m

Nous avons cet après-midi poursuivi l’examen des différents articles de la loi « Travail, emploi, pouvoir d’achat ». L’un d’eux est relatif à la défiscalisation des revenus des étudiants jusqu’à concurrence de trois smic.

Cette mesure n’est pas totalement mauvaise : elle peut en effet aider l’effort de parents peu fortunés dans le financement des études de leurs enfants. Mais elle est très loin de répondre à l’ensemble des situations et à la paupérisation globale des étudiants.

Par ailleurs, elle n’est aucunement liée aux conditions de ressources des parents. De manière inconsciente, Louis Giscard d’Estaing, chauve, dégingandé et l’air pas fini de son père au même âge, n’a rendu que plus manifeste le caractère un peu aberrant de ce non-plafonnement.

Du ton inimitable d’un Séquano Nocéen authentique, LGE a pris la parole pour défendre le caractère formateur et pour tout dire fondateur du travail étudiant. Non pas le fait d’étudier, mais de s’adonner à des tâches bien souvent matérielles dans le but d’en retirer un revenu et de se confronter ainsi aux dures réalités du monde du travail.

-« Moi-même, alors que mon père quand j’étais à cet âge occupait la plus haute fonction de l’Etat, je m’honore d’avoir éffectué des stages rémunérés.. »

Je cite la phrase mot pour mot. Le « Moâ même » était particulièrement réussi. On se doute qu’il a convaincu d’un coup les députés de la partie gauche de l’hémicycle qui n’ont bien sûr eu de cesse que de faire remarquer à LGE que s’il avait sans doute raison de s’en honorer, le fait que son père ne soit pas défiscalisé du montant de sa rémunération, ne l’avait pour autant nullement empêché de se former et de s’instruire, fût-ce dans l’âpre condition de salarié.

Car c’est en effet là le « hic » : la communauté nationale contribuera également aux études du petit Bolloré qu’à celles du fils du standardiste de l’une de ses 450 entreprises..

A propos, je ne vous ai pas dit ce qu’était un « Sequano nocéen ». Eh bien, tout simplement, c’est un habitant de Neuilly-sur-Seine où les nécessiteux sont nombreux et leurs fils, à l’instar de LGE, hautement désireux d’être soutenus dans leur formation et leur édification personnelle.

Comments 7 comments

  1. 13/07/2007 at 09:37 tom

    je ne suis pas de gauche mais adhérent de l’ump, pourtant je dois vous avouer que votre blog et ses commentaires très natures et écrits en "direct live de paris" sont très sympas et agréables à lire, cela fait plaisir de voir une députée faire part de ses idées et des ses émotions sans aucune hypocrisie et avec simplicité! j’aurais preféré que ce soit un député ump qui le fasse à votre place, mais c’est assez rare pour être remarqué, donc j’éspère que vous continurez ainsi à garder un lien avec vos électeurs sans se laisser griser par les ors et le train de vie doré de l’assemblée! bonne continuation

  2. 13/07/2007 at 13:58 Jean-François

    Si la mesure a un fonds qui pourrait être pertinent il est effectivement assez énorme (et je pèse mes mots à defaut de moi même pour ceux qui me connaissent) que le plafonnement de ressource des parents ne soit pas inclus dans cette mesure.
    Un merci à Tom pour ce commentaire élégant.

  3. 13/07/2007 at 14:00 Françoise T.

    Je vous l’avait bien dit que Michèle Delaunay ferait de la politique d’une façon différente de celle à laquelle nous sommes habitués.
    Certainement que son expérience professionnelle y est pour quelque chose. Ce n’est pas une "pro" de la politique. Cela me plaît aussi.

  4. 13/07/2007 at 14:06 Folie des Grandeurs

    Louis…Louis…Cela me rappele quelque chose. Ah oui, c’est aussi le prénom du fils de l’actuel président. C’était aussi le prénom de plusieurs rois de France, je crois.
    Comme c’est original….
    Tiens il y avait aussi Louis de Funès… Ah ! Ah ! Ah !

  5. 13/07/2007 at 14:09 Alain B.

    Hé bé… le compliment de Tom, UMP, sera apprécié ! Il est vrai que ces tous nouveaux feuillets décrivant ce qui se passe à l’Assemblée Nationale rendent tout à coup très concrets les débats, très compréhensibles les manières d’être, les personnalités. Plus que dans certains journaux, bien plus qu’à la télé, morceaux choisis pas si parlants que ça.
    L’initiative que vous avez prise, dans la logique de votre blog, nous informe avec la clairvoyance, la franchise, le talent descriptif et le ton auxquels nous sommes désormais familiers. Elle est donc très intéressante et participe vraiment à l’information et à la formation des citoyens. Elle décripte aussi le fond. (j’allais écrire dé- crypte, cela sort de la crypte ) Bravo.
    Je vérifie à l’instant : l’orthographe est bien "décrypte". Cela sort de l’ombre… C’est bien nouveau en politique.

  6. 13/07/2007 at 14:28 Alain

    Vu hier dans la presse que "Bernard Arnault a vu sa fortune professionnelle passer en 10 ans de 3,3 milliards à 23 milliards d’euros. Le montant total de la fortune des 500 plus riches entrepreneurs de France est passée en un an de 200 à 280 milliards d’euros et pèse 15% du PIB contre 6 % il y a 10 ans, selon le magazine "Challenges"

    Vous savez pourquoi on ne réagit pas plus ? parce que des montants aussi colossaux sont hors de notre sphère intellectuelle. Ca fait quoi en nombres de vies de travail de smicard, sur la base de 40 années de travail ? ou quoi en nombre de vies de travail d’un revenu moyen , ou d’un cadre avec ou sans les charges patronales, avec ou sans les heures sup ? Qui fait un petit calcul sur la base de 3,3 Milliards ? il suffira de multiplier par 7 pour avoir la valeur mise à jour 2007. Le jour où beaucoup comprendront, les intéressés auront intérêt à ne plus sortir de leur bunker de luxe.

  7. 13/07/2007 at 14:37 michele

    A Alain. J’apprécie particulièrement votre commentaire. C’est bien en nombre de vies qu’il faut maintenant calculer l’écart entre les moins et les plus riches. L’Euro contribue à nous empêcher de réaliser, de mettre en perspective, de nous interroger suffisamment.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel