m

Jacques Delors m’a fait le grand plaisir et l’honneur d’accepter la présidence de mon comité de soutien pour les élections cantonales 2011.

C’est à titre personnel que je le lui ai demandé et à titre personnel qu’il l’a accepté. Jacques Delors se fait une règle de ne pas intervenir dans le débat politique pour des raisons d’éthique que l’on devine aisément.

C’est d’abord cela, cette exigence d’éthique dans toute sa pratique politique, qui fait reconnaitre Jacques Delors comme un modèle. L’actualité de chaque jour depuis des mois nous démontre à quel point notre pays a besoin d’exemplarité si nous ne voulons pas le voir pour longtemps se détourner du vote et sombrer pour longtemps dans l’indifférence et la dépression.

L’engagement social de Jacques Delors est lui aussi exemplaire. Le titre de l’ouvrage qu’il a signé « Investir dans le social » montre l’équilibre de sa pensée et se longueur de vue. De l’engagement européen, il n’est pas besoin de parler. C’est sans le moindre doute le plus grand Président de la Commission européenne qui notre Union a connu et l’on est toujours fier d’en entendre parler longtemps après par des européens de tous les pays.

Il a aussi un lien avec les Bordelais qui n’est pas que géographique puisqu’il est l’inspirateur de la « nouvelle société ». Sous ce souffle-là, la droite était infiniment plus respirable qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Delors.jpg

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel