m

Mon ministère est en ce moment pressé de courriers venant de tous horizons. C’est bien évidemment la période et nous devons faire face à cette réalité : le Père Noêl est un âgé et relève précisément de nos attributions. Il est, et non des moindres, l’un des 15 millions de ressortissants de ce qu’il faut bien appeler un « maxistère » au regard de ce chiffre toujours en expansion qui nous porte résolument en tête des objectifs de croissance du gouvernement.

Création d’emplois, perspectives d’une Economie nouvelle, les médias ne se faisant pas suffisamment l’écho de notre « chef-de-filat », je le fais à leur place et les invite à relayer cette nouvelle réconfortante au regard de la morosité générale.

Revenons-en au Père Noêl et au courrier qu’il vaut à mon équipe. En cette période de fêtes, on pourrait croire ces missives généralement positives : il n’en est rien. Les Français sont les Français et la majorité ont à notre encontre quelque grief. C’est d’ailleurs la dernière de ces lettres qui m’a décidée à m’exprimer et à défendre tout autant le Père Noël et notre action.

Ce courrier me visait personnellement : « A force de vanter les mérites de l’âge, allez-vous installer une gérontocratie dans notre pays ? (…) Et jusqu’à ce père noêl que vous paraissez soutenir et vouloir perpétuer, enfonçant chaque jour notre pays dans un obscurantisme d’un autre âge ? »

Plus sociale, l’inquiétude d’une formation politique: »Vous défendez publiquement les CDI pour favoriser de fait des contrats courts de moins d’un mois, des emplois pénibles… Nous voyons clairement dans ce double jeu, l’expression de l’amateurisme qui vous qualifie et de l’errance de vos politiques ». Se reconnaitra qui veut.

Les mouvements féministes ne sont pas en reste. L’amitié que je leur porte m’incite à une grande réserve. Reconnaissons pourtant que je ne suis pas épargnée et que la « phallocratie rampante » (sic) contre laquelle s’insurgent tenants et tenantes d’une parité sans faille ne va pas sans m’interroger sur ma coupable mansuétude à l’égard de mon prestigieux âgé.

Car enfin, que dire de sa longévité enviable ? Que savons-nous de son activité, de son quotidien une fois déposé le « rouge de travail » qui est le sien ? Au passage, ce n’est pas jusqu’aux designers que j’ai engagé dans la mouvance de la Silver Economie qui ne me font pas remarquer que j’ai peu de suite dans mon souci de moderniser et de rajeunir l’image de l’âge.

Bref, la fonction de Ministre n’est pas aisée, d’autant que ma bénévolence naturelle me porte à trouver à chacun des arguments. Mais c’est dans ces moments de doute, d’inquiétude parfois, qu’il faut en revenir aux fondamentaux.

Oui, le Père Noël est un âgé, peut-être même un grand âgé. Oui son activité évoque davantage le CDD que le CDI. Oui, tout cela est vrai et je l’assume.

Mais n’est-il pas aussi la quintessence de ce que nous voulons pour nous âgés ? Et d’abord le « reward », plus important encore que le « care » à leur égard. C’est à dire la réciprocité, la reconnaissance pour tout ce que les âgés font et ont fait ? L’estime et pour tout dire l’honneur dont chacun d’eux devrait être entouré?

Et tout cela dans un contexte intergénérationnel s’il en est. Le Père Noêl (et les milliards de ceux qui travaillent chaque année sous son nom pour remplir sabots, baskets, tongs et autres souliers de toutes formes, âges et religions (eh oui !)) constitue peut-être la quintessence de ce « contrat de génération » que Michel Sapin (ça ne s’invente pas) nous a présenté au Conseil des Ministres.

Oui, le Père Noêl est un âgé, et la seule vérité que je veux en retenir : ces jours-ci, comme tous les autres, prenons grand soin de lui et de tous ceux qui lui ressemblent.

Comments 10 comments

  1. 23 décembre 2012 at 18 h 05 min Alain

    Le Père Noël est en fait un travailleur saisonnier qui, en application des directives européennes, devrait être mis en concurrence loyale et non faussée. Puisqu’il ramone accessoirement les cheminées, il faut bien admettre qu’il travaille aussi au noir (de fumée), même s’il ne le crie pas sur les toits. Sauf erreur de ma part, il ne cotise à aucune caisse et toute pension de retraite lui semble donc à jamais interdite. Il est grand temps que, étant sa ministre de tutelle, vous lui fassiez signer un contrat de génération : il forme un jeune et le 26 décembre 2013, basta, on le colle dans un EHPAD !

  2. 24 décembre 2012 at 9 h 56 min francis

    j ai aimé votre article et l’ai mis en lien sur mon mur

    j’ai par contre détesté l’interview de dominique bertinotti ce matin sur france inter,
    et l’ai dit sur mon blog, comme sur mon mur !

  3. 24 décembre 2012 at 13 h 34 min Rosa et Missie

    Oui, les Allemands ont raison de s’inquiéter aujourd’hui du sexe de Dieu. Notre indignation est la même sur celui du père Noël. Et tout le monde se tait !

  4. 24 décembre 2012 at 16 h 33 min sylvie

    Pour une dame sous tutelle vous vous en sortez plutôt pas mal !

    Joyeux Noël

  5. 25 décembre 2012 at 7 h 17 min Musset Jean claude

    Michèle,

    Tu as toujours su faire face, ton service à l’hôpital t’as amené à côtoyer les souffrances atroces de tous ceux qui mettaient leur espoir en toi, tu as toujours su aider au mieux , parfois juste au moins mal, mais toujours au maximum de tes possibilités.
    Dans ton ministère là aussi tu es confrontée à des cas très douloureux, là aussi tu fais le maximum, la différence avec l’hôpital, c’est le venin de la politique qui vient souiller des situations déjà si difficiles à gérer.
    Je te souhaite de très bonnes fêtes et essyons encore un peu de croire en un Père Noël qui serait juste un avenir moins sombre.
    Amicalement

    Jean Claude Musset ( pour mémoire Roche Posay)

  6. 25 décembre 2012 at 12 h 14 min GALLIOT Gérald

    L’ homme âgé fait parti de notre patrimoine national. C’est un livre d’histoire , il ne faut pas hésité à l’écouter. Son coeur est grand et souvent bon. Il impose le respect. Il doit être entouré .Sachons l’ aimé autant qu’il nous aime. Aidons le,sachons anticiper leurs besoins.
    Tournons nous vers la prévention du risque de perte d’ autonomie.
    Ce changement c’est pour 2013.
    Gérald Galliot
    médecin spécialiste en médecine générale (Jouy 28300)
    Membre du bureau national UNOF et CSMF
    papy de 8 petits enfants

  7. 25 décembre 2012 at 22 h 22 min sylvie

    Après les embûches, la buche

  8. 26 décembre 2012 at 7 h 47 min ODERA

    Impossible de trouver des places pour les âgés dépendants ou malades d’Alzeimer dans les EPAD! Il faut être très aisés pour leur trouver un lieu convenable dans une maison de retraite privèe. Vous parlez bien, chère Madame, mais pour l’instant les paroles s’envolent et rien ne change!!

  9. 26 décembre 2012 at 11 h 57 min brigitte

    Scoop Madame Delaunay… J’ai vu le Père Noel, il n’est pas âgé, il est très expérimenté!
    Au fil des années, le Père Noel a appris des tonnes de trucs tout en conservant son traineau!
    Ok le Père Noel est bénévole, et il fait de son mieux pour faire les livraisons chez les petits comme chez les grands….
    Ceci étant, le P.N fait tourner l’économie, le commerce….
    le 13 novembre dernier, vous avez lancé un appel national pour lutter contre l’isolement des seniors, c’est excellent.
    Le bénévolat est une chose importante et indispensable. Mais, vous parlez aussi d’une filière d’emplois et là je vous rejoins. Vous parlez de « designer » pour moderniser l’image qui est associée à nos seniors, là encore je dis super.
    Les seniors de 60, 70, 80, 90 et plus sont des hommes et des femmes qui ont une expérience unique acquise au fil de années et il est temps de pouvoir les considérer comme tel.
    Nous avons en France, beaucoup de start up qui travaillent dans le secteur social, elles n’ont pas le statut associatif certes mais nous faisons du travail de proximité et nous avons la capacité de développer des emplois durables pour les jeunes et les moins jeunes.
    Je crois donc au Père Noel, mais il faut que ce soi donnant -donnant, ou gagnant-gagnant:
    – pourquoi ne pas permettre aux TPE d’avoir recours aux jeunes effectuant leur service civique? En contre partie, les TPE forment et verse une rémunération compensatrice au jeune
    – autre suggestion: faire des partenariats entre le pole emploi et les TPE pour favoriser l’insertion et la re-insertion par l’emploi dans les TPE Mais les contreparties doivent être clairement établie pour que les tpe s’engage aussi.
    Je ne suis pas feministe et je n’y entends rien en politique, mais je suis engagée en tant qu’entrepreneuse!
    Je me bats depuis 6 ans dans les NTIC / seniors en mixant accès simplifié au numérique et développement d’emplois qualifiés de proximité.
    – A présent, nous avons des résultats : à strasbourg nous avons une petite communauté de « planchistes surfeurs » et je peux vous assurer qu’ils sont merveilleux. On oublie leur âge pour ne regarder que ce qu’il y a dans leur coeur. Peu importe si ils ont 75, 80, 90 ans ou plus, ils tchattent, ils surfent, ils commentent, ils s’entraident, ils écrivent des recettes, ils racontent des histoires pour les petits, ils écrivent leur biblio ou font des diaporamas qu’ils partagent et ils se font de nouveaux copains. En clair, ils vivent et sont bien là membres de la société. Je vais vous faire une confidence, on peut avoir 90 ans et être bien « connecté » au niveau du cerveau, même si on peut parfois avoir un petit trou de mémoire….. Moi même, il m’arrive d’oublier où j’ai pu mettre mes clés et ce n’est pas pour cela que je suis sénile!!!
    Que voyons nous depuis maintenant 12 mois à Strasbourg, des femmes et des hommes qui prennent soin d’eux, les femmes se maquillent pour être belles devant la planche, et qui se mobilisent chaque jour. Oui, il y a des épisodes douloureux quand on a eu un AVC et que les séquelles sont bien présentes, ou que l’on tremble de plus en plus, mais ils s’accrochent et on est là à leur coté ( enfin de façon dématérialisée of course!) et on se serre les coudes pour surmonter les difficultés. Quel plaisir de les voir, le sourire au lèvre et participer comme ils veulent quand ils veulent, mais tous unis et solidaires.
    Du côté des emplois, nous n’avons aucune aide si ce n’est l’allegement fillon pour encore quelques mois, et bien nous avons pu embaucher 2 jeunes femmes certes diplomées mais sans allocation chômage … et apres des CDD on en est au CDI. ET je suis très fière d’elles car avec mes 2 associés nous leur avons fait confiance et à présent ce sont des personnes qualifiées, autonomes dans leur metier et trés investies dans leur entreprise, et c’est le plus beau cadeau que l’on avoir en tant que chef d’entreprise.
    J’aimerais que le Père Noel, glisse aussi à l’oreille de nos concitoyens qu’être chef d’entreprise c’est un engagement quotidien, lourd et tout aussi méritant qu’être président d’une association.
    Une start up oeuvrant dans le social, n’est pas éligible à Oseo l’innovation sociale n’est pas reconnue en France, et nous payons toutes nos charges sociales et la TVA comme une grande entreprise ( euh en % nous payons plus qu’une grosse entreprise!!!) . Et là encore, je trouve normal que l’entreprise participe à l’économie de la société.
    Ce qui me gêne le plus, c’est quand quand je facture 15 euros TTC ( donc 12,54 euros HT) une association assure une prestation « équivalente à 8 euros ( sans TVA) faite par des bénévoles, là j’ai du mal à comprendre soit c’est 0 euros soit c’est reversé au Père Noel! Ou encore, une prestation d’informatique facturée 40- 50 euros/h avec en gros la mention 50% déductible sur vos impôts….cela veut dire que les contribuables participe à hauteur de 50% Est ce que c’est viable à long terme? Si on enlève la déduction fiscale que se passe t il pour les structures associatives? En reprenant ma calculette offerte par le Père Noel, j’ai refait mes calculs, et je peux assurer que l’on peut arriver à faire la même prestation à un taux horaire entre 25-35 euros avec un emploi à la clé sans la déduction fiscale! Avec la TVA payée à l’état, et un vrai salaire pour l’employé, et oui le Père Noel est expérimenté et il est plein de bon sens!
    Le coup de pouce de l’état, des collectivités locales est indispensable pour tous, entreprises ou associations, c’est essentiel pour l’amorçage et pour étudier de nouveaux modèles économiques mais ce ne sont pas des Pères Noel, il faut pouvoir faire tourner les modèles économiques sans être sous perfusion financière sinon quand les subventions cessent les initiatives meurent!
    J’espère Madame Delaunay que vous saurez trouver la juste voie pour développer un modèle français équilibré créateurs d’emplois et de services humains pour nos séniors.
    Et j’espère que vous ferez aussi appel aux entrepreneurs privés pour travailler dans vos groupes de travaux, en fédérant les bonnes volontés et le dynamisme de tous on peut donner de l’espoir à ceux qui n’ont plus d’emplois et à ceux qui veulent vire le plus longtemps possible à leur domicile.
    A strasbourg, le marché de Noel, fermera ses portes mais vous serez la bienvenue pour surfer, ne vous inquiétez pas inutile d’amener votre planche, ni une tenue particulière…. le Père Noel a livré votre équipement, et Frifri, Odette la vedette, Mac giver, Hug, Madeleine, ( j’arrête, la liste est trop longue) vous attendent pour vous présenter leurs voeux et vous donner toute l’energie pour que 2013 vous aide à construire un plan d’action nouvelle vague efficace, prometteur plein d’humanité et d’emplois.
    A Marseille, jusqu’à l’arrivée de 2013, on souhaite le « bon bout d’an a l’année qué ven »
    Bye Bye 2012, Vive 2013
    Bien à vous Madame

  10. 26 décembre 2012 at 12 h 56 min bisounours

    Avec ces branquignols de socialistes au pouvoir, le Père Noël est forcément une ordure.
    Pauvre vieux!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *