m

Allemand, né en 1939, j’ai encore quelques souvenirs d’enfance (la ville de Nuremberg à 90 % en ruines au moment de ma scolarisation, des années d’après-guerre de pauvreté générale…) ; des souvenirs de ce que le mot « guerre » signifie. Plus tard j’ai mieux compris ce qu’a signifié une guerre pour des millions d’être humains ; ceci m’a marqué comme la plupart de ceux de ma génération.

Ces souvenirs sont revenus ces dernier temps avec ce qui se passe en Ukraine, des événements qui provoquent en moi une crainte viscérale de voir se confronter par un enchainement irrésistible la Russie et les pays occidentaux. Poutine qui n’a pas digéré ce qui pour lui fut une humiliation insupportable : la dissolution de l’URSS et du Pacte de Varsovie et  l’indépendance de la plupart de ses anciens républiques, du Caucase jusqu’à la mer baltique. L’annexion de la Crimée, après celle (sous une autre forme) d’une partie de la Géorgie, sous prétexte de protéger les « frères russes » de ces pays, fait craindre que d’autres parties de l’ex-empire soviétique ne puissent être la cible d’une politique peu soucieuse  du droit international. De fortes minorités russes en Estonie, Lituanie et Lettonie  pourraient être manipulées pour appeler la Russie au secours sous prétexte d’être privées de leurs droits dans ces pays.

Or, ces pays sont membres de l’OTAN qu’ils ont rejointe en 2004 en faisant confiance à la promesse d’être protégés contre toute agression par l’article 5 du Traité de l’OTAN de 1949 selon lequel « les parties conviennent qu’une attaque armée contre l’une ou plusieurs d’entre elles survenant en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d’elles, dans l’exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, reconnu par l’article 51 de la Charte des Nations Unies, assistera la partie ou les parties ainsi attaquées en prenant aussitôt, individuellement et d’accord avec les autres parties, telle action qu’elle jugera nécessaire, y compris l’emploi de la force armée, pour rétablir et assurer la sécurité dans la région de l’Atlantique Nord. »

Pendant des années , cette éventualité n’était pas d’actualité, aucune menace émanant des gouvernements russes. Aujourd’hui la politique agressive de Poutine a créé une peur de plus en plus forte dans les pays baltes, mais aussi en Pologne, membre de l’OTAN depuis 1999: seront-ils vraiment protégés, le cas échéant, par leurs partenaires de l’OTAN ? La lecture d’un article du « SPIEGEL » du 19 mai 2014  évoque de sérieux  doutes que cette garantie soit suivie d’effet.  Le Ministère de la défense allemand explique dans un document  confidentiel cité par le SPIEGEL  que la capacité et l’intention de la Russie de déclencher sans préavis, à très court délai et à n’importe quel endroit d’importantes actions militaires constitue une menace pour la sécurité et stabilité de la zone euratlantique et en particulier pour ses voisins directs. Et le SPIEGEL enfonce le clou : actuellement l’Alliance serait incapable de défendre les pays baltes par des moyens conventionnels (tanks, avions, troupes terrestres). Tous les plans d’intervention ne seraient plus à jour. Pour pouvoir réagir de façon adéquate, il faudrait à l’OTAN environ 6 mois, « même trop tard pour participer aux festivités de la victoire de la Russie. »

Devant cette situation alarmante, il ne reste, dans la crise actuelle autour de l’Ukraine, que les moyens diplomatiques, une perspective peu rassurante face à un Poutine peu respectueux du jeu diplomatique et très motivé à effacer l’humiliation de la Russie que constitue pour lui l’éclatement de l’URSS après 1990 et la perte de son glacis. Cette faiblesse de l’OTAN, son incapacité de protéger efficacement ses pays membres pourrait bien sonner la fin de l’Alliance.

Quelle conclusion pour la France dans les débats actuels concernant le budget de la défense ? Voici un vrai casse-tête pour le Gouvernement et un appui pour ceux qui le mettent en garde contre tout affaiblissement des capacités d’intervention des forces armées déjà engagées dans plusieurs théâtres militaires. Et il se pose de façon aigüe la question d’une Europe de la défense disposant de moyens suffisants pour faire face aux nouveaux défis en ce début du XXIe siècle.

Comments 23 comments

  1. 01/06/2014 at 15:09 Michèle Delaunay

    Je renoue avec la tradition de « l’invité du blog ». Après @GillesSavary et quelques autres, Klaus Fuchs qui parle au nom d’une génération d’Allemands « Hitler, connais ! ». Hitler, la guerre et le juste après-guerre en Allemagne.

  2. 01/06/2014 at 15:44 Klaus Fuchs

    Mais aussi de ce que j’en déduis pour aujourd’hui et demain!

  3. 01/06/2014 at 18:58 Michele

    Ce papier vient à la suite et en réponse au précédent « l’Europe, combien de divisions ? »

  4. 01/06/2014 at 19:45 fan club

    Ma foi… les desserts Franco Russe…
    quant aux emprunts…

  5. 01/06/2014 at 19:49 Louis

    Il faut dissoudre l’OTAN. C’est une organisation de guerre froide qui était dirigée contre l’ex-URSS. A partir du moment où le bloc soviétique a volé en éclat, et où le pacte de Varsovie qui en était l’organe militaire a été dissous, l’existence de l’OTAN ne se justifiait plus. Au lieu de quoi on a préféré faire adhérer à l’OTAN plusieurs pays de l’ex-pacte de Varsovie alors qu’ils n’étaient pas menacés. Ce qui a provoqué chez les Russes le sentiment (justifié) que l’OTAN pouvait menacer leur sécurité. Ajoutez à cela les grossières provocations contre la Russie auxquelles nous nous sommes livrés au Kosovo, en Libye et en Syrie et vous comprendrez les raisons de la politique « musclée » de Vladimir Poutine, soutenu par 80 % de son opinion publique.
    Il faudrait donc envisager nos relations avec le Russie autrement qu’en termes de rapports de force militaire, ce qui est une grossière erreur, la Russie ayant considérablement modernisé ses forces conventionnelles, et restant une puissance nucléaire de premier ordre. Arrêtons donc de tirer la moustache du tigre et n’oublions pas que la Russie est traditionnellement un des plus fidèles alliés de la France. Et puisque la période est aux commémorations, n’oublions pas non plus leurs millions de morts pendant le dernier conflit mondial.
    Les vraies menaces qui pèsent sur nous ? Elles sont déjà à l’oeuvre. Voir (notamment) l’histoire du petit « français » de Roubaix qui est allé faire un carton au musée Juif de Bruxelles. Ajoutez ça au petit « français » de Toulouse, Mohamed M, et je trouve cela infiniment plus inquiétant que les roulements de mécanique de Vladimir Poutine qui, pour autant que je sache, n’a commis aucune exaction chez nous.

    • 01/06/2014 at 20:06 fan club

      Les glaçons ça se met aussi sur le front

  6. 02/06/2014 at 12:35 Klaus Fuchs

    @ Louis: o sancta simplicitas: yaka dissoudre l’OTAN car la Russie est l’ami de la France. Surtout cette dernière affirmation ma fait penser que vous ne vivez pas dans le monde réel. Le conjurations verbales des responsables lors de commémorations de l’alliance des puissance victorieuses contre l’Allemagne ne résisteront pas à la force des intérêts. Poutine (ou n’importe quel autre tsar) fait ce qu’il veut aussi longtemps qu’il peut et il est bien capable de re-créer des situations comme en Ukraine ou en Géorgie. L’OTAN a comme leader les Etats-Unis qui pendant des décennies a été un rempart contre des aspirations soviéto-russes. Ce rempart ne semble plus fonctionner aussi longtemps que les pays membres n’adapte pas leur arsenal militaire aux besoins. L’Europe s’est bien fait protéger par ce parapluie et elle le fera sans doute aussi à l’avenir si elle n’arrive pas à créer une vraie Europe de la défense avec les moyens adéquats. Mais en attendant, si elle veut que l’OTAN joue ce rôle , qu’elle y contribue ! C’est tout.
    Je ne vois pas d’ailleurs ce que les attentats de Toulouse ou de Bruxelles ont à voir là-dedans C’est une question de sécurité intérieure et pas une menace de guerre.

  7. 02/06/2014 at 18:23 Louis

    Cher Monsieur Fuchs, vous ne voyez pas des menaces de guerre dans les attentats de Toulouse et de Bruxelles ? En matière de « simplicitas », vous vous défendez pas mal aussi ! Le djihad, c’est la guerre, soit disant « sainte ».
    Pour le cas où vous ne l’auriez pas remarqué, la guerre a beaucoup évolué depuis un siècle. Et pour le cas où vous ne l’auriez pas remarqué non plus : l’URSS n’existe plus. Et les menaces qu’elle faisait peser non plus. Morte la bête, mort le venin. Maintenant il est libre à vous d’être un nostalgique des conflits anciens et de rêver d’une guerre « classique » qui nous opposerait à la Russie sur le sol européen, à grand renfort de divisions blindées et d’armes de destruction massive. Deux guerres mondiales en moins d’un siècle ne vous ont manifestement pas suffi, et une troisième ne serait pas pour vous déplaire. Pour un Allemand, je trouve ça curieux … D’autant plus que vous seriez aux premières loges.
    Si je peux me permettre, et avant que cela arrive pour de bon, je n’aurai qu’un seul cri : « halte au feu » ! Et je maintiens : les Russes ne sont pas nos ennemis. Ai-je besoin de rappeler que Moscou est en Europe ? Alors cessons de considérer les Russes comme des brutes sanguinaires, et souhaitons que nous dépassions le degré zéro de notre diplomatie pour envisager nos relations futures avec la Russie.

  8. 02/06/2014 at 22:30 Klaus Fuchs

    Ne confondez pas Poutine avec les Russes et ne confondez pas une vraie guerre avec une guerilla djihadiste.
    Notre diplomatie est tout à fait à la hauteur, le problème c’est Poutine qui ne respecte pas les règles du droit international.
    Les Russes ne sont pas des « brutes sanguinaires » (malgré les excès de la fin de la guerre 39/45), du moins pas plus que le reste de notre monde « civilisé ».
    Et j’en sais peut-être un peu plus que votre éminence de l’URSS et de sa fin, ayant travaillé dans une organisation européenne pendant 30 ans qui était en première ligne après la chute du rideau de fer et qui a accueilli la Russie en son sein, malgré son niveau absolument insuffisant en ce qui concerne le respect des droits de l’homme et de l’Etat de droit.

  9. 03/06/2014 at 12:28 alphonse

    Encore s’en vatre en guerre?!

    Déjà qu’on vient de conjurer un coup d’état militaire, les généraux en surnombre étant surmenés en Afrique…

    Et puis, les plans de l’OTAN…normal qu’ils fatiguent aussi, De Gaulle ayant expulsé ses bases, et Sarkozy réintégré son sein mais pas les bases: rien que pour traduire les procédures en français…et coordonner les pétards nucléaires probablement rouillés…

    N’est-il d’ailleurs à relier à « l’Europe quel N° de téléphone », cet article…

    Quant au djihad, il paraît que:
    1) le salafisme est une version parfaitement légitime de l’islam (un peu comme les intégristes catholiques français, qui n’hésitent pas pour des actions « musclées »…)
    2) contre-intuitivement, le terrorisme salafiste ne serait qu’une poussée d’urticaire, genre brigades rouges, ou ….internationales, très attractives pour le romantisme adolescent…(qu’on se demande s’il ne va pas falloir en Espagne, si le jeunes Felipe ne s’impose pas rapidement…!)

    S’en vatre en guerre….très couleur locale pour ce blog, pour ses anciens…

  10. 03/06/2014 at 14:41 Klaus Fuchs

    @ alphonse: de quoi parlez-vous? C’est tellement incohérent et à côté du sujet qu’on se demande si on peut le prendre au sérieux. Faites un effort, concentrez vous et pensez à ceux qui doivent lire ce que vous écrivez. Merci.

  11. 03/06/2014 at 17:08 Louis

    Alphonse, pour le cas où vous ne l’auriez pas remarqué : Mohamed Merah et Mehdi Nemmouche se sont pas des intégristes catholiques, ni des militants du FN (lire à ce propos un article très éclairant sur le site de la Ligue de Défense Juive). Il ne faut pas confondre action musclée et action sanglante. Et pour ce qui est des actions « musclées », les cathos joueraient plutôt petit bras. Ce n’est pas vraiment dans leur ADN, à quelques rares exceptions près. Dominique Fourest qui se plaignait sur les plateaux télévisés de s’être fait violemment tabasser le jour précédent par des cathos intégristes, ne présentait pas la moindre égratignure ! Et les Femen qui vont régulièrement s’exhiber dans les lieux de culte catholique en ressortent toujours sans le moindre petit bleu. Ce qui ne serait pas forcément vrai si elles allaient faire ça dans des lieux de culte moins … évangéliques ! Ou en Russie : ça coûte deux ans dans les camps de travail. Ce Monsieur Poutine n’est vraiment pas un démocrate comme Monsieur Fuchs nous le rappelait opportunément.

  12. 03/06/2014 at 17:41 alphonse

    « s’en vatre » est un néologisme que je viens de faire..!

    On appelle en effet quelqu’un qui ne veut régler un conflit que par la guerre: un « va-t’en guerre »…et c’est forcément péjoratif…
    Alors « aller en guerre »…… »va-t’en-guerre »…puis…. « vatre en guerre »……vous voyez…il n’y a pas qu’en allemand qu’on peut faire un mot « pour les besoins de la cause »….!

    Monsieur Hollande peut être taxé de va-t’en guerre: deux opérations en Afrique, une grosse velléité d’aller massacrer tout seul Bachar El Assad…..Et quatre Rafale en Pologne (n’y aurait-il pas retrouvé une nouvelle conquête, comme Napoléon?)….et tout cela sans en avoir vraiment les moyens puisque ses chefs d’Etat-Major l’on menacé de démissionner pour cause de réductions budgétaires…

    Alors, certes, il y a l’OTAN: vous avez tout de même bien compris que je rappelais que la France n’en fait partie que depuis peu…grâce (!) à Sarkozy…sans y tenir, manifestement, un leadership plus convainquant qu’en Europe….
    Tout y dépend sans doute aussi du montant de la cotisation.

    Et donc, – pour en terminer avec ces « éléments de langage » (c’est comme ça que le PS appelle les argumentaires relatifs aux exploits de ses ministres) de nature à aplanir nos petites variantes culturelles – je voulais dire surtout, en réponse à votre titre, que ce n’est pas plus la peine d’en appeler aux vertus de l’OTAN qu’à celles de l’UE quand on est de l’entourage gouvernemental français: pour l’Europe comme pour la Défense et les Affaires Etrangères….s’adresser à l’Elysée!
    Je pense que notre Hôtesse a d’autres moyens que ce blog pour ce faire, même si elle n’y est plus si officiellement en cour.
    Pour des propos très très sérieux, il y avait hier sur LCP la rediffusion du débat de la Commission parlementaire française du 15 mai sur le sujet de l’Ukraine, avec l’ancien conseiller de Gorbatchev…Cela n’avait pas l’air si va-t’en guerre que ça…

    Mais bon, ici, je croyais qu’on pouvait encore s’égayer (faire de l’humour) sans s’égailler (sans sortir du sujet).
    Je suis sûr que notre ami Louis m’a bien compris, pour sa part.

  13. 03/06/2014 at 18:16 alphonse

    @Louis: « Vous m’avez COM-PRIS…! »

    ps: pour un abord critique, et même sérieux à l’allemande au vu des participants, de la politique française…suivre « C dans l’air » sur la CINQ…
    Cela ne manque pas de sel..!
    En ce moment même!

    Quant à dire avec le pauvre Jean Daniel que le Président Hollande est assassiné – comme Jean Jaurès!!! – par la presse et les « commentateurs » en général…je pense que cela relève du « deuil blanc » dont on parlait ici dernièrement..!

  14. 03/06/2014 at 19:58 Louis

    Vous m’avez compris aussi, Alphonse ! La politique française est à la politique ce que l’OTAN est à la sécurité de ceux qui en font partie. Souhaitons simplement que les réveils ne soient pas trop douloureux.

  15. 04/06/2014 at 16:21 alphonse

    Bien…se comprendre…

    Hier soir, le Thema d’Arte sur l’Ukraine (encore visible 7 jours) faisait ressortir que l’OTAN (par son fer de lance US de toujours) en a peut-être TROP FAIT autour et alentours de la Russie depuis la chute du Mur…au point d’inquiéter l’Ours…
    Il y a la charte de l’OTAN…article 5 de 1949……mais il y a eu beaucoup d’accords successifs qui donnaient des garanties à la Russie (du temps des Khol, Mitterrand, Reagan)…qui n’ont pas toujours été respectés, paraît-il…

    Grands vainqueurs essentiels et nécessaires pour la destruction du nazisme ( – à 2 jours de carburant près, l’offensive Von Runsted de déc.’44 sur Bastogne aurait pu, sans la « diversion » russe à l’Est, permettre à Hitler de contourner par Anvers le contingent Allié venu de Normandie -)…les Russes ont été quasiment traités en PERDANTS depuis la chute de l’URSS…et la Russie en nouveau Far East…(et pas seulement pour les potentats locaux!)

    Sans parler (mais cette émission l’expliquait bien!) que le Tigre de Papier en régurgitait pas mal, de papier, sous forme de milliards de dollars, depuis des années, dans diverses « associations » plus ou moins culturelles destinées à éduquer les foules ukrainiennes à l’état de droit « occidental »…

    Il y eut sans doute aussi beaucoup de condescendance dans « l’accueil » de la Russie dans l’OSCE…et les G8…20…etc…
    Heureux rappel, en somme, que les peuples ne se résument pas à leurs dirigeants…
    Mais dommage que la réaction, en l’occurrence, doive passer par l’épreuve de force, à défaut d’intelligence politique.

    On apprend aujourd’hui que l’entrée de la Lituanie dans l’euro vient d’être « validée » pour 2015…..Encore beaucoup de russophones, par là….sinon de pro-russes….

    Il y a des choses qui remontent parfois de tellement loin: la « région » Belgique, par exemple, décidée en 1830 par…l’UE de l’époque…risque bien d’avoir un Premier Ministre…séparatiste, cette année..!

  16. 05/06/2014 at 10:44 Klaus Fuchs

    Multum nec multa

  17. 05/06/2014 at 14:50 alphonse

    Pas tant que ça, sehr geehrte damen und herren..!

    Assez pour assaisonner le Dîner, suivi du Souper de ce soir…à l’Elysée.

  18. 05/06/2014 at 18:31 alphonse

    Le Rapporteur du projet de loi de réforme pénale a bien difficile, à l’instant, d’expliquer à l’AN la difficulté de vouloir rendre compte de la complexité des choses.
    On y risque toujours d’être accusé de mélanger tout…Pour cause.

  19. 06/06/2014 at 09:14 Klaus Fuchs

    A l’instant le Ministre de la défense Le Drian vient de se prononcer sur F-inter dans le même sens que mon billet et de souligner la nécessité d’une défense européenne plus forte.

  20. 07/06/2014 at 11:39 Louis

    Oui. Et Monsieur Le Drian s’est aussi prononcé pour le maintien inchangé de SA région : la Bretagne. Ce qui lui a été accordé.

  21. 07/06/2014 at 14:19 alphonse

    Ah! oui…Une Défense Européenne…
    Meilleure..!
    (ce n’est pas difficile, car il n’y en na pas! Et il fallait tout de même le préciser,
    malgré le « multum » de l’article)

    Mais donc, l’Armée de l’UE…c’est la conséquence logique des impuissances militaires nationales..et c’est comme la demande de mutualisation des Dettes…
    Pas pour demain.
    Et à qui le commandement suprême…?
    Et pour faire quoi?
    Défendre l’indépendance de la Bretagne, de l’Ecosse, de la Catalogne, de la Flandre..?!
    Et récupérer la Crimée..?!

  22. 09/06/2014 at 16:11 alphonse

    …intégrer plutôt l’armée française (et son coût) réellement dans l’OTAN…
    et au lieu d’une armée européenne, travailler à une transition énergétique européenne (plutôt que simplement française)…avec le Russes..!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel