m

Un million 400 000 Girondins. Combien iront une, deux, au mieux trois fois l’an au Grand Stade ?

En regard de ce chiffre hypothétique, combien ont besoin de logements sociaux, combien dont les enfants vont au collège, combien en mal d’insertion et d’emploi… ?

Avec beaucoup de fermeté, Philippe Madrelle vient de confirmer sa décision de ne pas s’engager financièrement sur le projet du Grand Stade. Je ne peux que soutenir cette fermeté et cette cohérence au regard des engagements et de la vocation du Conseil Général dans une période où les demandes à son égard sont particuièrement pressantes et légitimes.

L’argent public doit servir en priorité au développement de notre pays et au soutien de ceux qui souffrent de la situation de paupérisation où il entre.

Philippe a proposé un « emprunt obligataire » à l’intention de tous ceux (dont je ne sais le nombre) qui soutiennent le projet et veulent faire de Bordeaux une « ville foot ». Emprunt où chacun pourra souscrire et ainsi apporter le financement manquant (90%) après l’annonce de la contribution de l’Etat.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel