m

Une campagne difficile, non sur le terrain, mais sous le terrain.

Depuis des semaines déjà, alimentée en sous-mains, par des blogs, des commentaires sur facebook, des insinuations, puis des injures, des affirmations mensongères, des mises en cause de mes proches, ont entretenu une campagne souterraine malsaine, médiocre, pas à la hauteur des enjeux de notre pays.

Des personnes de droite en ont été choquées et m’en ont prévenues. D’autres, de la même tendance, mais peu portées sur les attaques personnelles et en connaissant le caractère mensonger m’ont transmis des mails et m’ont apporté des affiches ou des tracts.

C’est aujourd’hui, alors qu’il n’est plus temps de répondre, une attaque professionnelle. J’aurais travaillé « pour le laboratoire Servier, ce qui est étonnant pour une socialiste ».

J’avais décidé de ne m’ouvrir de ces attaques toutes mensongères et à n’en saisir la justice qu’à l’issue de la campagne tant je hais ces pratiques politiques et trouve qu’elles salissent ce à quoi je consacre chaque jour et chaque heure de ma vie, comme je m’y suis engagée après mon élection de 2007. La formulation de cette dernière attaque est un comble de médiocrité.

Dans le cadre d’une étude pluricentrique contrôlée mon service a analysé, dans le cadre de la recherche clinique du CHU, une molécule du laboratoire Servier, la fotemustine, seule molécule à traverser la barrière hémo-méningée et à soigner les métastases cérébrales de mélanome. Cette étude contrôlée, c’est à dire répondant aux critères très stricts qui entourent la recherche cancérologique, partagée par les centres en pointe dans le traitement du mélanome (Gustave Roussy, Marseille, Nantes..) a montré un léger bénéfice de cette molécule dans le cas précédemment signalé. Elle n’a été à l’origine pour moi d’ aucun bénéfice personnel, pas un centime, et j’en ai rapporté, dans toute leur rigueur, avec mes co-auteurs les résultats dans la presse scientifique.

Utiliser les manquements à l’éthique du laboratoire Servier dans le drame du médiator à des fins politiques est une insulte aux équipes médicales et scientifiques qui se battent pour les malades, une insulte aux malades eux-mêmes et dans le cas à ceux qui, à un stade avancé de la maladie, ont pu bénéficier d’une amélioration transitoire.

J’avertis les services concernés de cette attaque ainsi que l’université et le CHU de Bordelaux. Que le vil personnage à l’origine de cette attaque et ceux qui l’ont couverte sachent que les médecins qui participent à une étude de cet ordre ne sont ni socialistes, ni quoi que ce soit d’autre que scientifiques.

Tout cela est misérable. Dans aucune autre campagne, je n’ai constaté un aussi médiocre niveau de débat. Où est la prise en considération des Bordelais, le respect des habitants de mon canton, qui souffrent et aux côtés desquels je suis.

La Démocratie mérite mieux, la situation des Français et celle de notre pays aussi.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel