m

Philippe Madrelle a l’habitude de dire : « la campagne électorale commence le lendemain de la victoire ». C’est un peu ce que tous avaient en tête aujourd’hui pour fêter la victoire de notre équipe aux élections législatives. L’année 2008 sera riche en élections, les Bordelais seront très mobilisés pour ce qui s’annonce comme « la mère des batailles ».

Mais aujourd’hui ce dimanche était d’abord à la convivialité ; celle qui a présidé à ces huit mois de campagne où présidentielles et législatives se sont mélées. Toute l’équipe était là chalheureuse, mobilisée malgré la dérobade du temps qui nous a empêché de griller et de déjeuner sur l’herbe.

Une fois encore, merci à tous de votre engagement et… à demain !

Comments 8 comments

  1. 08/07/2007 at 19:24 James

    En effet, quelques heures pleines de convivialité pour fêter le succès fantastique du 17 juin qui restera gravé dans notre mémoire comme mai 1981.
    Au retour, un petit tour d’horizon sur le web. Je ne sais pas comment j’ai atterri sur le blog de Juppé. Il y fait un bref commentaire sur le malheureux acronyme "RAGE" prononcé devant la presse comme notre slogan pour les municipales de 2008. Malheureux car il réflète une attitude qui n’est absolument pas celle du PS bordelais et ne pourra l’être si nous voulons rester fidèle à notre démarche lors de la campagne pour les législatives. Michèle a maintes fois répété que sa campagne ne se dirige pas "ad hominem" mais vise à confronter un programme constructif à la politique de la droite. Mais il fallait s’y attendre que Juppé saute sur l’occasion pour nous faire le procès. Et sa claque sur son blog a évidemment repris ce que le grand manitou a présenté, en déversant leur haine contre la gauche. Cela aurait pu être rigolo de lire ces bêtises si cela n’annonçait pas le style de la campagne que la droite envisage de mener dans les mois à venir.
    D’autant plus il sera important de ne pas tomber dans le piège de vouloir réagir sur le même ton. Restons sereins, sérieux dans le fond et dans la forme et unis. Et nous aurons une réelle chance de l’emporter en mars prochain

  2. 08/07/2007 at 21:22 Fanny

    Quelle est cette malheureuse histoire d’acronyme RAGE, James ?

  3. 08/07/2007 at 22:26 Caroline

    Eh oui, nous avons la RAGE ! Mais cette rage saine, la rage de vaincre. La rage qui nous a menés à la victoire ce 17 juin. La rage de changer les choses pour améliorer la vie des bordelais. La rage que devraient avoir tous les militants des partis politiques s’ils pensaient un petit peu aux raisons de leur engagement.
    N’en déplaise à Alain Juppé, j’ai la rage de faire bouger les choses parce que je veux un avenir meilleur pour mes enfants.
    Mais comme le laisse entendre James, la RAGE des socialistes bordelais n’est pas celle qu’imagine Alain Juppé. Bien qu’il sache de quoi il parle quand il prononce ce mot-là !
    C’est sûr que le soir du 17 juin 2007 il avait la rage contre les socialistes. Et je pense qu’il n’a pas encore été vacciné…

  4. 08/07/2007 at 22:27 James

    Cf l’article du 5 juillet dans SO sur la conférence de Jacques Respaud.
    ("Rassembler, Agir, pour Gagner Ensemble" = R A G E…)
    Notons qu’il s’agit d’une position personnelle précédée d’aucune décision du parti. C’est la connotation que suscite immanquablement l’acronyme que je trouve malheureuse car elle donne une impression totalement fausse. Nous n’avons pas besoin de Rage pour vaincre mais de personnalités et de programmes nous permettant de présenter aux Bordelais l’alternative gagnante.

  5. 08/07/2007 at 22:59 michele

    je suis plutôt d’accord avec James : nous n’avons pas besoin de donner une image tant soit peu violente, qu’aussitôt AJ déformera (ce qu’il a fait déjà dans son blog en disant que nous avions "la haine") ; c’est au contraire maintenant le temps de bâtir et de porter un projet positif, une vraie vision pour Bordeaux, et je le dis une fois encore, un nouveau modèle de société.

  6. 09/07/2007 at 10:09 Jean-François

    Nous ne devons pas avoir honte de l’utilisation de cet acronyme si nous en donnons une vision saine. Le sportif n’a t-il pas la rage avant de rentrer sur le terrain. Cette fameuse rage de vaincre ci fithing spirit à l’irlandaise, cette grinta argentine ??? J’ai longtemps pratiqué le rugby sport dont les valeurs d’humanisme, de jeux collectif sont essentielles. Seul sur le terrain vous n’êtes rien. Seul le groupe permet d’exister et oui quand le moment vient de quitter l’abris sécurisant des vestiaires pour entre dans la pleine lumière du stade la rage est là. Pas celle qui vise à détruire l’adversaire, non celle qui amène à se depasser pour le bien de son équipe. C’est cette rage là qui doit nous habiter. Celle qui fait que malgrè la pluie, la fatigue, les problèmes personnels ou professionnels on part quand même distribuer nos tracts, on va sur les marchés, on va au contact des gens. Oui cette rage là doit nous faire avancer, doit nous permettre de nous rassembler derrière celui ou celle qui sera la tête de liste dans quelques mois. A l’image du capitaine d’une équipe nous devons être derrière, solidaire, si des erreurs sont faites ce n’est pas grave car le collectif est là pour y remédier. Une campagne est aussi un match. Nous avons gagné le premier test match. Le second sera dur, contre un adversaire qui deteste perdre. Alors composons l’Equipe et ceux qui sont sur le banc des remplaçants ou pire dans les tribunes battez vous eux aussi pour ceux qui sont sur le pré.

  7. 09/07/2007 at 11:53 James

    Je répète: il s’agit de ne pas nous donner l’image que Juppé et consorts veulent bien nous donner: celle de gens qui le combattent par "haine". Pour eux tous les prétextes sont bons pour nous coller cette fausse image. Donc évitons l’utilisation de mots qui peuvent les servir inutilement. Rien contre un programme et une liste musclés, mais nous n’avons pas besoin de slogans contraproductifs!

  8. 16/07/2007 at 10:56 citoyen

    La RAGE: c’est la perte de connaissance de soi et la négation de l’autre.
    Bravo les bobos de St pierre.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel