m

Maigre débat du côté de la droite hier à L’Assemblée où nous devions plancher sur l’identité nationale. Maigre assistance aussi sur cette moitié de l’hémicycle : l’ump a montré avec ses pieds l’enthousiasme qu’elle avait à souscrire à l’initiative présidentielle.

Les députés de droite dépéchés à la tribune paraissaient bien en service commandé : Jean François Copée, convenu et terne, comme un jais qui vient de changer son ramage pour un manteau gris, un Vendéen villiériste venu parler des guerres de Vendée, ce qui était particulièrement à propos, un Alsacien rappelant le sort douloureux de l’Alsace et de la Lorraine, et l’ex-Vice Président de l’Assemblée, Marc Dombrèze que j’apprécie plutôt, à l’ordinaire, invectivant la gauche qui était, elle dans toute autre disposition. La clarté des rangs ump témoignait en sens contraire.

Au regard de la suite des interventions morcelées et sans souffle de la droite et du centre, nos orateurs ont élevé le débat à un autre niveau. Jean Marc Ayrault, Bernard Cazeneuve parlant avec une ferme sérénité de la laïcité, Serge Letchimy député-maire de Fort de France, George-Pau Langevin et une mention particulière à Marietta Caramanlis, députée de la Sarthe, venue de Grèce en France du temps des colonels et ayant choisi d’y demeurer. Marietta a parlé avec beaucoup de simplicité et de profondeur de ses enfants dessinant à l’âge de la maternelle des drapeaux grecs et français et expliquant que c’est cela aussi être Français.

Aujourd’hui nous apprenons qu’une proposition de loi vient d’arriver sur les bureaux de l’Assemblée destinée à interdire les drapeaux des deux pays à l’occasion des mariages mixtes.

Marietta, quelquefois, doit s’interroger.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel