m

Non, ce titre n’a rien à voir avec le pénible épisode qui fait définitivement de moi la Jeanne d’Arc du Parti Socialiste, mais avec l’embrasement des commentaires consécutifs au billet « Municipales à Bordeaux ».

Nous démontrons ce qui est je crois si délétère en notre sein : une passion immodérée du débat (et même du combat) interne, une capacité quasi-surnaturelle à nous nuire. Au passage, et exprimé sans aucune acrimonie, l’envol de ces commentaires montre que toute initiative personnelle était prématurée avant que nous n’ayons statué entre nous et, je l’espère, que nous soyons parvenu à un maximum d’accord.

Je n’ai jamais censuré les commentaires de ce blog. Chacun a pu constater qu’ils apparaissent aussitôt en ligne et dans leur entier. J’ai été obligée d’en soustraire un, trop désobligeant, à l’égard de l’un d’entre nous.

Je suis persuadée que nous souhaitons tous apporter le maximum et le meilleur à l’élection municipale qui approche. Chaque candidat potentiel ou éventuel (moi y compris bien évidemment) doit se demander non seulement si il est prêt et si il est légitime, mais si il apporte au Parti Socialiste et à la Gauche les meilleures chances de gagner. De gagner en 2008, pas en 2040. C’est un exercice d’ honneté, de prise de distance par rapport à soi même, et il n’est pas obligatoirement facile. Chaque militant doit avoir la même perspective. pour éclairer son choix.

J’étais hier à la cérémonie d’investiture du Premier Président de la cour d’appel. Cérémonie très solennelle et très formelle dont chaque temps a une signification. Le discours du nouveau Président, Jean Nouvel, qui a clôturé la séance a été articulé autour de deux thêmes : l’indépendance et l’humilité. Ils me paraissent faire également bon office dans l’entreprise qui est la nôtre.

Comments 3 comments

  1. 07/09/2007 at 15:00 jihelpe

    Merci Michèle
    Le sujet passionne bien évidemment tout le monde et bien au delà du parti.
    Qu’il y ai plusieurs candidats à la candidature fait parti de notre force et de notre sens de la démocratie interne
    Les militants pourront choisir en dehors de tout ce bruit.
    De toute façon, tout le monde aura sa place car la bataille est loin d’être gagnée, et la future tête de liste est loin d’être le ou la futur (e)maire de Bordeaux.
    Je dirais même que ta victoire risque de nous compliquer la tâche car monsieur Juppé a été profondément vexé de perdre.
    Il ne laissera rien au hasard cette fois ci et ne se laissera pas envahir par sa suffisance qui lui a probablement été fatale face à une candidate pugnace.
    Et je persiste à dire que Philippe Dorthe était dans les clous au niveau du parti.

    Pour Jeanne d’Arc,
    Nous avons tous été très marqués par cet accident et ses répercussions sur la mémoire.
    Peut-être pourrais-tu recommencer à peupler ta bibliothèque par un nouveau roman personnel…

    jihelpe.blogspot.com/

  2. 07/09/2007 at 15:28 eric

    un peu d’apaisement est en effet bienvenu. Je souhaite comme Michele qu’un accord puisse être trouvé entre les candidats "potentiels et éventuels". N’oublions pas qu’Alain Juppé vient de déclarer qu’il n’avait pas pris de décision sur sa candidature. Montrons que nous constituons une alternance crédible. Ici comme ailleurs.

  3. 09/09/2007 at 11:34 Gilb

    " On assiste à Bordeaux au sénario classique d’une multiplication des candidats PS .Mais les socialiste ont l’art de transformer une cacophonie en symphonie" ( Alain Juppé )
    Et si on le prenait au mot ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel