m

Les candidats de l’UMP aux élections cantonales à Bordeaux (David, Delattre, Duchène, Robert, Parcelier) présentent des programmes qui, pour leur plus grande partie, sont sans rapport avec les compétences du Conseil Général. Certains vont même jusqu’à se réclamer de la « majorité municipale » pour cette élection où il est plus important de faire partie de la majorité départementale pour être éfficace, et à mentionner Alain Juppé sur leurs documents et leurs affiches ce qui induit une confusion délétère entre le scrutin cantonal et le scrutin municipal.

Quelques exemples relevés sur les documents de campagne :

– programme de Jean Louis David (Bordeaux 4): ouverture de la crèche Sainte Colombe (projet municipal déjà réalisé par la ville) , ouverture du marché Victor Hugo sur le cours, rénovation des rues du quartiers Saint Eloi, requalification de la salle Saint Augustin…

– programme de Michel Duchene (Bordeaux 3): aménagements urbains de sécurité, construction de parkings résidents …

– programme de Fabien Robert (Bordeaux 5) : implantation d’arrêts minute, création de brigades vertes de proximité, sécurisation des « points chauds » du canton, développer les marchés de proximité, remise en place le bus du fleuve…

Toutes ces propositions relèvent exclusivement de la municipalité et n’ont rien à faire dans un programme cantonal.

Il s’agit d’une véritable perversion des enjeux dont s’inquiètent les 5 candidats bordelais du PS et des Verts (Philippe DORTHE, Daniel JAULT, Sélim KANCAL, Florence LAMARQUE, Matthieu ROUVEYRE) . Les électeurs sont sciemment troublés, voire trompés, par les candidats UMP alors qu’ils ont déjà grande difficulté à faire la part des deux élections ayant lieu le même jour .

Avec nos candidats aux élections cantonales, nous devons dénoncer la perversion du scrutin démocratique induite par ce mélange volontaire des enjeux et des compétences. Il s’agit d’une véritable atteinte aux principes républicains et à « l’esprit des lois ».

A l’heure où chacun s’accorde sur la nécessité de l’instruction civique, ces comportements sont particulièrement choquants et méprisants des électeurs. Il conviendrait au contraire d’exiger face à eux la mise en place d’une autorité vérifiant la sincérité des propositions et des promesses et leur adéquation aux mandats visés par les candidats.

Ce sujet est plus grave qu’il n’y parait. La politique est aujourd’hui pervertie et abaissée par la majorité en place au plan national et par ses plus hauts représentants. Les Bordelais, dans la grande tradition qui est la leur depuis Montesquieu et Ellul, doivent prendre toute la mesure de leur responsabilité particulière à la veille de scrutins décisifs pour leur avenir.

Comments 17 comments

  1. 05/03/2008 at 15:09 Gérard ELOI

    Mes Hommages, chère Michèle,

    La pertinence de tes observations nous fait prendre conscience de la perversité du système qui nous gouverne actuellement.

    L’électeur n’est qu’un pion à bien manipuler.

    On se croirait dans le dernier roman de Werber, ou dans les Arcanes du chaos, de Chattam !

    Sous le billet précédent, j’avais répondu à Anne en rappelant la citation d’ Alain (le philosophe du 19ème, pas Juppé !) : " Un peu de pouvoir…", citation que je me suis permis de "compléter" en écivant :

    "Et l’illusion du pouvoir corrompt encore plus".
    Ce qui est particulièrement grave : sous l’ère des "paillettes", celui qui croit posséder une paillette se croit aussi tout permis, tout, ycompris mépriser les gens…

    Tu auras donc tout vu durant cette campagne…et heureusement tout décrypté.

    J’espère que les électrices et électeurs auront vu aussi.
    Et j’ai confiance : ta démonstration est très claire.

    Amitiés

    GE

  2. 05/03/2008 at 16:29 Eric

    vous avez vécu cela au moment des législatives où le document de Juppé/Martin était plus un bilan municipal qu’un programme législatif !
    espérons que les memes causes produisent les memes effets !

  3. 05/03/2008 at 19:05 BabyBen

    Mme Delaunay, connaissant votre honneteté intellectuelle, je suis certain que vous userez des mêmes qualificatifs pour qualifier les campagnes que mènent actuelement vos amis socialistes a Pessac ou a Merignac.
    Pour ce qui est de votre affirmation "pour cette élection où il est plus important de faire partie de la majorité départementale pour être éfficace", elle est simplement révélatrice du sectarisme dont font preuve certains de vos collègues au conseil général ou ailleurs.

  4. 05/03/2008 at 19:14 pticom

    un pticom baby ben sur les "recrues" de cazabonne a talence ???
    pour ta gouverne, le candidat de mérignac UMP (meme si pas écrit sur l’affiche) a écrit en gros en dessous " alain Juppé".

    en fait derrière Juppé, on fait campagne sur un nom,voila tout mais comme dirait notre bon GE, votez ump c’est votez sarko !!! eh là je peux te dire que bcp de monde ne tombera pas dans le panneau de magnifiques affiches sans logo ump !!

  5. 05/03/2008 at 20:15 M.V.

    Il est vrai que la pédagogie est absolument indispensable pour éclairer les citoyens qui mélangent tout des compétences de la municipalité, du Conseil Général , de la Cub, de la Région…avec ces financements croisés qui compliquent la lisibilité.
    Les candidats des cantonales auraient dû faire un petit rappel succint mais précis des compétences du Conseil Général, mais c’est un peu tard. Sélim Kançal a effleuré l’idée, en précisant le "mode d’emploi" du CG, mais il s’en est tenu au mode d’élection des membres (la moitié tous les trois ans), à leur nombre et au respect de la parité. Il fallait aller un peu plus loin; avouez que pour le citoyen, ce n’est pas facile de s’y retrouver; déjà, avec le découpage géographique, on a du mal! Maintenant, que l’adversaire s’empare de la complication pour en faire de la confusion et un profit, c’est de bonne guerre.
    Entre les deux tours, on peut encore distribuer un document explicatif.

  6. 05/03/2008 at 21:09 Petit citoyen

    Ne croyez-vous pas que si les gens ne comprennent rien à tout cela c’est aussi la faute des élus et de la presse qui n’expliquent rien aux gens ?
    Et si chacun faisait son travail ?

  7. 05/03/2008 at 21:16 Gérard ELOI

    @ Petit citoyen,

    " Si chacun faisait son travail…"

    Je suis bien d’accord avec toi.

    Et je rappelle que c’est ce que Michèle est en train de faire. Son travail, et même plus !

    Amicalement

    GE

  8. 05/03/2008 at 22:29 Petit citoyen

    Michèle fait quel travail ? J’ai l’impression qu’lle est énervée parce que c’est une période électorale. En dehors de ça, est-ce qu’elle a expliqué quelque chose aux électeurs du 2ème canton ?

  9. 06/03/2008 at 05:16 MONICA

    Michèle n’est jamais énervée mais au contraire très digne et juste dans ses propos (alors que les journalistes ne lui font pas de cadeaux !). En ce qui concerne son travail tout à été dit dans le débat TV7, son action sur le Grand Parc est remarquable et j’ai bien apprécié lorsqu’elle a fait mention de l’intérêt de M. JP sur ce ce secteur depuis peu (sans doute à cause de la défaite de C. Bourragué) et celle des législastives à cause desquelles ce Monsieur veut nous faire croire qu’il va soudainement s’intéresser à autre chose que les façades ou places musée ! Bravo Michèle pour ton analyse sur Paul Doumer !

  10. 06/03/2008 at 09:04 Alain 1

    Désolé, je n’ai pas vu ce débat TV7, ne sais donc pas ce qui a été dit, sur quoi, ni par qui… "L’analyse sur Paul Doumer" en faisait-elle partie ?
    Pourriez-vous évoquer ici ce débat et ses sujets ? Merci d’avance.

  11. 06/03/2008 at 12:26 Fatalitas et patatras

    L’affaire Terrasson ou comment l’UMP bordelaise règle ses comptes:
    lerevizor.wordpress.com

  12. 06/03/2008 at 14:15 Colette

    à M.V.

    "Maintenant, que l’adversaire s’empare de la complication pour en faire de la confusion et un profit, c’est de bonne guerre"
    Pour une fois, je ne suis pas du tout d’accord avec vous. Ce n’est pas de bonne guerre, c’est profondément malhonnête et choquant, qui que ce soit qui agisse de la sorte.
    Que chaque parti défende ses thèses, c’est très normal. Qu’il prenne et conserve ses lunettes pour mettre tel point qui l’arrange en valeur, et tel autre qui le déssert en veilleuse, c’est logique, inévitable. Qu’il force le trait pour montrer la paille dans l’oeil de l’adversaire c’est humain.
    Qu’au lieu de clarifier les rôles selon ce qu’ils sont très officiellement, très administrativement, juridiquement, certains candidats profitent de la méconnaissance qu’ont les citoyens des institutions pour les tromper et leur mentir sciamment, c’est très condamnable. Si l’on va au bout du raisonnement, on constate qu’il n’est pas de l’intérêt d’un pouvoir dominant et manipulateur de former et d’informer correctement les intéressés, seulement considérés comme masse à manoeuvrer. Plus le flou est entretenu, plus on peut duper le public. C’est une drôle de représentation de la république et de la citoyenneté, de la responsabilité des uns et des autres, du respect de l’homme et de sa dignité. Il faudrait relire la déclaration des droits de l’homme.

    Dans les fondamentaux doit figurer cette volonté de formation de base sérieuse à la citoyenneté, puis l’exigence de respect, par les partis, des rôles et attributions respectifs. Qu’ensuite chacun commente à son gré. Sinon toute notion de démocratie s’écroule.

    Comment oser déplorer le manque d’appétit des français pour la chose publique si on tolère cette intox, d’où qu’elle vienne ? Or laisser faire, c’est encourager, n’est-ce pas ? Le principe même est révoltant, et devrait être hors la loi. Plus que bien d’autres choses souvent demandées, il faudrait que des cours d’instruction civique soient donnés au lycée.
    Vous aurais-je mal compris, cependant ?

  13. 06/03/2008 at 15:03 M.V.

    Entièrement d’accord avec vous Colette. Votre développement et vos arguments sont excellents et je les partage.
    Je me suis mal exprimée, j’ai voulu dire qu’on ne pouvait pas s’attendre à autre chose avec des gens de la qualité de nos adversaires; c’est dans l’ordre d’une certaine logique.
    Je ne regrette pas mes paroles, car elles ont déclenché votre indignation, fort bien exprimée.

  14. 06/03/2008 at 15:14 Christophe

    La confusion elle est partout !
    Certainement dans des programmes électoraux mélangeant allègrement compétences communales et départementales.
    Mais aussi dans ces candidats qui se présentant à la fois aux municipales et aux cantonales, qui ne veulent pas choisir ou qui choisiront en fonction de convenances personnelles.
    Qu’on arrête de nous parler de citoyenneté, de respect de l’électeur, de crise de la démocratie.
    Qu’on arrête de reprocher à certains, aujourd’hui, des pratiques auxquelles on a eu recours jadis (qui osaient se réclamer du PS après la claque de 2002).
    Qu’on arrête le dénigrer systématiquement l’opposant, son bilan ou ses propositions. Les idées, les bonnes, peuvent-aussi être réparties (un peu comme les abrutis).
    La bonne foi et l’humilité peuvent faire autant de bien que le manichéisme et le dogmatisme.

    Dimanche, votons !

  15. 06/03/2008 at 15:43 MONICA

    @Alain1 (?)
    Michèle a fait une interprétation remarquable sur les moyens mis en oeuvre, tant délais que moyens financiers, sur les aménagements des places Paul Doumer et Pey Berland + bien d’autres analyses sur développement des quartiers, piscines, salles de sport gratuites etc…

  16. 06/03/2008 at 16:59 Gérard ELOI

    @ Christophe,

    En effet, "dimanche, votons" !

    Et surtout, votons bien, çàd à gauche. Notamment pour éviter la "confusion" dont tu parles au début de ton commentaire.

    Cordialement

    GE

  17. 07/03/2008 at 08:48 Alain 1

    Voici le lien avec TV7 Bordeaux et avec l’émission du 05 mars que l’on peut revoir :

    http://www.tv7bordeaux.fr/index….

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel