m

Merci et bravo, du fond du coeur, à Alain Juppé pour avoir choisi notre ville pour être aujourd’hui le fer de lance de la campagne gouvernementale d’inscription sur les listes électorales.

C’est tout le savoir faire du numéro 2 du gouvernement, sa fine connaissance de l’électeur et des mille et une façons de solliciter son intérêt pour la chose publique qui est aujourd’hui à l’oeuvre à Bordeaux. Rien n’a été négligé, toutes les approches, tous les attraits pour rendre la Démocratie sensible aux Français ont été explorés, analysés, affinés et trouvent en tous lieux de la ville leur consécration.

Je reviens à l’instant d’un vernissage d’exposition au coeur même du célèbre 3ième canton, lequel souffre aujourd’hui encore d’une image de conservatisme mal compatible avec l’esprit du grand Montesquieu et la verdeur de l’ami Montaigne. Dans des présentoirs discrets, à la porte de la belle salle municipale qui nous recevait des flyers d’un goût parfait portant ce beau message « Quinze jours encore, quinze jours seulement, l’hôtel de Ville vous attend. Une carte d’électeurs, signée des trois croissants de notre ville et paraphée par le Maire vous sera remise en échange de la présentation de modestes quittances ou autres justificatifs de domicile. Soyez parmi les premiers à bénéficier de ce paraphe personnalisé. »

Tout est dit, et joliment dit, dans des termes seyant à l’esprit des lieux, aux heurtoirs sur les hautes portes et à quelques mesures de piano s’envolant des persiennes mal closes d’un salon XVIIIème. Il ne manquera aux candidats-électeurs ni leur carte d’identité, ni aucune des pièces requises quand ils se présenteront et, en un tournemain, ils seront inscrits.

Un message très différent attend les jeunes dans les équipements sportifs, les centres sociaux ou d’animation : « Un clic suffit, t’es sur la liste ! » C’est dans cette adaptation de la langue à l’interlocuteur que l’on reconnait le grand pro qu’est Juppé. Pas un twitto dont le regard ne soit aussitôt attiré qui ne descende jusqu’au coeur de l’affiche : « Des millions d’amis t’attendent sur le plus grand réseau social du monde ».

Plus loin: « T’as 18 ans, toi aussi tu trouves que le monde C pas top, rejoins Justin Bieber et Jamel Debbouze ». Et ça marche. très fort, si bien que le Maire a décidé que dans la quinzaine à venir la ville toute entière serait sous WIFI permettant ainsi à tous jeunes de s’incrire comme ils aiment, sans même se déplacer et seulement après avoir scanné carte d’identité et justificatif de dom’. Fastoche !

Citons aussi les paroles presque militantes du Maire devant « les Mères de famille Méritantes de Bordeaux » qu’il avait réunies pour les voeux. « Mesdames, le vote a été pour vous une conquête qui n’a trouvé son accomplissement qu’en 1945. Rappelez le à vos filles et petites filles : pas une Bordelaise ne doit manquer. Ma Mairie leur est grande ouverte jusqu’au 31 décembre et une rose leur sera offerte ».

Ce sont enfin jusqu’à nos grands panneaux de propagande municipale qui d’ordinaire annoncent fêtes, inaugurations, événements, bilan municipal, voeux du Maire.. qui sont aujourd’hui réquisitionnés au rappel des dates et des modalités d’inscription sur les listes électorales. Et avec quel tact ! Quel sens élevé de la République ! Au lieu d’y lire, comme tout le reste de l’année « Avec Alain Juppé, autour d’Alain Juppé … » s’y affiche en lettres de lumière cette seule phrase à laquelle tous souscrivent :

Bordeaux, capitale 2012 de la Démocratie. Pas un vote ne doit manquer !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel