m

Le 19 janvier 2009, les abonnés au Gaz de Bordeaux, recevaient de leur prestataire une lettre réconfortante, titrée en gros caractères « Votre facture de gaz n’augmente pas au 1er janvier 2009 »

Et, poursuivant du même ton : « Pourtant le prix du gaz, lui, augmente de 7,9% au 1er janvier . Gaz de Bordeaux a pris la décision de vous accompagner, de vous soutenir et de défendre votre pouvoir d’achat ».

Quel bon père de famille, ce « Gaz de Bordeaux », et avec ça, ayant plusieurs tours dans son sac…

Ces mêmes abonnés eurent en chaussant leurs lunettes la désagréable surprise de voir que le gaz n’augmentait pas en effet, mais que leur abonnement lui subissait une hausse de 82% !

Je m’en suis, comme beaucoup d’abonnés, émue et je me suis adressée à M Palau, Président du Conseil d’administration de GDB, organisme qui on le sait reste contrôlé par la municipalité.

Réponse tardive, mais longue. Un courrier de plusieurs pages est en général un courrier embarrassé.

L’explication est pourtant simple et ne manquera pas de convaincre les abonnés : si GDB a augmenté aussi radicalement augmenté l’abonnement, c’est qu’il a procédé à une restructuration tarifaire.

Jusque-là, tout le monde comprend.

Bien mieux « cette restructuration tarifaire résulte de la stricte application des recommandations exprimées par la Commission de Régulation de l’Energie. » . Là où il y a de la rigueur, il ne peut y avoir que de la justice, n’est-il pas ?

Je passe sur un long paragraphe qui n’apporte pas d’élément décisif et qui est résumé ainsi « En d’autres termes, dans un souci de juste affectation des coûts, la CRE souhaite que l’abonnement gaz couvre l’ensmble des coûts fixes supportés éffectivement par les fournisseurs, y compris si un client ne consomme pas effectivement de gaz ». Je vous le disais, il y a de la justice, au moins dans l’affectation des coûts.

Plus loin : « C’est donc cet ensemble d’éléments réglementaires qui expique que le niveau de l’abonnement mensuel du tarif 305 ait été porté de 15,33 E HT à 27,89 E HT »

Convaincus ?

Pas moi, et pour deux raisons : – le courrier lénifiant envoyé par GDB le 19 janvier aurait dû être rédigé ainsi : le tarif de gaz ne va pas augmenter, mais votre abonnement va subir une hausse de 80
% – la hausse en question, si du moins elle est justifiée, aurait due être annoncée par avance, être expliquée (et non tomber à la sauvette entre deux lignes pas toujours faciles à comprendre) et être progressive, tous les budgets ne pouvant l’amortir d’un seul coup.

Une association vient de se structurer (usagers.gdb@free.fr) ; de même, tous peuvent réagir par le biais des associations de locataires ou des associations du cadre de vie telle que la CLCV.

Là comme ailleurs, il ne faut pas faire de promesses mensongères et il faut expliquer les décisions, si elles ont des justifications.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel