m

J’ai longtemps refusé d’écrire à partir de mes souvenirs, simplement parce que ce n’est que trop souvent l’acceptation qu’il n’y a plus d’avenir. Et puis un jour vient la crainte de les voir s’effacer comme le fait quelquefois un nom propre au décours d’une phrase ou d’une rencontre. L’écriture alors sert de dépôt de garantie mais peut être aussi de coffre-fort que personne n’ouvrira jamais…

Tant d’événements, petits ou grands, poussent pourtant à se réfugier dans le passé. Aujourd’hui la visite à Bordeaux de la Ministre déléguée au personnes âgées me fait retrouver ces moments qui pour moi ont toujours été heureux. Je faisais en 2013/14 un « déplacement », comme on dit, au moins une fois chaque semaine. Les journées étaient chargées et constamment positives : visites d’EHPAD ou de ce qu’on appelait alors « foyers logements »*, d’entreprises, de structures sportives en direction des âgés, rencontres avec des municipalités ou des conseils départementaux… C’était à chaque occasion apprendre, créer des liens, annoncer ou expliquer une action.. Des journées de 12 heures ou davantage, dont on revient fourbu mais généralement satisfait d’avoir réalisé ce qu’on avait prévu de faire.

On m’en donne à l’occasion le souvenir : un courrier, une rencontre (ces jours-ci en Limousin), l’envoi d’une photo… Je crois que je n’ai oublié aucun de ces « déplacements ». Chacun était l’occasion d’un dossier, rapporté à mon domicile comme il est de règle à la fin du mandat. Ce qu’on appelle « faire ses cartons ». Ces documents sont aujourd’hui rangés sans avoir été ré-ouverts encore dans une énorme armoire, qui outre qu’elle est installée dans une pièces non chauffée et sombre, a quelque chose d’effrayant en elle-même.

Aujourd’hui la Minsitre des « PA » est à Bordeaux pour une réunion à l’agence régionale de santé sur le sujet des « métiers de l’autonomie ». Elle (son cabinet) a refusé que j’y sois présente**, attitude qui n’a jamais été a mienne dans le cas un ou une de mes prédécesseurs, avait habité dans le territoire où je me déplaçais. En visite dans le Département où habitait Paulette Guinchard Kunstler, elle a toujours été à mes côtés et je n’ai cessé de m’en féliciter publiquement.

Le « plan des métiers de l’autonomie » a été en 2014 le dernier de mes actes de Ministre. Le remaniement eut lieu quelques jours après la signature officielle mais le texte complet est toujours disponible en ligne. La rédaction en est très administrative car elle devait convenir à 4 ministères qui eurent à en approuver chaque terme. Les actions qui y sont prévues, demeurent hélas aujourd’hui des projets. Espérons que les mois à venir et la loi GrandAge sauront en faire des actions.

  • *les « foyers-logements » dont le nom ne faisait guère envie sont devenus à mon initiative les « résidences autonomie ».
  • **Je le souhaitais, car outre la tradition entre ministres de mêmes attributions, ses annonces et surtout la présentation du rapport de Michel Laforcade, eurent bénéficié à ma nouvelle fonction à la tête du gérontopole nouvelle-aquitaine

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel