m

Alain Juppé organise ce soir à Bordeaux une « conférence inter-religieuse et citoyenne ». En dehors de l’aspect électoraliste de cette manifestation comme de tant d’autres en ce moment, Alain Juppé est-il dans son rôle ?

C’est la question d’un lecteur de Sud Ouest dans ce journal. C’est aussi la mienne.

Et d’ailleurs, quel rôle ? Bien sûr, pas celui de Ministre. Il existe un Ministre des cultes qui s’appelle pour l’heure Claude Guéant et qui est comme tous les autres assujetti à la loi et dans ce cas en tout premier lieu à la loi de 1905. « La République ne reconnait, ne salarie et ne subventionne aucun culte ». Pas non plus me semble-t-il celui d’un Maire dont la conception de la (ou des) religions doit demeurer du domaine privé.

Il m’apparait que c’est aux religieux eux-mêmes d’être à l’initiative de ces rencontres qui, en elles-mêmes, me paraissent positives. Le dialogue des religions me parait indispensable, moniteur de réflexion, de sagesse et de modération mais la présence d’Alain Juppé, moins encore l’invitation en son nom et en son double titre de maire de Bordeaux et 1er vice-Président de la CUB, ne me parait pas opportune.

Pas davantage le cocktail qu’il organise à la suite de la manifestation dans les salons de l’hôtel de ville.

Et moins encore, la collusion entre les deux mots « religion » et « citoyen » qui sonne comme une excuse et démontre au contraire que toutes ces questions doivent être posées.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel