m

Oui, tout va dépendre dimanche prochain de la mobilisation des jeunes, de tous ceux qui ont voté Ségolène Royal au deuxième tour, de tous ceux qui n’ont pas envie de mettre tous les pouvoirs aux mains d’un seul parti .

Il y a ceux qui croient qu’en face de l’énorme machine médiatique et municipale Juppé-Martin, c’est plié ; il y a ceux qui croient que l’élection présidentielle décide de tout, et quoi qu’on fasse, on a pris pour cinq ans…

C’est faux : la victoire est arithmétiquement et politique possible. Le scrutin est ouvert et il est entre les mains de ces Bordelais hésitants, distraits ou abattus.

Faux aussi : la représentation de la gauche au Parlement rendra possible ou pas un exercice serein de la démocratie et plus encore, la défense des Français face à la politique d’injustice qui se mettra véritablement en place avec l’été.

Nous avons à Bordeaux, un formidable remêde anti-tsunami : montrer notre liberté d’esprit, envoyer à l’Assemblée une voix libre que sa victoire aura fortement crédibilisée, plutôt qu’élire un député UMP (le suppléant de celui qui se présente) dans une majorité déjà pléthorique.

Voilà l’enjeu !

A tous, dites ces mots simples : cinq minutes de votre journée vont peser sur cinq années de votre vie.

Comments 2 comments

  1. 12/06/2007 at 10:17 Jean-François

    Il n’y aucun étant d’âme à avoir, aucune question, mais une seule chose à faire convaincre autour de soi les gens d’aller voter. Ce slogan des 5 mn est excellent. Tout le monde sur le pont, dans votre immeuble, votre rue, chez le boulanger, le buraliste peu importe où mais faites le !!!!!!!!! Toutes les voix compterons dimanche soir. Mobilisez tout le monde autour de vous, amener les gens qui ne peuvent pas se déplacer dans les bureaux, sonnez chez vos voisins, aller sur tous les tchats sur le Net… Faites en sorte que dimanche soir vous puissiez vous dire que vous avez tout ce que pouviez !!!!!!!!!!

  2. 13/06/2007 at 19:31 Jab

    Je suis toujours très en colère d’entendre dire, de façon récurrente par médias interposés, que Mr Alain JUPPE, bienfaiteur de Bordeaux, a transformé sa ville.
    Quand notre Ministre-Maire, candidat député, ex président de la CUB, parachuté par cooptation, est arrive à Bordeaux après 10 ans d’immobilisme fin de règne de CHABAN, un certain nombre de grands projets pour notre ville étaient dans les cartons.
    Ces grands projets avaient étés, après de longues luttes, élaborés par l’opposition, les associations, en réalité par les Bordelais eux même.
    Le seul mérite de JUPPE est d’avoir ouvert les cartons.

    Je suis aussi très en colère d’entendre aujourd’hui Mr MARTIN se féliciter d’avoir fait le tramway, alors qu’il en a été, à l’époque, le principal détracteur, époque ou il défendait sans retenue « la modernité » le métro VAL de CHABAN, contre un «matériel du passé» le Tramway.

    Mr JUPPE fait aujourd’hui une promesse de campagne. Il s’engage à diviser par deux la consommation d’eau des services de la ville de Bordeaux. Nouvelle sensibilité écologique ? Ou bien est ce pour mieux faire oublier le bilan de son action dans le domaine de l’eau quand il était Président de la CUB.
    Il n’a jamais voulu remettre en cause le contrat de délégation qui privilégiait outrageusement les intérêts de la Lyonnaise , presque 30% de rentabilité des capitaux investis (à comparer avec les 4% du livret A) niant pour ce faire la réalité révélée depuis plus de 10 ans par l’association TRANS’CUB.
    Son exil forcé au CANADA aura été bénéfique pour Bordeaux puisqu’il a permis, au nouveau Président socialiste de la CUB, Mr Alain ROUSSET, de reconnaître les erreurs passées et de renégocier le contrat de l’eau et récupérer ainsi 234 Millions d’Euros.
    Pour Alain JUPPE, un usager n’a d’autre fonction que de payer, comme un électeur se doit de voter et pas plus. De 1995 à aujourd’hui et alors qu’il a été Président de la CUB pendant plus de 10 ans, pas une seule fois JUPPE n’est venu s’expliquer devant les associations qui oeuvrent bénevollement au sein de la commission des services publics de la CUB.
    La Démocratie participative, demeure encore pour lui, du seul domaine du discours.

    ALORS POUR QUE TOUT DEVIENNE POSSIBLE FAISONS SANS LUI ? FAISONS SANS EUX

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel