m

Sur Europe 1, Alain Juppé raille François Hollande sur sa « longue expérience des rencontres internationales ».

Au lendemain d’un G20 vide, dont tout le monde salue le consternant échec, et où il était en doublure de Nicolas Sarkozy, un peu moins de suffisance aurait été de mise.

Le caractère fait l’homme. D’un côté, l’orgueil, et le mépris qu’on ne parvient pas à contenir, de l’autre son absence totale. Hollande est aussi dénué de mépris que Juppé l’est d’humour. Je n’ai jamais écouté le premier, ni dans un entretien restreint, ni dans une prise de position publique blesser quiconque, abaisser, humilier. Tout au contraire, à maintes occasions, mettre en valeur, donner signe d’intérêt et de compréhension.

Prêtez attention, écoutez la différence. Les mois à venir en donneront de multiples possibilités. Je gage que, pour l’un comme pour l’autre, je ne serai pas démentie.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel