m

Très beau début de week-end, ce matin au lycée Condorcet du Grand Parc. Ce beau lycée, aux lignes très contemporaines, fêtait ses 20 ans. Au lieu de s’épuiser en longs et vains discours, c’est un spectacle de danse qui a été proposé. Nous avons été tous bluffés par la qualité de ce spectacle de niveau professionnel et à la chorégraphie extrèmement créative. Douze jeunes filles et un long jeune homme, mi-récitant, mi-danseur, ont célébré Dédale, Icare et le Minotaure. La mythologie grecque revue par une chorégraphie épurée avec des moments d’émotion, comme les bras des élèves, en mouvement permanent, symbolisant l’enfermement dans le labyrinthe.

Ce ballet moderne fait partie d’un projet européen initié par la compagnie Etoile de Reggio Emilia en Italie. Il sera présenté dans sa totalité au festival des lycéens de mai prochain, avec les danseurs du lycée Condorcet rejoints par leurs collègues italiens et hollandais.

Assis à côté de moi, le proviseur d’un lycée voisin a résumé: »Il y a des pépites dans nos bahuts ».

L’heure était à la fête, consigne avait été donnée de ne pas évoquer la vague de suppression de postes qui risque de décimer de telles initiatives : 400 postes d’enseignants en Aquitaine, passés aux pertes sans profits du plan de rigueur sarkozien. Je reviendrai, on s’en doute, sur le sujet qui sera aussi l’objet de ma part d’une interpellation du gouvernement.

Merci à l’équipe enseignante et à leur proviseure Annie Prévot de nous avoir fait commencer le week end de si encourageante façon.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel