m

Retour du marché du Colbert. Mon faible enthousiasme n’avait pas lieu d’être : partout un accueil cordial, pas une rebuffade, pas une main repoussant le document que je proposais. Au contraire, beaucoup sont venus spontanément me voir, à l’instant une passante est descendue de son vélo pour me parler, plusieurs regrettant qu’une femme ne soit à la tête de notre liste. J’explique alors mon attitude et je crois qu’elle est comprise.

Plusieurs personnes m’ont renouvelé la proposition faite il y a quelques semaines par un commentateur de ce blog : ne présenter aucune liste, manifester ainsi qu’à ce point de mépris de la démocratie, nous refusions d’être « utilisés ». Chaque fois je répète que c’était donner 100% des voix à Juppé (même sur un très faible pourcentage de votants) et faire basculer la CUB.

D’autres m’ont très ouvertement manifesté qu’ils se comptaient dans les rangs de la droite, mais qu’ils étaient choqués de ce retour anticipé, illégitime quel que soit le jugement du tribunal administratif après le recours qui a été déposé. L’ « esprit des lois » voudrait que ce qui est illégitime ne puisse être légal.

Toutes les listes étaient représentées sur le marché. Sonia Dubourg Lavroff (conseillère muncipale déléguée) m’a surprise et un peu déçue de reprendre l’antienne du site de Juppé : l’élection ne coûtera pas grand chose aux Bordelais, c’est l’Etat et donc l’ensemble des français qui devront payer. Si la facture est diluée, les principes doivent-ils l’être pour autant ?

Une chaleur humide remonte sur la ville, des chants d’oiseaux timides arrivent jusqu’à moi et dissipent la nostalgie qui monte imperceptiblement sur ce milieu de dimanche.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel