m

Dans le train. Je pars batailler sur le texte « droits et devoirs des demandeurs d’emploi. Texte très intentionnellement placé au coeur de juillet, avec les augmentations du gaz et toutes les pilules amères que l’on espère voir se dissoudre dans la vague des départs en vacances. Le programme législatif de juillet a été édifiant de ce point de vue : loi de modernisation du dialogue social, service minimum à l’école…

On le devine, dans le texte que nous allons aborder à partir de cet après-midi, les droits sont réduits à leur plus simple expression, les devoirs remplissent les deux articles de la loi. Les devoirs et surtout les sanctions, transformant radicalement l’esprit même de l’ANPE, qui est de porter aide, conseil et propositions d’emploi à ceux qui ont perdu leur travail. Ils y trouveront désormais bien davantage sanctions, contrôles et annonces de réduction d’indemnités.

La loi malheureusement ne crée pas les emplois. L’ANPE est supposée faire dans une année « deux offres raisonnables d’emploi » avant que tombent les sanctions. La situation économique risque de rendre ces deux offres « raisonnables » bien différentes des souhaits et des compétences des demandeurs.

C’est sur tout cela que nous allons passer deux, voire trois journées à l’Assemblée. Je parle à la fois dans la discussion générale et pour présenter mes amendements.

Cela, dans un temps de pur été qui incite à fermer les cahiers et ranger les cartables.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel