m

Un document non destiné à la publication a été saisi par le journal « Le Monde’ au moment de la discussion du projet de loi de Finances 2008. Ce document était annexé au projet de loi, mais il a été aussitôt soustrait aux indiscrétions.

Trop tard ! « Le Monde » en a publié le contenu en novembre 2007. Le document était resté dans mes archives et il m’a donné l’idée d’une question écrite au Premier Ministre.

Il s’agit de la composition des cabinets ministériels à cette date, ne comprenant que les conseillers et membres de cabinets officiels (c’est à dire laissant hors recensement les conseillers « officieux » qui peuplent les « couloirs de la République » selon la jolie expression du journaliste qui en fait état.

Au moment de sa nomination, François Fillon avait édicté une circulaire, prétendant mettre fin à l’inflation des cabinets ministériels, et limitant à 20 le nombre de conseillers pour un ministère « plein » et à 4 pour un secrétariat d’Etat.

Hélàs…

Premier ministre : 49 conseillers, et 63 membres pour l’ensemble du cabinet
Jean-Louis Borloo : 25 et 33
Christine Lagarde : 25 et 33
Roselyne Bachelot : 20 et 25

Huit Secrétaires d’Etat ne sont pas davantage soucieux de la règle et les moins « regardants » sont ceux qui sont issus de l’ouverture. Une prime d’infidélité leur a sans doute été accordée.

Les chiffres vont de 8 conseillers pour un cabinet total de 12 personnes pour le porte parole du gouvernement et le secrétaire d’Etat aux affaires européennes (Jean Pierre Jouyet), à 5 conseillers et 7 membres de cabinet pour Rama Yade.

Ces chiffres pléthoriques m’ont inspiré une question écrite au Premier Ministre. Malgré sa rédaction qui suit une forme imposée, on y décelera une tonalité un peu espiègle.

Hélas, hélas encore, nous sommes assez loin de cet « Etat exemplaire » que promettait le candidat Nicolas Sarkozy !

_Question écrite au Gouvernement :

Mme Michèle Delaunay attire l’attention de M. le Premier Ministre sur la nécessité de mettre en pratique les promesses du Président de la République, alors candidat, d’un Etat « exemplaire et transparent ».

Quelques mois après son élection, le Président de la République a proposé que chaque Ministre soit évalué et noté par le cabinet en stratégie Mars & Co.

La situation économique et budgétaire du pays donne une actualité particulière à cette double exigence. Les Français, auxquels des efforts sont régulièrement demandés, ont besoin de savoir si ces efforts sont partagés au plus haut niveau de l’Etat.

Mme Michèle Delaunay demande à M. le Premier Ministre de bien vouloir faire en sorte que soient publiés de manière régulière et systématique les paramètres qui permettent d’évaluer le fonctionnement de chaque Ministère et ses dépenses.

Elle demande en particulier que soit connu du public le nombre de collaborateurs composant le cabinet de chaque Ministre, les échelles de salaires, le nombre de chargés de mission attachés à chaque Ministre et le montant des frais de représentation de chaque Ministère.

Les efforts que consentiront, sur la base de ces paramètres, les différents Ministères constitueront un encouragement et un exemple pour les Français durement sollicités au cours des derniers mois.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel