m

On a tort de penser qu’Alain Juppé est totalement dépourvu d’humour ; même si celui-ci est généralement involontaire et que ses traits ont bien davantage le ton de l’admonestation que la finesse de l’esprit britannique.

Hier sur l’estrade, à la fête du centenaire de l’école Thiers de la Bastide, la directrice l’a poliment informé que je prendrais la parole avant lui.

– « Ce n’est pas la tradition ! » a-t-il sifflé.

Pas la tradition bordelaise en effet qui a fait que, pendant 63 ans à compter de la guerre, et 20 de plus avant elle, la deuxième circonscription a été le pré carré du Maire de Bordeaux, ce a beaucoup nui à la représentation de Bordeaux dans l’hémicycle et dans les travaux parlementaires.

La tradition républicaine, elle, veut qu’à toute manifestation publique de sa circonscription le député prenne la parole. Il parle après le Maire, sauf si celui-ci est ancien premier Ministre, et c’est ce dernier point que je venais d’expliquer à la responsable de la fête qui me proposait de parler en dernier.

Décidément, Alain Juppé aime plaisanter. Et façonner l’ordre républicain, comme la vérité, à sa propre sauce.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel