m

Le 30 mars 2017 a été pour moi une matinée « âge et autonomie » en 2 séquences très différentes.
La première dans la très grande salle du Vigean à Eysines pour les assises du vieillissement organisées par la CNSA et le conseil du Département de la Gironde autour de son Président JL Gleyze.
J’ai présenté les apports de la loi que j’ai eu l’honneur d’élaborer : augmentation de l’APA jusqu’à 60% et, en moyenne de 15%, plan des métiers de l’autonomie, augmentation des bas salaires, prise en charge des indemnités kilométriques … Un public de professionnel très constructif et très nombreux.
Changement de décor dans une salle de conférence du Grand Stade en face de professionnels du syndicat des maisons de retraite privées, le SYNERPA. Thème « le grand âge en campagne » autour des programmes des trois candidats Hamon, Macron et Fillon.
Représentant le parti « les Républicains », mon confrère et collègue au conseil municipal de Bordeaux Nicolas Brugère a défendu l’inacceptable recours aux assurances privées pour prendre en charge la grande perte d’autonomie et la maladie d’Alzheimer. En dehors même du parti pris d’iniquité sociale de cette mesure et de l’aveu même des assureurs, le coût pour l’assuré sera supérieur à une assurance publique et détournera donc les faibles revenus de cette sécurité.
Solange Menival a présenté le programme d’Emmanuel Macron centré par les initiatives des territoires. J’ai salué le programme de @benoithamon, tout en y ajoutant ma touche personnelle que vous trouverez détaillée dans mon programme législatif. La perte d’autonomie liée à la longévité est bien un nouveau risque que la solidarité publique doit assumer et je ferai des propositions de financement.
Il y a des jours où, plus que d’autres encore, on sait pourquoi on est de gauche et pourquoi on combat une droite « dure pour les faibles, faible avec les forts »

Comments 1 commentaire

  1. 05/04/2017 at 10:14 Klaus Fuchs

    Ce billet m’amène à poser une question que je pose depuis longtemps: pourquoi la politique de l’âge occupe une place aussi modeste dans les programmes et manifestations électoraux? Bientôt un tiers de la population aura plus de 60 ans, les « vieux » votent beaucoup plus que les jeunes sur lesquels se concentrent les candidats. Malheureusement les « vieux » votent majoritairement à droite ce qui a permis jusqu’à présent aux Juppé et consorts de gagner bien qu’ils aient été minoritaires dans tous les autres groupes d’âge! Il y a donc quelque chose d’inexplicable dans cette grande omission , surtout côté gauche, dans les programmes. Le seul qui ait fait exception récemment ce fut Hamon dans son meeting à Marseille bien que sur le reste son groupe cible, surtout par son projet phare, le RU, soit les jeunes.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel