cause encore des coûts et de l’urgence de jeter un pont…

    Voyons, voyons, Alain Juppé tenterait-il encore de passer en force en prenant quelques libertés avec la démocratie sur ce dossier comme lorsqu’il s’était mis en tête de construire un pont face au Quinconces ? Cela mérite qu’on approfondisse, par exemple à invitant quelques associations à s’exprimer. Si Michèle Delaunay dit juste, je crois que ses contradicteurs devront affûter leurs arguments. Dans les années 1990, il y a eu de remarquables polémiques.

    Je reste pour regarder.

  6. 26/02/2008 at 23:52 Alain & à l'autre

    Qu’est-ce que cette histoire de pont vient faire ici ?
    Serait-ce pour faire oublier la visite "éclair" de la Stalinette Poitevine ?

    Mais pourquoi vouloir faire oublier ce passage fulgurant ?

    La réponse est peut-être dans la retranscription de l’interview que la belle a accordée aujourd’hui à RTL, en direct de Bordeaux :

    – " Madame Royal, pour revenir aux Municipales puisque vous êtes à Bordeaux. Hier, vous étiez à Périgueux. Il se trouve qu’Alain Rousset que vous êtes venue soutenir, est député. Il est aussi président de Conseil régional. Vous êtes une farouche partisane du non-cumul. Vous vous l’appliquez à vous-même d’ailleurs.

    Oui.

    Mais aujourd’hui, vous êtes quand venue soutenir un "sacré cumulard".

    Oui, il n’est pas le seul.

    Non, il n’est pas le seul. Mais enfin…

    Voilà. Moi je souhaite, bien sûr, que le principe du non-cumul soit un jour inscrit dans notre Droit. Pour l’instant, ce n’est pas le cas. Donc, le cumul il a le droit de le faire, c’est son choix. Voilà, c’est un ami et je vais le soutenir puisqu’il me l’a demandé.

    Est-ce que vous avez abandonné cette revendication ? Est-ce que vous lui dites ?

    Non. Ecoutez, moi je me l’applique. D’autres se l’appliquent. Jean Yves Le Drian, en Bretagne, se l’est appliqué.

    Arnaud Montebourg, votre ancien porte-parole, ne se l’applique pas.

    Voilà.

    Et François Hollande, non plus.

    Voilà, mais ce n’est pas inscrit dans la Loi. Donc, je répète, ils ont le droit de le faire. Tant que ça n’est pas inscrit, et que ça n’est pas obligatoire. Moi, j’aurais fait une réforme des Institutions et je l’aurais inscrit dans la réforme des institutions. Ca sera peut-être un jour une réalité.

    Est-ce qu’on peut considérer que votre Tour de France, tour des Municipales, ne ressemble pas un peu aussi à un tour des fédérations, une sorte de pré-campagne pour la succession de François Hollande à la tête du PS ?

    D’abord, c’est passionnant ce tour de France parce que vraiment on remet de la hiérarchie dans l’importance des choses. Je voulais dire d’ailleurs à ce sujet que l’autre très grande inquiétude, c’est ce qui va se passer après les Municipales.

    Les Français ont bien entendu que Nicolas Sarkozy leur avait dit que les caisses étaient vides, c’est l’augmentation des impôts. Vous savez, il y a déjà eu six impôts créés en huit mois dont les Franchises médicales. Aujourd’hui, on a peur qu’il y ait une CSG après les Municipales ; et puis, il y a l’invention d’une TVA dite "sociale", qui n’a d’ailleurs rien de social, tout cela ajouté à la hausse des prix. Donc, il y a vraiment une profonde inquiétude et parfois même une colère, une angoisse parce qu’on ne sent plus le cap et la cohérence des décisions qui sont prises pour la France.

    Et alors les gens se rendent bien compte qu’en votant pour des candidats socialistes, pour des listes de rassemblement de Gauche et puis qui, souvent, s’élargissent à la société civile, aux personnes de bonne volonté, ça va permettre de mettre un rempart dans les collectivités locales, dans les communes appuyées sur des régions qui vont faire en sorte que les dépenses publiques soient correctement maîtrisées et que là où les choses se délitent, par des actions locales, on puisse compenser un certain nombre de dégâts.

    Merci Ségolène Royal. Merci. C’était Ségolène Royal qui n’a pas eu le temps de nous répondre sur son tour des fédérations. Mais vous l’avez compris, elle est en campagne électorale." —-

    C’est vrai qu’un soutien comme celui-là, il faut l’oublier vite

  7. 26/02/2008 at 23:52 Alain & à l'autre

    Qu’est-ce que cette histoire de pont vient faire ici ?
    Serait-ce pour faire oublier la visite "éclair" de la Stalinette Poitevine ?

    Mais pourquoi vouloir faire oublier ce passage fulgurant ?

    La réponse est peut-être dans la retranscription de l’interview que la belle a accordée aujourd’hui à RTL, en direct de Bordeaux :

    – " Madame Royal, pour revenir aux Municipales puisque vous êtes à Bordeaux. Hier, vous étiez à Périgueux. Il se trouve qu’Alain Rousset que vous êtes venue soutenir, est député. Il est aussi président de Conseil régional. Vous êtes une farouche partisane du non-cumul. Vous vous l’appliquez à vous-même d’ailleurs.

    Oui.

    Mais aujourd’hui, vous êtes quand venue soutenir un "sacré cumulard".

    Oui, il n’est pas le seul.

    Non, il n’est pas le seul. Mais enfin…

    Voilà. Moi je souhaite, bien sûr, que le principe du non-cumul soit un jour inscrit dans notre Droit. Pour l’instant, ce n’est pas le cas. Donc, le cumul il a le droit de le faire, c’est son choix. Voilà, c’est un ami et je vais le soutenir puisqu’il me l’a demandé.

    Est-ce que vous avez abandonné cette revendication ? Est-ce que vous lui dites ?

    Non. Ecoutez, moi je me l’applique. D’autres se l’appliquent. Jean Yves Le Drian, en Bretagne, se l’est appliqué.

    Arnaud Montebourg, votre ancien porte-parole, ne se l’applique pas.

    Voilà.

    Et François Hollande, non plus.

    Voilà, mais ce n’est pas inscrit dans la Loi. Donc, je répète, ils ont le droit de le faire. Tant que ça n’est pas inscrit, et que ça n’est pas obligatoire. Moi, j’aurais fait une réforme des Institutions et je l’aurais inscrit dans la réforme des institutions. Ca sera peut-être un jour une réalité.

    Est-ce qu’on peut considérer que votre Tour de France, tour des Municipales, ne ressemble pas un peu aussi à un tour des fédérations, une sorte de pré-campagne pour la succession de François Hollande à la tête du PS ?

    D’abord, c’est passionnant ce tour de France parce que vraiment on remet de la hiérarchie dans l’importance des choses. Je voulais dire d’ailleurs à ce sujet que l’autre très grande inquiétude, c’est ce qui va se passer après les Municipales.

    Les Français ont bien entendu que Nicolas Sarkozy leur avait dit que les caisses étaient vides, c’est l’augmentation des impôts. Vous savez, il y a déjà eu six impôts créés en huit mois dont les Franchises médicales. Aujourd’hui, on a peur qu’il y ait une CSG après les Municipales ; et puis, il y a l’invention d’une TVA dite "sociale", qui n’a d’ailleurs rien de social, tout cela ajouté à la hausse des prix. Donc, il y a vraiment une profonde inquiétude et parfois même une colère, une angoisse parce qu’on ne sent plus le cap et la cohérence des décisions qui sont prises pour la France.

    Et alors les gens se rendent bien compte qu’en votant pour des candidats socialistes, pour des listes de rassemblement de Gauche et puis qui, souvent, s’élargissent à la société civile, aux personnes de bonne volonté, ça va permettre de mettre un rempart dans les collectivités locales, dans les communes appuyées sur des régions qui vont faire en sorte que les dépenses publiques soient correctement maîtrisées et que là où les choses se délitent, par des actions locales, on puisse compenser un certain nombre de dégâts.

    Merci Ségolène Royal. Merci. C’était Ségolène Royal qui n’a pas eu le temps de nous répondre sur son tour des fédérations. Mais vous l’avez compris, elle est en campagne électorale." —-

    C’est vrai qu’un soutien comme celui-là, il faut l’oublier vite

  8. 27/02/2008 at 00:36 Rambo

    Elle est tellement pas en accord avec son personnage qu’elle se plante sur toutes ses apparitions!! Et après on ose nous faire la morale… Merci d’avoir créer Ségolène!! La femme qui a permis à la droite de passer si facilement! Je me demande d’ailleurs si ce n’est pas une envoyée de la droite pour plomber le Parti Socialiste tellement ses bourdes sont grossières!!

  9. 27/02/2008 at 00:48 JAMES BOND

    Bonjour,

    Mr Juppé donc cacherais des choses…belles performances Mme Delaunay. Bizaremment je ne pense pas que vous ayez écrit ce texte car vous n’êtes pas du style à croire mots pour mots ce que vous disent les journées. Vous êtes doté d’un esprit supérieur à mon avis le meilleur de toute la gauche d’Aquitaine…

    Donc on va faire le bilan de Mr Rousset :

    Une politique de développement exhorbitante et inéfficace!

    Alain Rousset n’a de cesse de vanter son volontarisme en terme de développement économique, on pourrait alors s’attendre à des résultats probants… Et bien non! Le PIB est inférieur de 10% à la moyenne nationale, le taux de chômage est égal au taux national (toujours élevé pour les jeunes et les femmes) et le taux de défaillances des entreprises s’accroit plus vite qu’ailleurs!!

    Et paradoxalement, en contrepoint du volontarisme économique affiché, l’Aquitaine subit le 4ème taux de taxe professionnelle le plus élevé de France, supérieur de 32% à la moyenne nationale. Ce que la région donne aux entreprises, elle le reprend aussitôt par le biais de la taxe professionnelle. Concrètement lorsque le région aquitaine dépense 41 euros en faveur de l’action économique elle prélève 47 euros sur le dos des entreprises. On peut comprendre que cela n’attire pas les investisseurs…

    Une politique de la ville (sociale) dérisoire et scandaleuse!

    Cet aspect essentiel est le parent pauvre de l’Aquitaine. En effet, depuis 2002 les crédits d’investissement ont été presque divisés par 2. En 2005, ils étaient inférieurs de 57% à la moyenne nationale et représentaient la part symbolique de 0,3% des dépenses totales!! Où est donc ce volontarisme social annoncé haut et fort par le Président socialiste des Régions de France??

    L’Aquitaine: 4ème région la plus imposée de France!

    Si l’Aquitaine devait mériter une palme, ce serait sans hésitation celle de la hausse des impôts… Depuis 8 ans, l’executif socialiste a élevé de 63% les prélèvements. Comment cette hausse est justifiée??

    En 2007 un nouveau subterfuge est apparu: la taxe intérieur sur les produits pétroliers (TIPP), celle-ci ne s’affiche pas sur la feuille des impôts locaux mais elle est bien réelle dans le portefeuille des automobilites… Concrètement, le taux des impôts directs reste apparement stable mais en réalité l’augmentation de la TIPP est un impôt déguisé. Or pour l’Aquitaine cela représente 24,28 millions d’euros, soit 16 nouveaux points de fiscalités, soit environ 40 euros de plus par foyer, pénalisant ainsi les plus faibles revenus…

    Alain Rousset se justifie en se basant sur le coût des transferts de charges mais c’est de la poudre aux yeux, depuis 2005 le transfert de charges a été soutenu et opéré par l’Etat, comme le prévoit la Loi Constitutionnelle, à l’euro près!

    Enfin, l’Aquitaine est la 5ème région la plus endettée de France!

    L’exécutif ne se lasse pas de parler de désendettement: si le montant de l’encours de la dette a baissé, ici comme ailleurs, cela est dû aux taux d’intérêts toujours bas et aux remboursements anticipés d’emprunts par les fortes recettes fiscales. Mais cette tendance est générale et l’Aquitaine fait moins bien que les autres régions. En effet, l’annuité de la dette aquitaine représente 7,4% de son budget alors que la moyenne nationale se situe à 6%.

    Devant une telle situation, on est en droit de se poser des questions lorsque Alain Rousset affiche fièrement ses mandats! En tous cas le candidat du volontarisme économique est loin de ses promesses… La Région Aquitaine ne remplie pas son rôle de soutien à l’investissement!!

    Amicalement

  10. 27/02/2008 at 08:16 brado de AJ

    merci a tergir sur le billet précédent, com 14 de nous avoir retrouvé les fameuses images du bras d’honneur, elle se passe de commentaire et comme il le dit, ces images ont ensuite été censurés sur le site de tv7 !!

  11. 27/02/2008 at 09:39 Gérard ELOI

    Si on devait décerner un prix " Sangsue de mauvaise foi", j’ hésiterais entre Alain et l’autre, Rambo et James Bond !

    GE

  12. 27/02/2008 at 10:06 BARTABA

    J’aime bien cette ambiance et les commentaires un peu décalés de nos amis d’en face; ca me rappelle tout à fait le climat des jours précédents la victoire de Michèle Delaunay. Il va bientôt faire beau à Bordeaux

  13. 27/02/2008 at 10:34 Gérard ELOI

    J’admire ta philosophie, Bartaba, et ta saine vision d’avenir !

    Amicalement

    GE

  14. 27/02/2008 at 10:40 1+1=2

    Pauvre James Bond. Je pense que Sa Majesté la reine d’Angleterre t’as depuis bien longtemps retiré ton permis de tuer, parce qu’avec un tel niveau d’incompétence et une telle facilité à enfiler des mensonges plus gros que toi tu me fais plutôt penser à Inspecteur Labavure.

    Je dois te dire que c’est assez pénible d’avoir à perdre du temps à répondre à ce niveau d’argumentation, auquel même le plus mauvais des conseillers régionaux de droite n’ose plus recourir.

    Mais puisqu’il le faut, je m’y colle.

    Donc :

    1. Sur le développement économique, contrairement aux données fausses que tu avances, il est reconnu par tous, et d’abord par les statistiques officielles, que l’évolution de la situation en Aquitaine a été ces dernières années plus favorable que pour la moyenne de la France, que ce soit en terme d’emploi, de taux de chômage, ou de revenu par habitant. Afin de t’aider à réactualiser tes fiches qui doivent dater de l’époque (lointaine) ou notre Région était dirigée par la droite je te propose d’aller puiser l’information à la source, grâce aux liens ci-dessous renvoyant à des pages du site de l’INSEE.

    http://www.insee.fr/fr/ffc/chifc...

    http://www.insee.fr/fr/ffc/chifc...

    2. Sur la politique de la ville, tu dois savoir que, s’agissant des crédits d’investissment (opérations de rénovation-reconstruction) où la Région intervient en compléments de financement de l’Etat, l’effort de la Région se calque sur celui de l’Etat. En revanche, sur les crédits de fonctionnement qui permettent de soutenir le tissu associatif dans les quartiers et donc de contribuer à la prévention ils ont été doublés depuis 3 ans, afin de limiter autant que faire se peut la casse due aux suppressions de crédits d’Etat (donc l’annonce de la fin des crédits pour le carnaval des deux rives n’est que le dernier exemple).

    3. Sur la fiscalité et l’emprunt, là encore, il suffit d’aller à la source pour démontrer le caractère mensoger de tes assertions. Je te prie donc, cher 0000, de lire les documents issus du Ministère de l’intérieur qui font le comparatif entre régions sur ces indicateurs et placent l’Aquitaine dans le peloton des bons élèves :

    http://www.dgcl.interieur.gouv.f...

    http://www.dgcl.interieur.gouv.f...

    Je te souhaite une bonne lecture et t’invite vivement à t’efforcer à l’avenir de ne pas céder à la facilité, à l’approximation et au mensonge. C’est du temps perdu pour tout le monde : pour moi, bien sûr, mais d’abord pour toi.

  15. 27/02/2008 at 11:02 Lucas Clermont

    Ah ! Je ne vois pas de contradicteur s’aventurer à répondre sur le fond du billet. Tiens ! Il faut tout de même les louer d’organiser des contre feux d’un bon niveau. C’est réjouissant d’élever le débat sur l’économie, je veux dire en temps normaux, parce que là ça m’intéresse moins : ces débats bordelais sur la Garonne ça vaut très vite un France-Angleterre de rugby et ça dure plus longtemps. Et il y a tout les éléments : urbanisation, poésie du fleuve, mode de décision politique, politique budgétaire, et les badauds apolitiques qui s’intéressent à leur Garonne, les associations pugnaces, identité et mémoire…

    Hum ! Ça pourrait barder, pour sûr que je reste !

  16. 27/02/2008 at 11:33 Eric

    Bravo aux associations citoyennes qui jouent pleinement leur rôle de mettre à jour et d’imposer un peu de transparence dans une gestion bordelaise qui n’en a pas beaucoup. Rappelons la manière dont Alain Juppé a voulu imposer sans aucune concertation un pont au droit des quinconces. Rappelons les contrats avec la lyonnaise des eaux au détriment du portefeuille des bordelais…

    il faut que la lumière soit faite sur ce dossier de l’insuffisance d’information de l’unesco sur le projet bacalan bastide.

  17. 27/02/2008 at 11:33 Karcher

    Un certain piéton et d’autres se sont étonnés que leurs "commentaires" aient disparus de ce blog. Ils ont bien vu: ils ont été "victimes" d’une opération d’hygiène politique. Ce blog n’a pas été créé pour accueillir des gens qui ont été mandatés ou non mandatés et dont le seul but est de calomnier, insulter, déformer, désinformer. Ils se sont suffisamment défoulés et toute tolérance a des limites. Qu’ils se promènent ailleurs; sur ce blog ils n’auront plus la possibilité d’intervenir. Comme dit, c’est une opération d’hygiène, pas une censure.

  18. 27/02/2008 at 11:56 M.V.

    Ce commentaire sur la gestion de la région Aquitaine (James Bond) est un tissu de contre-vérités et n’intéresse personne.
    Parlons des grandes villes.
    Libé fait un tour de France pour en présenter la situation des municipales, et Nantes fut sur la sellette (le 24/02), ainsi que son maire Jean-Marc Ayrault.
    "Difficile de l’attaquer sur son bilan" dit Libé. A son actif, des transports urbains à la hauteur, le logement social tenu avec un quart du parc immobilier, des universités et grandes écoles qui attirent les étudiants par leur réputation, une industrie encore florissante malgré la fin de la construction navale. Mais "le fleuron de la politique municipale, c’est la culture". Tout le monde connait les grandes manifestations, dont "les folles journées" dédiées à la musique classique, ou "Estuaire 2007", cette très créative expo d’art contemporain au fil du fleuve; Le château des Ducs de Bretagne est restauré; sur l’île de Nantes, Alexandre Chemetoff entreprend une opération de restructuration des anciens hangars à vocation de pôle culturel…
    Vous ne trouvez pas que cet habit irait bien à Bordeaux?
    D’abord, Nantes et Bordeaux sont un peu soeurs, ports atlantiques de grand estuaire, anciens ports du commerce triangulaire (pacotille, bois d’ébène, produits des îles, autrement dit, Europe atlantique, Goa, Iles à sucre); du coup, même devoir de mémoire à assumer, et même ambition pour l’avenir.
    Pour le présent, Nantes a de l’avance, grâce à un maire socialiste, Jean- Marc Ayrault, qui est un grand Monsieur, sans affinité avec un collègue UMP.
    Ne serait-il pas légitime qu’un autre homme de valeur, qui partage la même préocupation de développement économique et de progrès humaniste devienne par sa position de maire à Bordeaux, un peu son frère?
    Je parle bien sûr d’Alain Rousset.
    Imaginez la force que cela donnerair à la France atlantique!

  19. 27/02/2008 at 12:30 James Bond

    Merci Mathieu ( 1+1 = 2 )de ta réponse.

    Est mes chiffres ou les tiens qui ne sont pas actualisés…

    N’ayant peu de temps à ce jour pour te répondre. je te promets d’ici peu de temps une réponse chiffrée.

    L’idée de la contre vérité est si développé ici.

    A bon entendeur salut

  20. 27/02/2008 at 12:38 Guillaume

    Voilà Michèle en réponse à vos propos erronés…

    mardi 26 février 2008

    Communiqué de presse

    Pont Bacalan Bastide et classement Unesco

    Alain Juppé a tenu ce jour un point presse au cours duquel il a apporté des précisions sur l’intégration du pont Bacalan Bastide dans le dossier Unesco.

    Le 1er septembre 2006, un certain nombre d’associations avaient écrit à M. Bandarin, directeur du Centre du patrimoine mondial de l’Unesco, pour mettre en cause le futur pont Bacalan Bastide.

    A la suite de ce courrier, le Centre du patrimoine mondial a, par échange de courriels avec les Ministères de la culture et des affaires étrangères, demandé en conséquence que ce point soit examiné par l’expert de l’ICOMOS, dans le cadre de la mission d’évaluation qui lui a été confiée, à l’occasion de sa venue à Bordeaux.

    La mission de M. Alvaro Gomez-Ferrer s’est déroulée du 29 novembre au 3 décembre 2006. Au cours de cette mission il a rencontré tous les interlocuteurs nécessaires et s’est rendu dans de nombreux quartiers, notamment aux Bassins à flot.

    Il a en particulier rencontré le président de la Communauté Urbaine, en présence de l’adjointe au maire déléguée au patrimoine, le 1er décembre 2006. A cette occasion le projet de pont lui a été présenté. Il a pu observer la maquette réalisée et un document de présentation du futur pont lui a été remis.

    Au cours de ses réunions, comme à la fin de sa mission, il a affirmé que le projet de pont lui paraissait compatible avec le classement au Patrimoine mondial et qu’il conclurait en ce sens. Il a demandé par ailleurs que le plan de gestion du Bien, en cours de réécriture finale, pour être remis aux membres du Comité du patrimoine mondial, en fasse état.

    Le plan de gestion définitif, qui regroupe l’ensemble des mesures mises en œuvre par l’Etat, la Ville et les autres collectivités, décrit ainsi de façon très précise le projet de pont. A cet égard, les associations qui viennent à nouveau de s’exprimer se trompent totalement en prétendant que l’information sur les caractéristiques du pont n’ont pas été intégrées dans le dossier.

    En conclusion, l’Unesco a pris sa décision en toute connaissance de cause, pleinement informée du projet des collectivités auquel l’expert mandaté par ses soins n’a rien trouvé à redire.

  21. 27/02/2008 at 12:47 michele

    J’ai en mains la totalité du dossier. La réponse de Monsieur Bandarin est explicite. Il est difficile de penser qu’il demanderait expressément des informations complémentaires s’il pensait en avoir reçu de suffisantes.

    Il me parait indispensable de répondre à cette demande. Si le dossier complet satisfait l’UNESCO, nous serons parfaitement rassurés. Pourquoi vouloir bloquer quelque chose qui est tout simplement un soucis d’information et de transparence ?

  22. 27/02/2008 at 12:50 Eric

    La "stalinette poitevine" comme le dit avec un complet sans de la mesure un des commentateurs a parlé juste et mobilisé l’auditoire place saint Michel et place de la Bourse.

    C’est sa popularité qui vous gène sans doute. C’est bien compréhensible : qui à droite peut aujourd’hui s’en prévaloir ?

  23. 27/02/2008 at 14:04 Gérard ELOI

    @ Eric,

    Tu as lu la "qualité" de leurs arguments, leur obsession de la censure, leurs invraisemblables contre-vérités ?

    Je crois que leur sprint final n’est plus que l’impolitesse du désespoir !

    Amicalement

    GE

  24. 27/02/2008 at 15:04 arad

    Tiens les "snipers" anti-Ségolène Royal, ont changé de fusil
    Hier, elle était nunuche et bécassine
    Aujourd’hui, elle est devenue stalinienne et fait régner la terreur
    Mais peut-être que demain, elle dira des gros mots, comme notre cher Président (c’est vrai que c’est difficile de trouver des vrais arguments).

  25. 27/02/2008 at 15:19 Karcher

    L’utilisation du pseudo "Karcher" est intentionnel: c’est un mot tiré du vocabulaire du "président de la République" qui est donc familier et agréable aux snipers. C’est juste pour leur faciliter la compréhension.
    L’hygiène de ce blog sera maintenue.
    S’agissant des plusieurs centaines de spams porno projetés comme "commentaires" sur ce blog par des machines installées au Royaume-Uni: nous travaillons à un système anti-spam permettant d’y mettre fin. Malheureusement nos tentatives de nous débarasser de cela en les effaçant ont coûté un temps fou dont nous ne disposons pas et leurs machines sont plus rapides que nous. A ceux que ces saloperies gênent, je les invite cordialement à avoir un peu de compréhension et de patience … et tout simplement à ne pas les regarder.

  26. 27/02/2008 at 15:59 Principe

    A M.V.,
    démarche pour le moins originale, où pour les Municipales de Bordeaux on nous dresse le bilan de la municipalité de Nantes. Il y a certainement une info qui nous a échappé, A. Rousset aurait-il décidé de se présenter à Nantes ?
    Il lui faudra prendre aussi un logement dans cette belle ville, mais ce sont les services postaux qui risquent de ne plus s’y retrouver, et pour eux je plus simple sera d’envoyer tout son courrier directement à Libourne Service Client Courrier
    50 av François Mauriac 33500 LIBOURNE, c’est là que terminent toutes les lettres "Destinataire inconnu à cette adresse"

  27. 27/02/2008 at 16:31 J.M.

    MERCI

    Merci mille fois, Michèle, d’être intervenue courageusement à propos du projet, dit Bacalan-Bastide. Sujet difficile, déclenchant des passions, des parti-pris mais aussi des attitudes qui sont DEFINIVEMENT révélatrices.
    On peut se déclarer pour un pont. On a le droit.
    On peut se déclarer pour un tunnel. On en a aussi le droit.
    Mais quand on est un homme politique, on a surtout un devoir d’honnêteté même (et surtout) en période électorale.
    Très impliqué dans ce dossier UNESCO, j’affirme que tout ce qu’écrit Michèle est parfaitement exact.
    Par contre , il est parfaitement malhonnête de laisser entendre, comme Monsieur JUPPE tente de le faire que:
    1) Monsieur Francesco BANDARIN Directeur du Centre Unesco écrit des lettres sans trop connaître son sujet. En somme, il serait au mieux incompétent et au pire un menteur. Ce bas niveau d’insulte implicite, envers un homme éminent, pour sauver sa face de candidat- maire déshonore Bordeaux et les Bordelais.
    2) Qu’il suffit d’un bavardage oral entre deux portes avec un émissaire de passage
    pour boucler un tel dossier. Les gens de l’UNESCO sont de parfaits plaisantins, c’est bien connu. On se demande pourquoi ils ont rédigé un règlement de plusieurs dizaines de pages intitulé "Orientations et règlement pour la conservation des sites du patrimoine mondial". En particulier son article 172 est aussi féroce qu’intransigeant sur la conduite à adopter en cas de modification du site notamment par des constructions nouvelles. Tout un chacun peut le consulter sur Internet. Sans doute impressionnés par le passé politique de notre maire, les experts ont fait un "passe-droit"( ???!!!). De qui se moque t-on?. En réalité on a tenté de passer en douce, en tout cas jusqu’aux élections….Bravo. Bravissimo

    Monsieur JUPPE, le classement de BORDEAUX ne vous appartient pas. Il est à tous les Bordelais. BORDEAUX PORT DE LA LUNE tel est le titre de ce classement. C’est un hommage à la fois à l’histoire et la géographie de ce lieu magique. Vous n’avez pas le droit de jouer avec, au hasard de vos ambitions du moment.
    On voudrait tant un peu d’honnêteté intellectuelle dans l’arène….

    Mais "le voeu pieux n’a pas d’âge" écrit Régis DEBRAY. Parfois il rend gâteux. On rabâche.
    Merci encore Michèle, d’avoir pris position et, ce, dans une position un peu délicate J.M.

    Je me tiens à la disposition par l’intermédiaire de Michèle, de tous ceux qui veulent avoir des précisions sur ce sujet

  28. 27/02/2008 at 16:39 Gérard ELOI

    @ Karcher,

    Je comprends très bien le fait que l’équipe manque de temps pour nettoyer les saletés envoyées par ? à la veille des prochaines échéances.

    Ily a quelque temps, le blog de Najat Belkacem avait été victime de ce genre de sabotage. Après quelque temps, elle a pu installer un "anti-spam" efficace quand le truc est bien envoyé par une machine.

    Il n’y avait sans doute que deux blogs politiques sans "modérateurs", ceux de Michèle et Najat,…et tous les deux auront été victimes de la même agression !

    Il n’y a plus de raison aujourd’hui d’être trop fair-play.

    Amitiés

    GE

  29. 27/02/2008 at 17:17 Pierre Chéron

    le sujet du pont et de son rôle dans le classement unesco mérite un arret sur image. On se souvient qu’alain juppé voulait obtenir ce classement au plus vite, et en particulier qu’il aurait bien aimé que cela survienne…juste avant certaine élection législative.

    On ne peut exclure l’hypothèse d’une transmission partielle ou assez molle des documents concernant le pont pour ne pas risquer de retarder le classement. Alain Juppé connaissait lui aussi les difficultés vécues par Dresde et les risques encourus.

    Espérons que la lumière sera fait sur ce dossier.

  30. 27/02/2008 at 17:27 F.R.

    à Pierre Chéron

    Bien vu !

  31. 27/02/2008 at 17:51 NR

    On voit ce que ça donne, les "hyperactifs" qu’ils s’appellent Sarko ou Juppé: on travaille dans la hâte, pas précise, on se fout un peu ou éperdument de la loi ( car on se sent au-dessus), et le résultat (limitons nous ici à Bordeaux et à son hyper-maire sortant): condamnations (emplois illicites), affaire de logement à Paris, décisions cassées par les tribunaux, des centaines de millions d’euros encaissés à tort par la Lyonnaise, anti-bivouac, Saint-Eloi, les Capus, etc etc. Il est temps qu’une gestion rigoureuse respectueuse de la loi, soit mise en place à Bordeaux.

  32. 27/02/2008 at 21:30 M.V.

    L’affaire du pont ,dans ses aspectes techniques, quand on a pas le dossier en main est un peu compliquée. Ce qu’il en ressort, en conclusion , est une tentative de passage en force de Juppé pour conserver la désignation de BX par l’UNESCO, tout cela pour épater l’opinion et gagner des voix. C’est bien cela? Gouverner par le forçage; mais d’oû vient l’exemple? et à quoi cela peut-il mener?
    Voilà une autre histoire, racontée dans Libé, ce matin. Un article très rigoureux et très intéressant de François Doutriaux, juriste ,enseignant en Droit, analyse la décision du Conseil Constitutionnel en ce qui concerne la loi sur la rétention de sécurité.
    Libé titre:"La trahison des sages". Le Conseil Constitutionnel se serait discrédité à "de multiples reprises" en jouant avec le Droit, et F. Doutriaux donne les preuves de ce flou et de ces irrégularités (ce serait trop long ici de les rapporter). Il nous dit: "ce faisant, ils (les sages du C.C.) ont mis à mal l’une des principales innovations institutionnelles de la vème République, l’un des rares leviers dont dispose l’opposition-depuis la réforme giscardienne de 1974-pour contester d’éventuelles pratiques législatives liberticides". "Les sages ont donc succombé aux pressions exercés par la chancellerie". A qui la faute?
    Mais N.Sarkozy a fait encore mieux, d’après ce juriste."Le chef de l’Etat considére que (le Conseil Constitutionnel) n’est pas allé assez loin dans la violation de la Constitution. Au regard de l’article 68 de la Constitution, un manquement du Chef de l’Etat à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat peut entraîner sa destitution. Celle-ci est prononcée par le Parlement, constitué en Haute Cour, sur proposition de l’une des deux assemblées. L’obligation pour le Président de la République de veiller au respect de la Constitution est le premier et le plus sacré de ses devoirs. Le manquement de Nicolas Sarkozy est à cet égard indiscutable. Quand au fait de savoir s’il est manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat, il appartient à la Haute Cour d’en décider"…"La question qui se pose est donc, au regard des récents événements, fort simple: la France se dirige-t-elle vers la possible destitution de son président ou vers la fin de l’Etat de droit?"
    Je vous laisse méditer…
    A BX, on pourrait déjà destituer le maire sortant, en utilisant judicieusement le bulletin de vote!

  33. 27/02/2008 at 22:09 tristram shandy

    Pardonnez-moi de troubler ainsi la fête et d’évoquer l’ombre de Martine Moulin-Boudard qui a défendu avec opiniâtreté la candidature de Bordeaux au classement au patrimoine mondial de l’unesco. Il serait vraiment dommage que ce classement qui est une chance pour Bordeaux devienne l’otage d’une élection fût-elle municipale.

    terrasson.wordpress.com

  34. 27/02/2008 at 22:09 tristram shandy

    Pardonnez-moi de troubler ainsi la fête et d’évoquer l’ombre de Martine Moulin-Boudard qui a défendu avec opiniâtreté la candidature de Bordeaux au classement au patrimoine mondial de l’unesco. Il serait vraiment dommage que ce classement qui est une chance pour Bordeaux devienne l’otage d’une élection fût-elle municipale.

    terrasson.wordpress.com

  35. 28/02/2008 at 00:54 NR

    Je ne pense pas que le problème est lié à l’élection municipale car le combat contre le pont monstrueux dure depuis longtemps, en dehors de toute considération politique politicienne. Juppé a commis la grande erreur de ne pas travailler proprement, il veut toujours avancer trop vite sans respecter les règles. C’est à lui en premier lieu qu’il faut reprocher la situation actuelle.

  36. 28/02/2008 at 09:37 M.V.

    " Juppé a commis la grande erreur de ne pas travailler proprement, il veut avancer trop vite sans respecter les règles. C’est à lui qu’il faut reprocher la situation actuelle", dit le camarade NR à juste titre.
    Juppé fait tout comme Sarkozy qui donne l’exemple du mépris de la loi, et je constate dans la vie courante une propension de plus en plus appuyée à outrepasser, à "s’assoir" sur la règle, avec comme justification: je le fais, non parce que j’en ai le droit mais parce que je le veux et que ça m’arrange.
    Il faut évincer Juppé qui rend de mauvais services à notre ville et ses habitants, et donne un triste exemple , tout comme son "chef" d’en haut.

  37. 28/02/2008 at 13:11 M.V.

    A ceux qui mettent en doute la capacité d’Alain Rousset à mener une action de gouvernement énergique.

    Le forçage de N.Sarkozy vis à vis du Conseil Constitutionnel,
    le forçage d’Alain Juppé vis à vis de l’UNESCO,
    sont une violence.
    Je n’ai pas connaissance qu’Alain Rousset ait jamais agi sous cette forme.Il a toujours montré qu’il était rigoureux d’un point de vue éthique, qu’il était respectueux de la loi, son projet pour BX est au service des Bordelais et non pour les bousculer.
    Tous les jours on apprend qu’une nouvelle ville va être gagnée par les socialistes, même Marseille!
    On voit que les Français rejettent la politique de l’UMP et les projets de ses candidats, en recherchant un refuge et une confiance auprès des socialistes; les Français ont peur, pas tant des délinquants et des "monstres" que d’une aventure improbable avec l’UMP.
    Bientôt, il n’y aurait plus que les Bordelais pour rester dans l’erreur obscure?
    Il faut que les Bordelais se réveillent à plus de conscience de ce qui les attend, s’ils n’accordent pas leur confiance à Alain Rousset, le seul capable d’apporter le progrès et la protection, maintenant indispensable, des citoyens.

  38. 28/02/2008 at 14:17 Gérard ELOI

    @ Michèle, MV, NR,…et tous les Ami(e) de ce blog:

    Vous avez vu ?

    Il y a, commentaire 40, un type qui sait faire du copier-coller (çà, moi aussi !) et qui estime que "propagande" est un "drôle de mot",…et un peu plus loin, il en fait une référence à…Staline !

    Michèle aurait donc utilisé un mot à connotation stalinienne, et çà nous aurait échappé.

    Vraiment soufflé, j’ai pris le premier dictionnaire qui me tombait sous la main ( Robert de poche) et vérifié la définition du mot "propagande" :

    "Action exercée sur l’ opinion pour l’amener à avoir, à soutenir certaines idées (surtout politiques ).

    Propagande et publicité = persusasion.

    Je souhaiterais donc que Michèle accepte de retirer le mot propagande en parlant des actions (?) de l’équipe à Juppé.

    A condition bien entendu qu’ils affirment sur l’honneur :
    -ne pas vouloir amener l’opinion à soutenir leurs idées politiques ;
    -renoncer à persuader qui que ce soit ;
    -renoncer aussi à la publicité, en commençant par enlever toutes leurs affiches,…

    La question que je me pose : le citoyen sera-t-il sensible à cette audacieuse réforme, qui serait donc une "politique sans conviction" ?

    Et voilà qu’avec cette "brillante" équipe d’en face, nous perdons encore du temps à analyser des baudruches qui se dégonflent toutes seules…
    Je m’en vais balader mon petit chien : çà nous changera les idées à tous les deux.

    Amicalement

    GE

  39. 28/02/2008 at 14:23 procéduriers ?

    Sud-Ouest "le tire-bouchon" du 11 septembre 2004, titre : "Juppé s’en tamponne" :
    " Entouré d’une bonne partie de son équipe municipale (élus et fonctionnaires), Alain Juppé recevait hier une délégation d’associations de riverains. Il s’est notamment exprimé à propos de la rue Saint-James, rénovée par l’architecte Jean-Michel Wilmotte dans l’esprit de la rue Sainte Catherine. Rénovation qui n’a pas obtenu la bénédiction de l’architecte des Bâtiments de France. Interpellé à ce sujet, Alain Juppé a répliqué :"son avis, je m’en tamponne. La rue Saint James est une réussite. C’est mon avis et je le partage"

    Sauf qu’au finish, le tribunal lui a donné tort.

  40. 28/02/2008 at 17:21 Taniwha

    Je pense qu’avec la rénovation de la Rue Ste Catherine, bordeaux sera bientôt à même de briller lors des JO… d’hiver. Je suis persuadé que plus d’un jeune bordelais ont des envies de patinage artistique à évoluer dans cette rue piétonne!

    Quand à cette Garonne si désespéremment vide d’utilisation sportive, quelle qu’elle soit… elle se remplit à l’approche des élections! Cela me fait sourire pour moi qui fait partie d’une des associations qui pourraient l’utiliser de manière régulière et que je milite depuis un certain temps pour se réapproprier ce fleuve quitter il y a une quarantaine d’années!

  41. 28/02/2008 at 17:57 Jacqueline

    Cela reste un terrain très glissant. Une vraie savonnette, dès qu’il pleut ou que c’est souillé. Une réflexion et une concertation bien menées, rigoureuses aussi, l’auraient peut-être fait remarquer. Quand on veut faire vite, très vite, avant de se poser et de poser à autrui les bonnes questions…

  42. 28/02/2008 at 22:53 superpado

    Bonsoir, je passes juste pour faire un peu de peine aux soutiens du maire UMP de Bordeaux, soutient du Président UMP de la France.
    Samedi, le magazine Marianne va publier un sondage, montrant que Ségolène Royal l’emporterait sur Nicolas Sarkozy (51% contre 49%) si l’élection présidentielle avait lieu aujourd’hui mais le score reste très serré, selon un sondage CSA pour Marianne.

    Au premier tour, les 12 candidats arriveraient tous dans le même ordre que le 22 avril 2007.

    L’actuel chef de l’Etat arriverait toujours largement en tête avec 32% des intentions de vote, résultat presque inchangé, contre 26% à l’ancienne candidate socialiste.

    Suivraient François Bayrou, en très légère hausse avec 19%, Jean-Marie Le Pen, en baisse d’un point et demi à 9% et Olivier Besancenot, qui grimpe de 4,08% à 7% par rapport à 2007.

    Avec une progression de trois points, le porte-parole de la LCR récolte ainsi les fruits de son activisme d’opposant viscéral, estime Marianne.

    Ce sondage a été réalisé le 26 février auprès d’un échantillon national de 962 personnes âgées de 18 ans et plus.
    Je tiens à féliciter tous les soutiens du maire UMP de Bordeaux présents sur ce site pour leurs efforts à essayer d’entrer dans le livre des records.

  43. 28/02/2008 at 23:20 eleve de cm2

    salut eleve de cm1, j’avais oublié de te dire que 3 jours avant, tonton lucien ,83 ans fan du Maréchal pémachin m’avait piqué carrément ma poche de carambar et mon pif gadget si je ne l’accompagnais voir Juppé à La Halle des Chartrons, alors désolé qd mémé elle fait l’inverse pour aller voir en plus une belle dame qui ne dit pas de gros mots et avec un beau sourire non forcé, j’ai meme pas pensé à demander à mamie mes carambars !!
    par contre mon petit cousin Hugo, il attend toujours une place en crèche et ca coute tres cher à tatie en attendant, elle dit que c’est la faute au monsieur qui est dans la tres grande maison pres de la tres grande église !!!

  44. 29/02/2008 at 10:42 michele

    à J.M., grandement à l’origine de cette résistance et de cette exigence citoyenne
    "the man who never weakens" (l’homme qui ne faiblit jamais), voilà ce qu’est JM dans cette bataille comme dans toutes celles qui l’ont précédé.
    Le débat d’aujourd’hui m’est l’occasion de lui rendre hommage.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel