m

Je sors de mes gonds en écoutant Frédéric Lefebvre, à l’instant sur France Info.

Frédéric Lefebvre, pour ceux qui l’auraient à juste titre oublié, est ce long chevelu arrogant, suppléant d’André Santini, et devenu le temps du court Ministère de ce dernier, député ump. Il est, depuis que Santini a repris le cours de son mandat, en attente d’un poste digne de son mérite. Ceci explique sans doute ce qui va suivre.

Il vient à l’instant de répondre aux déclarations de Martine Aubry sur la régularisation des travailleurs sans papiers de la manière exacte dont l’a fait le Ministre lorsque j’ai interpellé le gouvernement sur le sujet lors des questions d’actualité en mai 2008. :

A la question : « Nous demandons la régularisation des travailleurs sans papiers », il a répondu : « Ces socialistes réclament une régularisation massive des immigrants clandestin ». En ajoutant : « Voilà leur réponse au débat sur l’identité nationale ! »

Peut-on faire plus vil ? Comme Hortefeux, Frédéric Lefebvre travestit les propos qu’il prétend condamner. Il n’a pas été question de « régularisation massive » mais de « régularisation des travailleurs sans papiers » ; ceux là-même qui travaillent à nos côtés, le plus souvent durement, dans des emplois que les autochtones refusent, qui « se lèvent tôt » et qui payent des impôts ». Comme Hortefeux lors des questions d’actualité, Frédéric Lefèvre compte sur la rapidité de la transmission audio-visuelle et l’inattention de la majorité des auditeurs, leur faisant oublier les termes exacts de la question au moment où arrive la réponse.

Qu’importe ! Les régionales approchent et l’objectif est, pour FL, BH et leur maître, de râcler les fonds de tiroirs de l’extrème droite, d’engranger le vote des paumés du petit matin et des déboussolés du grand soir. Tous reproduisent les « éléments de discours » dont les députés et les ministres ump sont gavés et qu’ils doivent répêter comme des moulins à prière tibétains afin de relayer la parole du maître.

Nous en sommes là. Quant à Frédéric Lefebvre, sans doute recevra-t-il, pour ces basses oeuvres, quelque petit hochet.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel