m

Dans le train de nouveau, celui du retour de Paris, où j’atteris toujours un peu comme une bienheureuse après des journées remplies à ras bord. Trois heures devant moi avec dossiers et journaux, et bien sûr mon ordi, aussitôt déployé devant moi.

Moment de halte, malgré la vitesse qui en ce moment fait vibrer le train. Je ne rebranche pas le téléphone pour bien préserver la parenthèse entre vie parisienne et retour à Bordeaux. Je dis « vie parisienne », c’est un bien grand mot, je ne parviens jamais à sortir de l’Assemblée qui est un microcosme protégé, et certainement lui aussi un « ghetto » où parlementaires, assistants, personnel de l’Assemblée vivent au rythme des séances, des commissions et des groupes de travail. On marche à pas précipité dans les couloirs, échangeant sourires et signes de tête, tout le monde est toujours plus ou moins en retard pour arriver au point où à lieu sa réunion ou sa séance.

Mes assistantes, qui sont plutôt (heureusement) joyeuses et taquines parlent de « garde alternée » de la députée. Et comme les enfants en effet, je prépare mon cartable et mon gros sac avant de passer d’un domicile dans l’autre. Vaillament, comme les gamins.

Une vie un peu agitée au total, mais sans conteste pleine d’intérêt et que j’espère matérialiser positivement pour ceux qui m’en ont confié le mandat.

Comments 4 comments

  1. 28/11/2007 at 22:40 amis militants

    Tu relates avec réalisme et humour ta " vie parisienne", mais nous pouvons confirmer, puisque tu as eu la gentillese de nous recevoir dans ton bureau-tanière…La vie de députée n’est pas de tout repos! Dommage que tous les spectateurs des "questions d’actualité" ne soient pas plus au courant des tâches quotidiennes qui incombent aux députés -ce que tu décris fort bien dans ton blog. Leurs commentaires à l’issue de cette scéance seraient moins acerbes à l’égard de ces élus – enfin, certains, pas tous!- qui se comportent à ces moments-là assez souvent comme des potaches ou des goujats en vociférant ou en lisant leur journal (et de toutes tendances confondues…).
    Les députés sont-ils bien conscients de cette image caricaturale nuisible à la Politique qu’ils donnent au public?
    Rêvons :peut-être les députées-mais elles sont encore si peu nombreuses!- arriveront à changer ces comportements…

  2. 28/11/2007 at 23:57 mine de rien

    Attention Michèle.¨En employant l’expression "double vie", ne croyez-vous pas qu’il faille une explication de texte pour "ça suffit". Les double sens cette fois, risquent de heurter sa sensibilité. Si en plus vous éteingnez votre portable dans le train, alors là, "ça suffit" va s’autoencenser, déchaîner son imagination, et risque une crise d’égotisme aigüe si j’en crois son commentaire d’un autre billet…

  3. 29/11/2007 at 10:51 douce-amère

    Double vie…
    J’ai connu ces retours de Paris où dès l’arrivée gare Saint Jean je croyais percevoir les senteurs océanes. Pour cause syndicale, pas le temps d’aller aux expos, pas le temps de flaner sur les quais ou autres lieux que j’aime. Moments passionnants. Impression d’avoir sans doute servi un peu à quelquechose.
    … et habitat moitié-moitié
    Je vis dans une résidence qui s’étend moitié sur la commune de Mérignac (proche Capeyron) et moitié (c’est mon cas) sur la commune de Bordeaux (Caudéran)aux limites de deux mondes. Même habitat, pas de frontières, mais nous ne votons pas dans les mêmes bureaux. L’étiquette de "caudéranais" nous colle-t-il à la peau? Un signe : hier, côté caudéran une poubelle a été incendiée, panique générale!
    Mon histoire est sans queue ni tête ? Normal je vote à gauche.

  4. 29/11/2007 at 13:47 michele

    amis militants, je me sens justement très coupable de vous avoir reçus si rapidement, avant le folklore des questions d’actualité télévisées. Revenez et prenons date à l’avance pour un moment plus tranquille le soir.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel