m

Etrange et très solennel Conseil Municipal hier matin puisqu’il était exclusivement consacré à l’élection du Maire par sa majorité. D’ordinaire, sont désignés (et élus) dans le même temps, les adjoints et bien souvent désignés les représentants à diverses structures.

Le Maire, après une si longue et intense campagne, voulait-il que soit rapidement entérinée son élection, voulait-il montrer plus éloquemment qu’il n’avait pas eu à attendre le deuxième tour ? Je n’en sais rien et c’est de peu d’importance.

Un peu plus important, a été la mise en place d’une nouvelle pratique : la séparation, dès l’arrivée des élus, de la majorité et de l’opposition.

C’est, pour certains d’entre nous (et en premier lieu pour Jacques Respaud), la quatrième fois que nous participons à l’élection d’Alain Juppé (95, 2001, 2006, 2008). Dans tous les cas, lors de la première séance, majorité et opposition étaient confondues et les conseillers rangés par ordre alphabétique.

Pensant cette tradition respectée, tradition qui signifie qu’avant l’élection du Maire, il n’y a ni majorité, ni opposition, je me suis rapprochée de Stephan Delaux, mon plus proche voisin d’alphabet.
« -Non, Michèle, l’opposition, c’est là bas.. », m’a-t-il dit (un peu gêné ?) , ce que Hugues Martin s’est empressé de confirmer.

Une nuance, une petite faille dans un protocole bien rodé. Moi qui suis convaincue que le protocole, comme la politesse, ne sont rien en eux-mêmes mais qu’ils ont une signification profonde (ici, l’ordre républicain, là, le respect qu’on se doit mutuellement), j’ai été surprise de cette nouvelle consigne. Espérons qu’elle ne manifeste pas une prise de distance plus grande entre deux sortes d’élus, et donc entre deux sortes de bordelais.

Discours programmatique bref du Maire auquel les trois groupes de l’opposition ont répondu individuellement mais de manière complémentaire. J’avais pour ma part envoyé mon projet d’intervention à Pierre Hurmic et Vincent Maurin pour que nous soyons complémentaires et non redondants.

Je suis donc intervenue au nom du groupe socialiste, félicitant le Maire et sa majorité de leur très belle élection, avec un signe particulier aux femmes dont j’espère qu’elles auront une place paritaire à tous les niveaux (éxécutif et consultatif) de notre conseil. J’ai exprimé notre vigilance dans les six ans à venir sur les dossiers que nous avions prioritairement porté : le logement, l’emploi, la politique des quartiers et la santé sociale.

J’ai ajouté que nous devions les uns et les autres entendre ce que les Bordelais nous ont exprimé dans les 18 derniers mois à l’occasion des scrutins des présidentielles, des législatives et de ces dernières municipales) : leur volonté d’un équilibre des pouvoirs. Deux fois, ils ont voté en faveur de la gauche, la dernière en faveur d’Alain Juppé. Cette volonté d’équilibre impose le respect mutuel, le dialogue et le partage des informations.

Au nom du groupe socialiste, j’ai dit « non » à la proposition d’un poste adjoint pour un membre de l’opposition. Dans une période de confusion des majorités, des votes, des alliances, de la vie publique et de la vie privée, nous devons au contraire agir pour que la démocratie républicaine reste lisible, que les citoyens puissent la comprendre et s’y appuyer.

J’ai malheureusement prononcé un gros mot : le nom du chef de l’Etat, en disant que je voyais dans cette politique de fausse ouverture, une ombre de sarkozysme. Bronca de la majorité, prise de parole d’Alain Juppé : – « Mes chers collègues, est-ce que nous n’avons pas l’habitude de cette sorte de provocation ? »

J’ai manifesté mon étonnement que se référer au chef de l’Etat, au sein d’une majorité de droite, puisse être considérée comme une provocation et susciter la ire de cette majorité. Où sommes nous arrivés ?

Cela m’a valu qu’Alain Juppé n’a répondu qu’à l’intervention de Pierre Hurmic. Les promesses introductives d’écoute et de respect de l’opposition étaient déjà loin…

Comments 26 comments

  1. 15/03/2008 at 10:20 Lucas Clermont

    Pendant 6 ans, à chaque Conseil municipal, Alain Juppé aura devant ses yeux le rappel cuisant de son échec à l’élection législative. Si d’aventure il y a avait quelques formes d’excès de hauteur de sa part cela devrait vite s’estomper : il suffirait de parler de ton activité à Paris.

    Bonne chance pour la CUB, pour une majorité de gauche suffisamment ample qu’elle permette d’avoir la possibilité de ne pas subir la cogestion, mais d’en tirer tous les avantages. Il reste encore quelques heures pour le porte à porte, les heures les plus précieuses pour motiver les abstentionnistes. Bref souhaitons une cogestion du maire bordelais avec un Président de gauche fort !

  2. 15/03/2008 at 10:30 M.V.

    Juppé, tête à claques!!!

  3. 15/03/2008 at 10:34 Gérard ELOI

    Bonjour Michèle,

    On apprend décidément tous les jours sur ton blog !

    Ainsi, parler d’une "ombre de sarkozysme" (et le mot "ombre" était particulièrement "léger", c’est comme si tu avais dit " un nuage", c’est quand même moins péjoratif qu’ une "chape"?), donc, parler de cette "ombre" est considéré comme une provocation ?

    Et ce, à une époque où l’invective " Casse-toi, pauvre con" n’est plus une injure !

    Il faudra qu’on m’explique les nouvelles règles de bienséance : j’ avoue que je m’y perds…

    J’espère que ce petit commentaire ne va pas donner l’idée à l’équipe UMPiste habituelle de réenvahir ton blog pour m’expliquer : je les rassure tout de suite, je vais essayer de me renseigner tout seul via Google ! Et je me tiendrai au courant des résultats de demain soir via TV et Google, donc je serai inaccessible.

    Amitiés, et très bon WE, ainsi qu’à toute ton équipe !

    GE

  4. 15/03/2008 at 12:24 NR

    L’hypocrise de Juppé sur le "respect" à l’égard des élus de l’opposition est patente depuis longtemps. Ainsi les élus de l’opposition ne font partie de "la municipalité" composée des seuls élus de la majorité; ils ne sont pas mentionnés dans les annonces les "permanences des élus" au journal (comme s’il s’agissait des seuls élus et come siles élus de l"’oppositrion n’esxistaient pas"), ou sur les annonces des permenzances dans la mairie annexe les concernant, où on affiche soigneusement les permanences des élus de la majorité mais pas celles de l’opposition.
    On ne s’attardera pas sur les innombrables "oublis" protocolaires, à commencer par certaines cérémonies républicaines comme celle du 11 novembre (la députée Michèle Delaunay n’a pas été invitée à la dernière cérémonie…), sans parler aussi des fois où le maire de Bordeaux s’empare du micro (avec la complicité des hôtes) de façon à eùmpêcher les représentants du président du Conseil général ou même la députée de prendre la parloe, et ceci mêm lorsque le Conseil général a financé une grande partie de telle ou telle institution à inaugurer.
    Comme on a pu le constater dans le comportement méprisant de ce gigantesque homme d’Etat Juppé: c’est quelqu’un sans classe, médiocre et mal élevé, qui ne respecte pas les règles républicaines.

  5. 15/03/2008 at 12:28 Eric

    Michèle, vous n’avez pas mentionné les paroles presque menaçantes de Juppé au cas où il ne serait pas président de la CUB. J’étais présent à la séance et j’ai été frappé par le changement de ton quand le sujet a été évoqué ; en substance : si je suis président, je dicterai ma loi, si je ne le suis pas, rien ne sera jamais imposé à Bordeaux.
    je garantis l’exactitude de la deuxième partie de la phrase. La première n’est donnée qu’en substance.

    A quoi sert la CUB dans son esprit ?

  6. 15/03/2008 at 12:34 Klaus Fuchs

    Déception à la lecture du "tire-bouchon" de ce matin où je retrouve une prise de position très personnelle de ma part à l’occasion d’une petite conversation avec une journaliste de SO avec la mention expresse "off", c-à-d "confidentiel, à ne pas utiliser". Ceci m’a été promis. Dommage, la parole donnée ne compte plus.
    Je n’en donnerai pas ceci les détails; je peux seulement affirmer que Michèle Delaunay prend ses décisions toute seule, "comme une grande", sans demander mon autorisation. Elle est élue par les citoyens, moi je ne le suis pas. Dont acte! Vive la République!

  7. 15/03/2008 at 13:43 Reineke

    @ Eric
    Rousset a bien décrit l’attitude de la vile de Bordeaux par rapport à la CUB: c’est une relation de prédateur qui fonctionne selon le principe: moi, la ville de Bordeaux décide, toi, la CUB, finances, mais tu n’as aucun droit de regard et encore moins un droit de codécision pour les projets bordelais.
    S’il est certain que la CUB n’impose pas de projets à un maire (de 230 000 ou de 500 habitants), mais qu’elle respecte la souveraineté de chaque collectivité membre de la communauté, il est aussi certain que une bonne harmonie entre ville centre et les autres villes est hautement souhaitable, dans l’intérêt commun de tous. Juppé, en tant qu’autocrate, ne le voit pas comme ça et fortifie son village gaulois contre les méchants Romains qui l’assiègent…
    Il s’agira ce dimanche de garder la majorité socialiste de la CUB pour empêcher le prédateur Juppé d’utiliser la CUB comme par le passé.

  8. 15/03/2008 at 14:00 michele

    Alain Rousset a une formule que je trouve très juste : Alain Juppé a moissonné ce que les deniers de la CUB ont planté.

  9. 15/03/2008 at 14:03 Ancien élève et ami

    Curieux que la nouvelle de la fermeture de Santé Navale tombe juste après l’élection municipale. Mais alors, juste après…

  10. 15/03/2008 at 14:21 Par stratégie pour J-Ph DANEY

    @ l’ensemble des habitués du blog

    Tel un adolescent chichiteux et venant pleurnicher dans les juppons de sa mère jusqu’à un âge avancé, il faudrait sans exception ne plus lui répondre. Laissons le de mois en mois, faire son petit dépôt nerveux. Je suis à peu près sûr qu’au fur et à mesure, il aura tout dit et son contraire et pourra ainsi tromper son ennui, lui qui semble être très affecté et contrarié par tant de pensées éloignées de la sienne. Il ne pourra plus brandir la censure, et avec le temps, il nous ferait peut-être rire, de ne plus avoir son PETIT NONOS à ronger… Jouons le jeu. Dans une prochaine édition du blog, son cas prêterait sûrement à sourire. Je suis sûr qu’il déteste le bonnet d’âne.

  11. 15/03/2008 at 14:32 phl

    "Courtoisie" .. . "politesse"….. Mais, chère Michèle, où crois-tu donc être ? Ces valeurs de l’être-ensemble ne sont plus ‘up to date’ Elles sont devenues franchement ringuardes (soupirs) et pas uniquement au CM de Bordeaux. C’est vrai que le chef de l’Etat ne donne pas non plus le meilleur exemple (on ne montre pas ses semelles, assis devant un interlocuteur arabe, on n’envoie pas des textos non plus pendant les discours, et on ne fait pas attendre un pape, voilà).
    Mais la société n’a pas attendu sarkozy pour délaisser les règles élémentaires de respect envers autrui (soupirs2). Alors nous les adultes, ça passe mal quand on rappelle les bonnes manières aux plus jeunes….l’incivilité à l’école etc…. Ils sont à bonne école !!

  12. 15/03/2008 at 15:20 Gérard ELOI

    @" Par stratégie pour J.Ph…"

    Voilà une excellente suggestion, qui rejoint celles d’ Achille, de Pticom,…

    Mais la sangsue change de pseudo comme de chemise, donc, face à un nouveau pseudo, on cause à qui ?

    Il y a des personnes de droite qui postent et qui méritent une réponse.
    Il y a aussi des "guerilleros de carnaval", qui ne se revendiquent même pas de droite, mais qui ne postent que des propos insidieux pour tenter de saper un blog, voire un programme…L
    En sachant qu’ ils donnent leur identité, puis émettent des commentaires au vitriol en se cachant sous des pseudos ( du piéton au cycliste, en passant par l’écolier,…), comment s’y retrouver ?

    Si nous leur répondons ce que nous pensons, nous sommes "manichéens";
    Si nous les ignorons, nous refusons le dialogue !

    Bah, ils vont avoir épuisé leurs dernières énergies, et il fera plus beau sur ce blog et ailleurs dès dimanche soir…Quand Juppé aura vu que la CUB lui échappe (revoir com. 5, de Eric)

    Nous aurions dû, mais ce n’est pas dans nos habitudes, aller poster des com. signés Benoît XVI ou Guy Gilbert sur les blogs de Juppé et autres…

    Je regrette de ne pas y avoir pensé à temps : çà les aurait peut-être déstabilisés, pour cause du respect de la loi de laïcité de 1905 maintenant menacée.
    Hélas, je suis seulement manichéen (du moins c’est ce qui a été dit), et je n’ai pas encore l’habitude, malgré mon âge qui avance plus vite que je voudrais, d’user de procédés malhonnêtes.

    Amitiés, et surtout bon dimanche !

    GE

  13. 15/03/2008 at 16:21 M.V.

    Préméditer la séparation physique de la majorité et de l’opposition dans la salle du Conseil Municipal, dès la première séance, est plus qu’un signe, c’est un acte qui exprime un projet.
    Le projet du nouveau maire de BX, tout le monde l’a compris, est simple et radical: il faut nier l’opposition, acter son inexistence par un mépris TOTAL.
    En cela, le maire se situe une fois de plus dans la ligne sarkozyste, mais il n’a pas attendu ce dernier, pour manifester cynisme et froideur d’âme. Il y a dans tout cela comme un parfum de vengeance.
    La blessure que lui a infligée Michèle est inguérissable, et l’hostilité qui va lui être retournée inévitable.
    Or, il est impossible d’opposer des contradictions basées sur des valeurs démocratiques et républicaines (armes nobles et légales), à un déni, fondé, lui, sur la seule volonté de rayer l’autre.
    Je ne pense pas que le fait de voir quotidiennement le symbole, et même l’auteur de sa défaite soit une gêne et un handicap pour le maire; à la longue, l’effet "épine dans le pied" s’estompera. D’ici là, Michèle aura eu le temps de s’épuiser contre une force sourde et aveugle, aussi déterminée. On ne peut rien contre.
    Ne serait-il pas plus judicieux de protéger Michèle, plus bénéfique de laisser toute son efficacité au symbole de sa belle victoire aux législatives, et qu’elle n’aille pas s’exposer au Conseil Municipal, au risque d’en ressortir affaiblie? Je le ressens comme cela, mais je n’ai pas tous les éléments.
    Pour l’instant, il faut gagner les 4 cantons de BX, et la mairie de Talence. Il faudrait peut-être penser par la suite à une information systématique, juste, impartiale, sur le travail réel de la municipalité, mais aussi des collectivités locales, et que les citoyens soient en mesure d’évaluer à qui revient le mérite (ou la faute) des actions entreprises et de leurs résultats. Il faut trouver les moyens médiatiques pour cela. C’est un acte de citoyenneté.

  14. 15/03/2008 at 16:33 M.V.

    @Eric
    le maire de BX ne sera pas le Président de la CUB, il conviendra donc de lui couper les vivres, puisqu’il est résolu à n’en faire que selon le bon plaisir du prince.
    votons SOCIALISTE demain.

  15. 15/03/2008 at 17:53 Clem

    @M.V
    La gauche va gagner la CUB et le président restera de gauche, sauf traitrise de dernière minute, en espérant que Talence ne se trompe pas demain. Après, on ne peut pas parler de couper les vivre à Bordeaux, il faut rester sur une des plus belles idées d’Alain rousset qui est la cogestion (il est pas l’inventeur de cette idée bien sur, mais un de ses plus beaux défenseurs). Le fait est que dans six ans, on ne laissera plus Alain Juppé se vanter d’avoir fait les réalisations de la CUB à Bordeaux. Là, il n’y aura plus de confusion et de beaux mensonges sur les réalisations d’Alain Juppé en tant que maire de Bordeaux.

    Alain juppé n’aime pas la cogestion. Il faudra qu’il fasse avec, surtout avec la CUB.
    Il n’aime pas la démocratie, et plus généralement tout ce qui dépend du peuple (1995 lui a laissé un mauvais souvenir). Il devra composer avec et on sera là pour lui rappeler ses engagements.
    Il n’aime pas Michèle Delaunay, qui, par son intermédiaire, a permis une fois au Bordelais de lui renvoyer l’image suffisante qu’il arbore habituellement. Même en tentant de nier son existence au conseil municipal, il ne pourra pas faire toujours semblant qu’elle ne dit rien, surtout que Michèle, de par son statut de députée a encore accès aux médias. J’ai confiance en Michèle, en son équipe et en les conseillers municipaux d’opposition pour pouvoir rappeler constamment à Juppé qu’il existe autre chose à Bordeaux que des promoteurs immobiliers et des touristes. Après, bien sur, elle va prendre des coups, certains seront bas et sous la ceinture, il ne faut pas en douter…
    Il n’aime pas Sarkosy, encore moins quand on le taxe de sarkozysme. Ce dernier point nous rapproche 🙂

    Un dernier petit mot pour la(les) personne(s) qui viennent ici dénigrer systématiquement tout ce qui se fait ou tout ce qui se dit. Que de temps perdu… Quelque soit le blog, le forum que vous parcourez sur internet, vous ne verrez jamais un proprétaire de site se laisser insulter sur son site. Si être modéré ne vous plait pas, alors modérez vous vous même. Le débat, c’est bien, la critique constructive pourquoi pas, l’affrontement direct n’a pas sa place sur un blog personnel, et penser le contraire est une grave méconnaissance de ce qu’est le net.

  16. 15/03/2008 at 17:55 NR

    Je ne pense pas qu’il s’agisse de couper les vivres à Juppé, mais de le forcer à une autre attitude, plus démocratique, plus républicaine, plus coopérative, plus engagée pour le bien commun de toute la communauté, plus partenariale, moins prédatrice. Le problème c’est qu’il s’agit d’un homme psychorigide de 62 ans qui malgré ses affirmations (les mêmes que Sarko, une fois de plus) ne changera plus. Peut-être aura-t-il même des intervalles lucides et se dira qu’il faudrait changer, mais on doit rester plus que sceptique, à la lumière de l’expérience bordelaise de 13 ans, quant à sa capacité de le faire.

  17. 15/03/2008 at 18:06 Gérard ELOI

    Aux amies et amis de ce blog,

    Enfin le dernier post de jphd !

    Je crois que nous allons fêter çà avec une bouteille de champagne ce soir !

    Bojnne soirée

    GE

  18. 15/03/2008 at 18:13 Gérard ELOI

    A toutes et tous,

    Et son "dernier post"…était l’avant dernier !

    On va finir par en rigoler, comme suggéraient Achille,…
    Il me fait penser aux sangsues qui arrivent parfois dans mon bassin de jardin. Dangereux pour les poissons, et surtout pour les alevins.

    Faut donc les pièger. Ce que je fais -facilement- avec un os !
    Un "nonoss" pour jphd ?

    Je n’ai pas encore pensé aux "nonoss" virtuels ! On a ses limites…

  19. 15/03/2008 at 18:51 Eric C

    Le livre d’ Isabelle JUPPE va t-il entrer dans les comptes de campagne
    du candidat JUPPE ?

    Surprise !!!!!!

  20. 15/03/2008 at 19:08 M.V.

    Si vous me promettez que dans 6 ans Juppé ne pourra plus se vanter de ce qu’il n’a pas fait, ou pas financé, je suis d’accord pour ne pas lui couper les vivres; mais qu’il reste l’obligé de la CUB.
    Quant à l’opposition que l’on peut construire en Conseil Municipal, ou du changement qu’on pourrait espérer de ce psycho-rigide pour un comportement plus démocratique, je reste très sceptique et pessimiste. Ce n’est pas du tout que je manque de confiance dans les conseillers municipaux de gauche. Et je le redis, Michèle, le symbole de la victoire doit rester intouchable, intacte.
    Pour les médias, j’attends de voir!

  21. 15/03/2008 at 19:10 michele, plus tard

    à stratégie et jphd : je ne comprends plus rien à ces commentaires codés. Petit esprit, j’aime comme Boileau dire "il pleut" quand il pleut et dire Pierre quand il s’agit de Pierre.

  22. 15/03/2008 at 19:15 Michele encore

    à Eric C : il y a une jurisprudence, instaurée par Juppé lui-même ne prenant pas en compte les ouvrages non directement inspirés par la politique et par le scrutin.

    Cette jurisprudence est d’ailleurs discutable pour le livre de Juppé (ses lettres du Canada) parues avant l’élection municipale partielle. Pourquoi discutable : parce qu’il n’était question en fait que de son retour. Pour le livre d’Isabelle Juppé, le sujet est éloigné. Reconnaissons par contre que cela a été l’occasion d’écrire des dizaines de fois supplémentaires dans les journaux le très beau nom de Juppé.
    Mme Jospin avait plus d’élégance d’avoir toujours publié sous le nom d’Agacinsky. Isabelle n’avait publié aucun ouvrage avant de s’appeler Juppé.

  23. 15/03/2008 at 19:36 Karcher

    Michèle, il n’y a rien à comprendre à JPdD, J-Ph.Daney, Pont de Pierre, Piéton, P., Trotenoy, Conseillante, Clinet, Le Pin, L’Evangile, Vieux Chateau, Nenin, Pomard, Dadu,Gazin, Cabernet, de passage, Bijou etcetc: c’est toujours le même malade mentale qui se promène sur ton blog pour le salir, le plus souvent sous l’adresse ip 82.233.75.75 mais aussi sous d’autres adresses soit de ses copains de droite, soit dans des cybercafés. On lui a offert l’adresse de Charles -Perrens, cela ne sert à rien, il est dépendant comme certains de drogues, d’autres de machines à sous. Il ne faut pas réagir, c’est ce qui l’énerve le plus.

  24. 15/03/2008 at 20:08 Gérard ELOI

    Parfaite analyse , Karcher !

    Et il fera un peu plus beau dès demain.

    Amitiés

    GE

  25. 16/03/2008 at 12:31 Eric

    à tous : j’apprécie ce blog pour le nombre des commentaires et, en dehors des périodes d’élection, pour leur qualité et le fait qu’ils apportent un vrai dialogue.

    Espérons que dès demain nous y retrouverons cette qualité d’intervention

  26. 16/03/2008 at 17:11 olymp33

    à tous,

    à croire que ce que dit Michèle est argent comptant. C’est rare que l’on puisse lire sur ce blog des contradictions à ses propos.
    Pouvez-vous me dire quelles sont ses actions. J’habite dans une commune de gauche et croyez moi tout n’est pas rose …

Répondre à Michele encore Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel