m

L’inquiétude qui nous tient le coeur serré depuis des jours atteint pour moi cette nuit une sorte de sommet. A l’attente jamais obtenue de quelque chose qui nous dirait « le risque nucléaire est écarté au Japon » s’ajoute celle de la décision de l’ONU sur une intervention aérienne en Libye.

Parcourant internet, j’obtiens la confirmation que l’autorisation a été donnée d’intervenir. Parallèlement, l’étau parait se resserrer sur Benghazi. Des morts, dans tous les cas vont s’ajouter aux morts et tout cela donne une impression de folie.

A Bordeaux, nous sommes à deux jours du scrutin cantonal. Il parait minuscule et pourtant rien ne l’est, puisque pour les deux sujets précédents, il n’est rien en notre pouvoir. Essayé ce soir de tenir réunion sereinement, d’appeler à la force et à l’énergie, mais déjà l’inquiétude m’étraignait et je sentais un décalage entre ma voix et mes paroles qui n’a j’espère pas traversé ma perception intérieure.

Etrange campagne. Petit noeud de tension au milieu de la tension générale.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel