m

Hier, à la suite d’un deuxième suicide en quelques semaines à la prison de Gradignan, nous nous y sommes rendus avec Alain Anziani et Alain Rousset.

C’est ma troisième visite à la prison. M’y rendre fût mon premier acte public de députée, répondant ainsi à un engagement de longue date sur la condition carcérale et à une interrogation sur le sens de la peine à laquelle la prison n’a toujours pas apporté une réponse acceptable.

Un deuxième suicide, survenu au quartier disciplinaire, où le prisonnier avait été conduit pour deux semaines à cause de la possession d’un téléphone portable.

Le surveillant m’a expliqué que la mort était survenue quelques instants après une ronde. Il n’est pas exclu que le détenu espérait être découvert avant qu’il ne soit trop tar, et que son acte était un appel au secours pour sortir de l’isolement du « Q.D. »

-« Quand nous sommes arrivés, il était passé de l’autre côté… »

« L’autre côté » n’est jamais loin quand on est seul, isolé, sans l’anesthésie d’un poste de radio ou d’un poste de télé. Seuls les livres sont admis mais tout le monde ne sait ou ne peut pas en faire une compagnie.

Les surveillants insistent, sans doute à juste titre, sur la nécessité à la fois de sanctions et de la possibilité de mettre à l’écart des autres détenus un fauteur de troubles. Le quartier disciplinaire, sous la forme actuelle, est-il la bonne solution ? Un jeune homme de 19 ans, sans doute comme la majorité des détenus issu d’un milieu fragile, habitué à une vie irrégulière, est-il en capacité de puiser dans ses ressources intérieures pour que « l’autre côté » ne lui apparaisse pas comme la sortie la plus proche ?

Ce matin, en me réveillant dans mon bureau silencieux (O combien spacieux et confortable !), cet « autre côté » m’obsédait, alors que je l’avais à peine remarqué quand M. Guillement, le représentant du personnel, l’avait utilisé pour m’expliquer la mort de ce jeune homme dont je ne sais pas même le nom.

A lire également sur la page Bordeaux : « Michèle Delaunay visite la maison d’arrêt de Gradignan »

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel