m

Entre le faire et le dire, il y a désormais un gouffre que creuse chaque jour davantage la majorité ump au plan national comme à Bordeaux.

On se souvient des consignes de François Fillon après les affaires -au demeurant modestes au regard de ce qui a suivi- des cigares de Christian Blanc et du permis de construire d’Alain Joyandet ; rigueur, économie, et les ministres donnent l’exemple !

Je reproduis ici les consignes du Premier Ministre sur le nombre de collaborateurs dans les cabinets ministériels :

La lettre circulaire signée par François Fillon et envoyée mardi soir à l’ensemble de l’équipe gouvernementale fait déjà des vagues dans les cabinets ministériels. Dans ce document, le premier ministre fixe le nombre maximum de collaborateurs par cabinet, selon le statut des membres du gouvernement. Les ministres de plein exercice – 15 au total – peuvent prétendre à vingt collaborateurs maximum. Sans changement donc par rapport aux règles arrêtées par Matignon au début du quinquennat et rappelées au début de l’été 2010. Les sept ministres rattachés à un ministre de plein exercice pourront aller jusqu’à douze collaborateurs. Quant aux huit secrétaires d’État, ils ont droit à des équipes un peu plus étoffées, six collaborateurs au lieu de quatre précédemment. « 

Ces consignes n’ont pas dû descendre jusqu’à Bordeaux, puisque, parfaitement zen, le directeur de cabinet d’Alain Juppé à la Mairie de Bordeaux, se flatte d’une équipe de126 collaborateurs

Payés par qui ? Sans excès de populisme, la réponse est bien évidemment : par les Bordelais.

Pour quoi faire ? Que de la politique politicienne, de la stratégie, des coups hauts ou bas, mais en tout cas certainement pas de la gestion municipale.

Notre pays meurt de l’absence totale de limites du parti au pouvoir.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel