m

En quelques mois, la personnalité de François Hollande s’est imposée aux Français et ce n’est grâce à aucun communiquant, à aucun conseiller avisé, c’est grâce à lui-même.

Constant sans rigidité, souverain, maître de lui sans hauteur, attentif aux autres, chaleureux sans familiarité, formidablement volontaire et même obstiné, Hollande a démontré qu’il n’avait pas les défauts de ses qualités et les Français, semaine après semaine, ont partagé l’expérience de la naissance d’un homme d’Etat.

Ils ont fait plus qu’en partager l’expérience, ils y ont participé. Peu le connaissaient, tous l’ont découvert. Le résultat du premier tour de l’élection présidentielle est la meilleure réponse à ses détracteurs, d’ailleurs chaque jour moins nombreux sur le terrain. Je peine aujourd’hui pour ceux qui ont voulu le faire passer pour arrogants car ils l’étaient eux-mêmes, pour « mou » parce qu’ils n’avaient pas eu son courage de se déclarer candidats, pour inconstant car ils étaient erratiques, pour indécis parce qu’ils étaient pleutres. Ceux-là ont triste mine et entendant il y a quelques minutes Copé déclarer qu’ « il se dérobait au débat » parce qu’il n’en veut pas un tous les jours, j’ai pensé que ni lui, ni Sarkozy, ne seraient pas déçus de celui qui aura lieu entre les deux tours.

Fière de Bordeaux aussi. Même la droite y a été fidèle à sa tradition historique d’ouverture et d’humanisme en recalant sur la circonscription dont je suis l’élue le vote d’extrême droite à un maigre 7%. Ce « maigre » est bien sûr relatif mais peu prometteur pour le discours du Ministre-Maire ce matin sur France info, proclamant qu’il y avait trop d’immigrés en France et souscrivant par là même à l’idée que c’était là la priorité pour sauver la République que d’en réduire le nombre.

Dans notre ville, Hollande devance de 5 points Sarkozy (6 points dans ma circonscription pourtant taillée par Chaban lui-même pour être le pré-carré de son Maire). Clairement, ce Maire n’est plus le même et l’ump d’aujourd’hui est à mille lieues de la Nouvelle Société.

Fière de Bordeaux, qui sans parodier de Gaulle (« Fécamp, port de pêche et qui entend le rester ») demeurera toujours ce Port qui lui a donné sa force : ville ouverte au monde, humaniste, équilibrée.

Notre ville.

 

 

 

Comments 5 comments

  1. 23/04/2012 at 14:36 Danielle

    Merci Bordeaux en particulier et à la Gironde en général mais mortifiée par les résultats de notre « bonne ville » d’Arès. LA HONTE !

  2. 23/04/2012 at 14:44 Michèle Delaunay

    lire sur le même sujet en page « Bordeaux » de ce blog mon communiqué à la presse sur les résultats du 1er tour.

  3. 23/04/2012 at 15:38 Eric L

    Bordeaux est dans le meme mouvement que les grandes villes mais elle y a plus de mérite puisque c’est la ville du soutien numéro un de Sarkozy. Notons au passage une vraie fracture entre monde urbain et monde rural

  4. 23/04/2012 at 22:29 Louis

    pas fier de Sarkozy et de son « vrai » travail . On va opposer les travailleurs entre eux maintenant après avoir désigné les chômeurs comme coupables

  5. 24/04/2012 at 08:30 Cassandre

    à lire ce matin dans sud ouest https://www.sudouest.fr/2012/04/24/hollande-met-delaunay-en-confiance-697163-710.php
    « Hollande met delaunay en confiance »

Répondre à Michèle Delaunay Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel