m

De sommet en sommet, européen ou social, le vrai-faux candidat de l’ump continue de s’enfoncer. L’ump, le grand parti unique, « un parti, un chef » de la victoire de 2007, de fracture en factures, s’effrite avant peut-être d’exploser. Force est de constater que le pédalo a changé de camp et que le capitaine lui-même prend l’eau.

Nicolas Sarkozy le doit autant à sa politique qu’à sa personne, ce qui est beaucoup. Sur le terrain, tous, confessent « qu’ils ne peuvent plus l’écouter » et il est spectaculaire en effet de comparer le jeune candidat d’il y a cinq ans au Président à la voix pleine de craie qui veut rassurer, bénir, s’apitoyer, quand au contraire il met automatiquement sur ses gardes celui qui l’écoute.

Où cela va-t-il et d’abord à droite ? Déjà les Ministres se précipitent moins nombreux sur le recyclage parlementaire. Même cela n’est plus si sûr et Guéant fait l’expérience dans les Hauts-de-Seine, terre ou normalement les désignations valent nomination, d’un accueil plutôt frais. Putsch ou politique du pire ? Les quadras et les quinquas de l’ump jouent à fond 2017, ceux pour qui c’est au contraire la session de septembre attendent en se coalisant pour ramasser l’ump demain s’ils ne parviennent aujourd’hui pas à imposer la relève.

Pour nous, ce n’est pas si drôle qu’il y pourrait paraître. Un rejet aussi radical ne va jamais sans aggraver la désaffection de la politique et favoriser le refuge dans un extrémisme du pire. Rien ne serait plus mauvais pour Hollande –c’est à dire pour nous tous- que d’être élu par défaut et pour en finir avec ces cinq ans où Charybde le dispute chaque jour davantage à Scylla.

La situation économique, financière, morale du pays est telle qu’il ne peut plus être gouverné qu’avec une forte adhésion des Français. Exemplarité absolue, voire excessive c’est à dire élargie à des mesures symboliques (par ex réduction des indemnités des parlementaires et transparence de leurs frais de fonctionnement) démontrant que ceux qui vont monter aux affaires y vont d’abord pour l’honneur d’être de ceux qui vont reconstruire le pays ; programme lisible dont l’inspiration et les valeurs soient claires pour tous, proximité et simplicité de comportement des élus, valorisation des valeurs culturelles, éducatives et des performances que l’on mesure à une autre aune que le positionnement sur le mercato des salaires. Attention, nous sommes tous responsables et tous doivent se demander ce qu’il peuvent faire pour la République. C’est connu : on a la politique qu’on mérite et ce sera vrai pour notre gouvernance demain.

Pourquoi le discours de Hollande a-t-il convaincu les Français et paralysé l’ump jusque dans le petit cénacle de sa cellule riposte ? Parce que tout cela y était perceptible et que la sincérité, l’engagement de celui qui l’exprimait l’étaient aussi.

Merci à lui. Bravo à nous si nous parvenons chaque jour de ces quatre mois à montrer que « oui, c’est possible », que le moral, la combativité, la confiance peuvent être rendus aux Français.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel