m

Une fois encore aujourd’hui, le Journal Sud-Ouest désigne la deuxième circonscription de Bordeaux (celle où je me présente) comme « la circonscription d’Alain Juppé ». C’est faire bien peu de cas d’Hugues Martin qui est en fait le député sortant. Il commence à en avoir l’habitude, Juppé lui même ne lui donne jamais cette place dans les cérémonies officielles.

Un peu plus loin dans le même article, on parle du « fief d’Alain Juppé ». Cette dénomination, comme la précédente, est tout à fait regrettable : elle accrédite l’idée qu’AJ y est indéboulonnable, et donc démobilise les électeurs qui pensent que le scrutin est joué d’avance.

C’est la dernière fois à 580 voix que j’ai été battue par Hugues Martin ; 580 voix sur 123 000 habitants, peut-on parler de ‘ »fief » ?

Ce qui est vrai, c’est que cette circonscription, comme la ville elle-même, appartient depuis 60 ans à la même majorité de droite. Mais c’était aussi le cas, du canton (Grand Parc-Jardin public) où j’ai été élue en 2004..

Toutes les voix compteront.

Encore un effort et le dialogue, l’alternance et l’équilibre des pouvoirs auront leur place dans la ville de Montesquieu .

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel