m

Presqu’à l’instant même, je suis contactée en urgence dans ma fonction de Conseillère générale. Une famille traditionnelle de 15 Roms est entrain d’être expulsée d’un squat, dans la friche industrielle de l’avenue Thiers.

Quinze personnes sont livrées à la rue, dont un enfant d’un an et demi.

Une maman de cette famille vient d’accoucher au CHU (grâce à l’intervention de médecins du monde) d’un enfant physiquement débile (« hypotrophe » dit-on en médecine). Elle n’avait reçu depuis son arrivée en France (où les Rom ont pleinement droit de circuler) aucun suivi médical.

Aucune médiation, aucune recherche de partenaires, n’a été faite avant cette expulsion.

Emmanuelle Ajon, ma suppléante, bastidienne, est sur place.

La brutalité, la dureté, un des milles « Acte I » de ce que nous allons connaitre de plus en plus chaque jour. J’essaye de mobiliser les services du Conseil Général et d’aider.

Comments 17 comments

  1. 13/06/2007 at 15:06 Etienne

    Voilà une facette que les médias et l’UMP occultent complètement, un enjeu caché de cette élection. Au delà de la possibilité de faire entendre une autre voix, de défendre une autre voie au parlement, élire un député socialiste, c’est aussi choisir quelqu’un qui puisse se battre, aider, défendre, intervenir pour toutes les situations. Ce n’est pas un député de droite qui va s’opposer à une erreur de l’administration, qui va permettre d’accélérer ou de peser dans une régularisation. Elire un député socialiste, c’est aussi se choisir un interlocuteur, un élu qui puisse nous comprendre et nous écouter lorsque survient des problèmes graves de logement, d’emploi, d’insertion.
    Michèle, tu nous montres encore une fois que tu ne seras pas une députée enfermée dans une tour d’ivoire parisienne, mais bien au contact avec les citoyens bordelais, disposée à réagir, à aider, à écouter et à prendre la parole quand nous en auront besoin.
    Voter pour toi c’est aussi ça, c’est aussi s’accorder une garantie de ne jamais être totalement seuls face aux injustices…

  2. 13/06/2007 at 20:50 JEAN-REMY

    FRANCE 2 OU SARKOZY TELE OU TELE UMP OU PROPAGANDE TELE JUPPE A VELO MAIS MICHELE DELAUNAY NOM INTERDIT A PRONONCER CE JOUR JOURNAL DU SOIR PAUVRE JOURNALISTE VOIR DEMAIN

  3. 13/06/2007 at 21:32 Philippe

    Tristesse pour les immigrés de fraiche ou longue date. Je suis immigré de belge de troisième génération, ma femme est portugaise.Nos familles sont venues par immigration économique. Serions nous plus fréquentables que ceux qui arrivent maintenant pour les mêmes raisons ?

  4. 14/06/2007 at 00:04 pticom

    une pleine page ds le nouvel obs sur la venue de sego à Bordeaux cet aprem : tempsreel.nouvelobs.com/d…

  5. 14/06/2007 at 00:08 pticom

    autre art nouvel obs: tempsreel.nouvelobs.com/d…

  6. 14/06/2007 at 00:41 nelbordeaux

    Merci Michèle de parler de cet affaire ce soir dans ton blog, j’étais aux cotés d’Emmanuelle cet après midi avec quelques militants venus en renfort pour éviter cette expulsion et surtout trouver une solution de relogement et d’assistance. La force de notre militantisme a permis de stoppper l’expulsion et permettrre de mettre en place des services d’aides sociaux pour cette famille, leurs enfants et ce nouveau né ! HM venus en refort s’est engagé a stopper l’expulsion, leurs trouver un travail et soutenir cette famille (normal c’est lui qui a les clefs et le pouvoirs aujourd’hui) mais sans notre action rien n’aurait été fait et une famille serait dans la rue avec des enfants en bas age ! Je veux aussi rendre homage dans ce "post" au formidable travail fait par Medecin du Monde et toutes les associations qui travaillent à aider toutes les personnes en difficultés ! Courages et forces a eux tous, merci aux politiques comme toi qui s’engagent en longueur d’années campagne electorale ou pas pour venir en soutien a des cas similaires ou plus graves !

  7. 14/06/2007 at 08:55 J

    Oui, Nelbordeaux, bien sûr, comment ne pas être d’accord. Et cependant -je vais m’attirer vos foudres- vous pouvez vous douter que trouver un logement d’urgence pour les uns, c’est aussi retarder l’entrée dans un logement pour d’autres. Il faut se battre pour le respect de la loi imposant 20% de logements sociaux, voire obtenir mieux. Et il faut aussi accepter de regarder la problématique générale logement en face, ce n’est ni facile à faire -c’est un tabou, surtout à gauche- ni à résoudre. Il n’y a pas, sur ce problème complexe, de réponse simple.

    L’absence de suivi médical pour cette famille, cette femme enceinte, me choque comme vous. Quelle misère, dans un pays comme le nôtre, quelle moche société ! Va t’on finir, comme au XIXème siècle, en France, par enfermer les très nécessiteux et les mendiants dans des hospices ? C’est ce qu’on faisait, ces gens représentant un inconfort et une gêne pour les autres et aussi un risque de révolte insupportable pour le pouvoir en place.

    Et pendant ce temps, pour une minorité…

  8. 14/06/2007 at 09:57 Etienne

    Cher J,
    le logement, un tabou pour la gauche ? Je ne vois pas qu’est-ce qui vous laisse penser ça, je dirai au contraire que s’il y a bien un sujet sur lequel la gauche peu être fier de son action et a proposé des choses solides dans son projet, c’est bien celui là. Effectivement, le respect de la loi SRU est indispensable, mais nous avons proposer d’aller beaucoup plus loin, et sans tabous : construction de 120 000 logements sociaux par ans au minimum, abrogation des dispositifs Robien, bouclier logement pour que les ménages ne dépensent pas plus de 25 % de leurs revenus à avoir un toit, tutelle préfectorale sur les permis de construire pour les villes refusant de respecter la loi SRU, réquisition/acquisition des logements vacants…
    Oui, notre programme et nos propositions sont fortes dans le domaine, et j’attends avec impatience le moment ou Michèle pourra déposer, avec d’autres députés de gauche, une proposition de loi sur le sujet.
    Mais les socialistes sont aussi dans l’action.
    Au Conseil Communautaire, où Michèle siège : les crédits pour la construction de logements sociaux ont été multiplié par 7 depuis que juppé n’est plus aux commandes.
    Au Conseil Municipal de Bordeaux, également, où Michèle siège de même activement, le groupe PS a eu une influence déterminante sur plusieurs programmes immobiliers. A deux reprises en 2006, la mairie a donné son autorisation à des grands promoteurs pour la construction d’ensemble de logements… sans logement sociaux – alors même que la part de ces logements pour tous diminuent à Bordeaux. La première fois, les socialistes ont intenté un recours contre la délibération. Le Tribunal Administratif nous a donné raison. la deuxième fois, une conciliation a été faite avec le promoteur. Au final, ces derniers se sont engagés à mettre 35 % de logements sociaux dans ces programmes, et vraisemblablement, la contrainte de la mairie n’avait pas du être très forte, vu qu’ils ont acceptés assez facilement la revendication des socialistes.
    Voilà notre combat quotidien pour un meilleur logement pour tous, voilà le combat que Michèle portera à l’assemblée.
    Mais pour en revenir à ce problème d’hébergement d’urgence illustré par la situation dramatique d’hier, la chose est simple : tant que la droite sera majoritaire, l’action et le soutien dans l’urgence d’élus de gauche pour venir en aide et protéger les plus démunis et ceux qui se retrouvent dans une misère noire sera indispensable.

  9. 15/06/2007 at 10:27 de launay

    a part voler et dépouiller les personnes qui travaillent, à quoi servent ces personnes dans notre pays
    nous ne pouvons plus acceuillir la misére du monde chez nous

  10. 15/06/2007 at 12:24 Jean-François

    Comment peut on avoir de tels commentaires digne du plus basique des fachos !!!!!!!!!! que savez vous de ces personnes ? Savez vous si elles volent ? Dépouillent ? Si jamais leur situation n’étaient pas régulière pensez-vous que votre cher Hugues Machin se serait déplacé lui aussi et demandant lui même pourquoi la Préfecture avait autorisé cette expulsion ? De plus je vous conseille de réviser votre droit, les roms ont tout à fait le droit de vivre et de circuler en France. C’est dommage Sarko a même pas essayé de modifier celà …

  11. 15/06/2007 at 21:08 Jérôme

    @ de launay :

    Tout d’abord, je trouve malhonnête de votre part d’utiliser ce pseudo.
    D’autre part, pour votre information, ces roms ne volent pas. Ils font "la manche", ce qu’on pourrait appeler en français "demandent la charité". Quelques uns d’entre eux nettoient les pare-brises des voitures. Chacun leur donne ce qu’il veut.
    Mais ils aimeraient bien avoir du travail. Du vrai. Même dur. Dans le bâtiment par exemple. Ils en ont fait la demande à Hugues Martin.
    Non ils ne volent pas. Mais ils aspirent à vivre dignement de leur travail. Ils aimeraient que leus enfants puissent aller à l’école. Ils aimeraient aussi qu’on les regarde comme des êtres humains.
    C’est ce que nous avons fait lorsque nous sommes intervenus sur ce squat. Et si vous en doutez, je vous invite à nous accompagner lors de notre prochaine visite.

  12. 15/06/2007 at 21:15 Jean-François

    Hélas Jérome pour certain la condition d’être humain se résume à une couleur de peau et à un statut social…

  13. 16/06/2007 at 00:23 Reineke

    Le niveau canivau de ce "de l…" est celui de tous les commentaires de la droite/extrème droite venus polluer ce blog. C’est celui de la haine, de la bêtise, de l’ignorance, de l’ignomie. Pas d’arguments, que des insultes et affirmations ignobles. Faut il les laisser faire dans un pays démocratique?

  14. 16/06/2007 at 10:04 Alain B.

    Notre conception de la démocratie, donc du respect de l’autre, nous empêche de censurer leurs propos, tant qu’ils ne dépassent pas les limites fixées par la loi. Mais il faut leur répondre pied à pied, démonter et montrer la pauvreté de leur argumentaire. Respecter l’homme, mais pas ses propos. Tout àfait d’accord, Reineke, sinon, sur vos remarques. C’est la haine, le rejet de l’autre, le refus de le comprendre(et l’incapacité pathologique de le faire, le degré zéro d’ouverture d’esprit et psychologique à l’autre, le degré zéro de curiosité, d’amour de la vie et de l’autre) , qui suinte de chacun de ces propos quand on les rencontre. Le monde de ces personnes se réduit à un timbre poste. Leurs paroles exhalent comme un parfum, une odeur plutôt, sortie des poubelles d’un bouge. Cela nous arrive presque physiquement dessus à la lecture. De mental, cérébral, la lecture semble devenir physiologique. Difficile à expliquer, mais je le ressens ainsi. Une porte qui s’ouvre, une grande nausée, toujours la même.

  15. 16/06/2007 at 10:22 Peur, bêtise et ignorance

    N’ayez crainte, ce d.l. a sûrement, comme les trois quart d’entre nous, des aïeux étrangers.
    Quel est son nom de famille, celui de chacun des ses parents, grands-parents, arrière grands-parents ? Facile d’accrocher quelqu’un là-dessus. Pas très gentil mais efficace. Un "la France aux français, restons entre nous" qui s’appelle Hernandez ou Filippi n’a plus qu’à faire son baluchon. Demain la France sera désertée.
    Cela c’est pour l’officiel. Car bien des enfants nés dans le cadre du mariage et donc portant le nom de leur père, ne sont pas de lui, 8 à 10 % . Sans parler des aïeules "filles mères", pères inconnus. Un Le Pen est "très Français, très breton" sur nombre de générations. c’est certain. Pour l’officiel.

    Toujours aussi à l’aise, d.l. ?

    "Première, deuxième, troisième génération, nous sommes tous des enfants d’immigrés"

  16. 16/06/2007 at 23:15 gerard

    heureusement vous allez prendre une belle rouste demain
    les seocialistes veulent jouer les Abbes Pierre , vous n’en avez ni la carrure ni les moyens

  17. 18/06/2007 at 16:27 Pierre

    Perdu, Gérard. Et laissez en paix l’abbé Pierre s’il vous plaît.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel