m

Il faut bien lire « baby boum » et non « baby boom » : il ne s’agit pas d’une augmentation brutale du taux de fécondité rue Saint Laurent, telle qu’on en a connu entre 1945 et 50. Encore que… Mais c’est une autre histoire.

Pour les jeunes gens de mon âge, comme pour Sophie Marceau, un « boum » est une surprise party, une fête, une teuf… Et c’est exactement ce que nous avons perpétré samedi dernier à la permanence parlementaire.

Personne n’ignore la volonté forte, affirmée « una voce » lors du dernier Congrès, de renouveler le Parti Socialiste et de voir accéder aux affaires de jeunes générations : Emmanuelle Ajon, comme moi-même, fidèles à nos engagements de devancer en toute occurrence le mouvement, avons décidé d’anticiper et de préparer tôt ce renouvellement.

Aussitôt conçu, aussitôt pondu ! Dès samedi 30 janvier, jour de mon élection au Conseil Socialiste de Bordeaux, nous avons réuni les forces extra-vives de la gauche : les 1 à 5 ans.

J’ai appris beaucoup : kidi boos et ozi boos figurent désormais dans le pannel de nos outils politiques forts. Pour ceux qui ne seraient pas complètement au top, question renouvellement et nouveaux moyens de communication, les premiers sont des fromages, les seconds des petits livres colorés.

Un caribou (que je n’écris pas encore cari-boo) nous a rejoints, distribuant les précédents (kidi boos et ozi boos) aux jeunes et gentils participants à cette chaleureuse manifestation. Quant à la jeune Ilana, elle a fièrement déclaré sa candidature pour les législatives de 2030. Comme on sait à Bordeaux, mieux vaut déclarer tôt. Là-aussi, nous l’emportons …

Le souci de parité domestique qui est, comme on sait, un des points forts du programme socialiste, était largement présent à la table des débats sous la forme de 18 gâteaux et galettes confectionnés… par les pères et grands-pères. Du moins, c’est ce qu’ils ont prétendu. En politique, c’est la force de l’affirmation qui l’emporte sur le secret des réalisations.

Au total, des visages ravis, des frayeurs charmantes devant ce gros animal venu du Canada et, ce jour-là, comme tous les autres, une vraie prise en compte des enjeux du XXIème siècle et des acteurs de terrain !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel