m

Une très belle phrase de Jacques Delors, que j’ai écrite sur la page de garde de mon agenda de l’Assemblée

« La chance aide parfois, le courage souvent, le goût de la vérité, toujours ».

Comments 4 comments

  1. 03/07/2007 at 23:40 Didier Peiriz

    et le goût de la justice, non?

  2. 04/07/2007 at 07:39 douce-amère

    Oui, Didier, je partage.

  3. 04/07/2007 at 21:30 michele

    Sans doute, et bien d’autres choses encore. Mais je crois que la phrase de Delors ne désigne que les qualités personnelles utiles à sa propre construction. Le goût de la vérité, c’est tout autant celui de ne pas se mentir que d’être et de dire vrai. Il me semble que c’est assez fort.

  4. 07/07/2007 at 10:49 tony

    Delors est et restera un politicien doté d’un sens pratique. Il savait que la partie se joue au centre. Quelqu’un a dit un jour qu’il n’y avait que deux ou trois centimètres d’écart entre les deux grands partis de gauche et de droite, mais que c’était dans ces deux ou trois centimètres que nous vivions tous.

Répondre à Didier Peiriz Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel