m

Hier dimanche a eu lieu l’élection du Parlement de Berlin. Résultat sans appel : majorité absolue en sièges pour la gauche SPD/Verts (SPD : 28,3 % + Verts 17,6 %).

C’est la sixième défaite de la coalition « noir-jaune » de Mme Merkel (CDU/CSU-FDP), c’est à dire chrétiens-démocrates et libéraux) depuis son accès à la Chancellerie et c’est un signe fort laissant augurer d’un changement de majorité en automne 2013, à l’issue de son mandat.

2012 en France, 2013 en Allemagne. Osons dire que les signes sont bons pour espérer une évolution notable des politiques européennes. Nous l’avons répété à chaque scrutin : ce n’est pas l’Europe qui est mauvaise, c’est la majorité qui la gouverne. Un basculement à gauche du « couple franco-allemand » constituera(it) un pas décisif.

Chacun de nous est un artisan de ce pas. L’élection française vient en premier : une victoire aura un effet d’entrainement sur nos voisins, et ce d’autant plus qu’elle sera nette, voire large.

Au travail !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel