m

Ce petit signe « égal » (=) marque un pas énorme dans la lutte contre le SIDA. « Un petit pas pour l’orthographe, un grand pas pour la maladie » pourrait-on dire en parodiant l’astronaute Neil Armstrong.

Eradiquer le SIDA, c’est possible sans même attendre le vaccin. Les traitements dont nous disposons sont non seulement efficaces pour contrôler la maladie, mais ils le sont aussi sur la contagiosité des personnes traitées. Une personne traitée voit son risque de transmettre la maladie disparaître.

Les esprits rigoureux me diront, à raison, que ce n’est pas encore démontré dans tous les groupes de population et aussi que cela ne concerne que les cas où le traitement est bien suivi et où il est efficace. Et encore, que le risque n’est pas nul et qu’il faut que ces personnes se protègent. Ceci est vrai, mais le plus gros est fait.

Ce qui veut dire très concrètement que si tous les malades sont traités, de manière précoce et correcte, nous n’ « éradiquerons » pas la maladie, le mot est trop brutal, mais nous en viendrons à bout.

Il y a une condition à cela. Elle est majeure : que les patients porteurs du virus le sachent (c’est à dire que le diagnostic soit fait) et que le traitement soit mis en oeuvre.

Ceci passe par le dépistage, maître-mot de la médecine d’avenir, dont je répète matin, midi et soir qu’il est « le vaccin des maladies qui n’ont pas de vaccin ».

Quarante mille personnes en France sont porteuses du viruset l’ignorent. La plupart n’ont aucun signe de maladie mais toutes justifient un traitement, pour elles-mêmes bien sûr, et pour le risque de contamination dont elles sont porteuses.

Concrètement ? Que chacun de nous envoie au dépistage trois personnes, ayant la pétoche de le faire pratiquer ou tout simplement insouciante. A ces trois personnes, en ajouter une quatrième : soi-même.

C’est pas dur et en cette période estivale, quelque chose me dit que ce n’est pas inutile.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel