m

Mme Michèle Delaunay attire l’attention de Mme la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sur les propositions que lui a remises en novembre dernier le Syndicat national de l’Enseignement Technique Agricole Public.

Les suppressions d’emploi et les fermetures de classes (44 classes fermées dans le public à la rentrée 2009 contre 20 dans le privé) menacent gravement l’existence même de l’enseignement agricole public.

Les 224 nouvelles suppressions d’emplois inscrites au budget 2010 voté par la majorité vont une fois de plus affecter celui-ci.

Le Syndicat national de l’Enseignement Technique Agricole Public a demandé que le Ministre inscrive dans le code rural, à travers la loi d’orientation agricole, l’obligation pour l’Etat d’organiser et de donner les moyens à l’enseignement agricole public d’accueillir tous les jeunes qui en font le choix.

Il semble également indispensable que le Ministre s’engage sur la mise en place d’un plan de titularisation qui permette une réelle résorption de la précarité pour tous les personnels et prévoit les mesures nécessaires pour éviter celle-ci.

Enfin, la SNETAP FSU demande à juste titre que le maintien des trois voies de formation qui font la force de l’enseignement agricole.

Mme Michèle Delaunay remercie Mme la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de donner suite à ces propositions et de faire en sorte que cette filière ne soit pas chaque année mise à mal par des baisses de moyens et des suppressions de postes.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel