m

Nombre de gardiens de la doxa socialiste telle qu’exprimée après le débat des primaires, ont fustigé mon court billet intitulé « la grand mère d’Emmanuel Macron ». Je n’y avais pas vu malice, mais je souhaite aujourd’hui glisser un tantinet de cette même malice tout en réparant ma faute d’alors.

Cette grand-mère a exprimé, d’après les dires de son petit Emmanuel, une formule tout à fait comparable à ce que me répétait ma mère et j’y ai vu comme un clin d’oeil à une éducation certainement formatrice mais quelquefois, avouons-le, peu aidante pour profiter des plaisirs de la vie. Je veux cependant aussitôt réparer ma faute en parlant de la grand-mère de Benoit Hamon.

Celle-ci est bien vivante et je m’en réjouis. C’est aussi une femme de goût et je vais en donner la preuve.

Un jour, Benoit, alors que nous allions entrer au Conseil des Ministres, s’approche de moi : « ma grand mère t’a vue hier soir à la télé, elle m’a dit que tu étais formidable et que je devais faire comme toi quand je parlais dans le poste.. »

Je remerciais, et Benoit et ,plus encore, sa grand mère. A plusieurs reprises, j’ai pris des nouvelles de cette grand mère et il m’a confirmé l’impression favorable que lui avait faite cette Ministre des personnes âgées très passionnée par son sujet.

Je dois dire que Benoit a été un collègue Ministre délégué fraternel, détendu, engagé. Nous avions dossier commun sur le remboursement des lunettes et des prothèses auditives et s’il a agi au sein de la « loi conso » pour les premières, il m’avait promis de m’aider sur le secondes. Aujourd’hui encore, je pense à sa grand mère, comme à lui, avec amitié, et le prie de la saluer de ma part avec complicité et amitié.

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *