m

Ce titre était celui du magazine « Marianne » en juin dernier. A cette époque, nous débattions à l’Assemblée du projet, devenu loi « Lutte contre les violences de groupe »

Cette loi permet de condamner des personnes appartenant à un groupe qui a commis des violences ou des infractions, et de dissoudre ces groupes.

Sur le moment, j’ai pensé « ils y vont fort à Marianne, c’est un titre quand même très démago »

Eh, bien je reviens totalement sur cette réserve : il y a bien lieu de dissoudre la bande du Fouquet’s.

Un des textes les plus répréhensibles que nous ayons examinés lors de cette XIIIème législature vient en séance le 7 octobre. Il s’agit de la « légalisation des jeux en ligne » qui va précipiter dans l’addiction, dans les dettes et le dénuement, des milliers de joueurs vulnérables, inactifs, occupant leur désarroi à miser devant leur écran en buvant de l’alcool ou en fumant (de tout).

Je dresse un portrait trop stigmatisant de ces joueurs ? Non, les études montrent qu’ils sont en majorité sans emploi, et qu’en majorité aussi, à cause de ce que l’on appelle la « co-vulnérabilité », ils boivent et fument de manière excessive, voire addictive.

La vie de certains de ces joueurs, qui pourront perdre en un instant mille fois ce qu’ils ont misé, risque en un instant aussi d’être brisée pour toujours. Explosée, leur vie professionnelle, cabossée leur vie familiale, avec plus aucun moyen de remettre tout cela en ordre;

Pourquoi le texte est-il si dangereux ? Parce qu’il va permettre la publicité pour les jeux en ligne et multiplier de manière exponentielle le nombre de joueurs. N’est-ce pas là une des pires violences, une des plus graves infractions ?

Quel rapport avec la bande du Fouquet’s, puisqu’il s’agit bien d’une bande ? Trois sur quatre* des gros opérateurs de jeux, candidats à cette légalisation appartiennent au groupe du Fouquet’s.

Nous avons démontré que cette légalisation n’était nullement rendue nécessaire par les directives européennes, comme le gouvernement nous le faisait accroire. Eh bien, nous connaissons les vrais motifs qui amènent ce texte sur nos tables, et, comble de cynisme, qui l’amènent selon la procédure de l’urgence !

  •  »Quelques précisions sur ce que j’avance :

-Opérateur Betclic : Stephane Courbit, Alain Minc, Bernard Arnault : tous trois amis de NS et présent au Fourquet’s le soir du 6 mai 2007 -Betfair : Bernard Arnault détient 10% des actions -Bwin : organise le JDD poker tour et le JDD est dirigé par Arnaud Lagardère -Direct poker : Vincent Bolloré, présent au Fouquets – Endémol : Arthur World, présent au Fouquet’s -Eurosportbet : Patrick Le Lay (avec Martin Bouygues comme actionnaire), présent au Fouquet’s et François Pinault, témoin du deuxième mariage de NS – Partouche : Patrick, ami de Bernard Laporte, qui était présent au Fouquet »s et d’Enrico Macias, lui meme patron d’un casino Partouche et qui a chanté pour NS le 6 mai – Winamax : Marc Simoncini, soutien de NS et Patrick Bruel qui a décidé de soutenir NS en 2007  »

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel