m

On ne peut qu’être surpris des leçons de morale budgétaire données par Alain Juppé aux Socialistes lors de sa conférence de presse de rentrée alors qu’il est le numéro 2 d’un gouvernement qui a alourdi de 25 milliards par an la dette de la France en cadeaux fiscaux (paquet fiscal, allègement de l’ISF, TVA sur la restauration…)1. La cour des Comptes a établi que l’augmentation de la dette dans les 4 années qui viennent de s’écouler était due pour un tiers seulement à la crise, et pour deux tiers à la gestion de ce gouvernement.

Alain Juppé est aussi un membre éminent d’une majorité qui depuis 10 ans qu’elle est aux affaires a augmenté la dette de 65% en la faisant passer de 58,8% du PIB en 2002 à 86% cette année.

Rappelons également que pendant les 15 années de gouvernement de cette gauche « qui raconte des histoires » selon le Ministre, la France n’a dépassé les 3% de déficit prescrits par les traités européens que 3 années, alors que dans les 15 années de gouvernement de la droite le déficit à largement excédé ces 3% pendant 11 années et que la dette avait atteint 60% du PIB à la fin du gouvernement Juppé, positionnant mal l’ancien premier Ministre dans le rôle de professeur de vertu.

La mauvaise foi d’Alain Juppé atteint son comble quand il incite les Socialistes à voter la règle d’or dont il disait, avant d’accéder à un Ministère qu’« elle ne servirait qu’à se faire plaisir »2.

1 – Tribune de Jérôme Cahuzac publiée dans Le Monde du 25 août 2011
2 – « La politique telle qu’elle meurt de ne pas être »

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel