m

Communiqué de presse de Michèle Delaunay – 25/11/2015


Bordelaise, fière de mon territoire, de sa réputation multiséculaire et universelle, j’ai appelé hier à ne pas voter, dans une loi de santé publique, un affaiblissement de la loi Évin, texte fondateur de nos politiques de santé.

Avec l’arrivée dans l’hémicycle de nombreux députés repartis sitôt après le vote, ce sont des intérêts commerciaux qui ont contrecarrés nos efforts pour lutter contre les dégâts sanitaires et sociaux des addictions de toutes sortes, alors même que la loi Évin, parfaitement équilibrée, permet déjà une large publicité que chacun peut constater tous les jours, sur les affiches dans les journaux et les magazines, comme dans nos boîtes aux lettres.  L’amendement voté hier déverrouille, de plus, la publicité à la télévision et ouvre de nouveaux champs, où s’engouffreront bien davantage les alcooliers que nos vini-viticulteurs, en raison du coût exorbitant de ces vecteurs publicitaires.

Le vote d’hier, et celui du Sénat précédemment, ne plaident pas pour l’indépendance de jugement du Parlement.

 

Comments 1 commentaire

  1. 25/11/2015 at 10:08 Sébastien Béziau

    Prochain vote inutile, dommageable et décrédibilisant, mardi 1er décembre. Faute d’écoute des élus, la plèbe essaie de se faire entendre : https://www.vapyou.com/mille-messages-vape-marisol-touraine/

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel