m

Monsieur le Premier Ministre

En cinq ans, le Président qui avait promis de ne pas augmenter les impôts a organisé une véritable hémorragie fiscale à l’encontre des classes moyennes. Des franchises médicales à la taxe sur les mutuelles, ce sont 40 taxes qui se sont ajoutées à l’envolée des prix du gaz, de l’électricité, de l’essence et des produits alimentaires.

Cette politique de ponctions répétées trouve aujourd’hui son couronnement avec l’augmentation de la TVA, l’impôt unanimement reconnu comme le plus injuste parce qu’il impacte les revenus d’autant plus fortement que ces revenus sont faibles : 14% du revenu d’un salarié payé au smic, 5%, trois fois moins pour les hauts revenus.

Les premières victimes de ce nouveau prélèvement seront les chômeurs, les retraités, les bas salaires.

Il faut que les Français sachent que votre projet de loi n’est qu’un habile transfèrt sur la consommation des ménages des cotisations familles versées par les entreprises.Et ce sont ainsi les classes populaires qui vont ainsi financer les prestations familiales des plus riches.

Comment pouvez-vous pratiquer à ce niveau la politique du pire à l’égard du peuple, ce « peuple » dont on nous annonce qu’il va servir d’alibi à la déclaration de candidature présidentielle.

Alors nous vous le disons fortement : nous ne prêterons pas la main à une injustice aussi flagrante, un ce baroud de déshonneur et de dernière heure.

Et nous porterons à ses côtés ce qui sera une des premières mesures de François Hollande: de revenir sur cette loi et de faire de la fiscalité un instrument de justice sociale et non, comme vous le faites, son exact contraire.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel